Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 13:04

   Le pionnier de l'aviation militaire russe Alexander Pokofieff de SERVESKY, naturalisé américain par la suite en 1931, est un fervent défenseur du bombardement stratégique et développe une approche que domine l'élément techno-économique. Ses vues annoncent déjà les doctrines de guerre américaines d'après 1945, en particulier les stratégies nucléaires dérivées des modèles économiques. 

   Suivant les traces de son père, un des premiers aviateurs russes, il entre à l'Ecole navale de la Russie impériale. Ingénieur diplômé en 1914, le lieutenant SERVESKY sert en mer dans une flottille de destroyer juste avant la Premier guerre mondiale. Transféré à l'Ecole militaire d'aéronautique de Sébaspotol, il sert comme pilote jusqu'à la révolution de 1917, malgré l'amputation d'une jambe. Pendant la révolution, il continue de rester sous uniforme, mais il quitte la Russie pour les Etats-Unis, refusant de participer à la guerre civile. Il passe alors directement en 1918 au service de l'armée américaine, et après l'armistice devient l'assistant du général Billy MITCHELL, qui l'aide dans ses efforts pour prouver que la force aérienne peut couler des cuirassés. Il dépose de très nombreux brevets de fabrication d'éléments d'avion militaire à partir de 1921. Il fonde une société, la Servesky Aero Corporation, qui exploite ces brevets, se spécialisant dans la fabrication de pièces et d'instruments d'avion (société qui ne survit pas à l'effondrement boursier de 1929).

   A partir de 1931, il produit ses avions dans une nouvelle société qui investit surtout également dans la recherche-développement de nouveaux appareils. Lorsque la seconde guerre mondiale éclate, il se met à écrire ce qui deviendra son ouvrage principal, Victory throught Air Power (1942), suivi plus tard d'Air Power : Key to Survival (1950). Avec les studios Disney et ces livres, Alexandre de SERVERSKI popularise l'aviation militaire auprès du grand public, devenant un phare dans cet ensemble militaro-industriel qui allie prospections militaires tout azimut et médiatisation de la force aérienne des Etats-Unis.

   Cet industriel "showman" est avant tout un disciple de William MITCHELL. Comme son maître, dont il enrichit l'oeuvre par de nombreux exemples, il souligne l'importance des aspects techniques de l'aéronautique. Son analyse de la défaite allemande face à l'Angleterre met en relief les limites du rayon d'action des avions allemands, cause principale du désastre de leur offensive aérienne selon lui. Il préconise la mise en place d'une politique industrielle et militaire favorisant le développement de l'aviation, véritable épine dorsale de toute stratégie victorieuse. Pays industrialisé et puissant, les Etats-unis doivent utiliser leur supériorité économique et technologique pour se doter d'une aviation supérieure à celle de ses adversaires principaux, Allemands et Japonais, et plus tard de ses alliés et de ses ennemis à la fois (URSS, Japon, Chine, Europe...). La guerre de l'avenir sera une guerre inter-hémisphérique où la victoire se décidera dans le combat aérien. La stratégie qui découle des nouvelles inventions technologiques, avions et chars, est fondée sur une capacité d'adaptation supérieure dictée par les transformations quasiment quotidiennes des nouvelles machines de guerre. Le pays qui prétend à la victoire doit savoir se remettre en question pour rester à la pointe du progrès et toujours devancer ses rivaux.

    Alexandre de SERVERSKI contribue, avec des universitaires (George T RENNER...) à faire de la géopolitique de l'air une véritable discipline aux Etats-Unis. Réaliste, il inscrit sa pensée stratégique dans les possibilités techniques des avions, insistant par exemple sur l'importance de l'usage de porte-avions ou de postes avancés partout dans le monde. 

 

Alexandre de SERVERSKI, Victory throught Air power, Simon and Schuster, New York, 1950. Extrait dans l'Anthologie mondiale de la stratégie (Le défi aérien), Sous la direction de Gérard CHALIAND, robert Laffont, Bouquins, 1990, avec une traduction de Catherine Te SARKISSIAN ; America : Too Young to Die!, McGraw-Hill, 1961 ; 

 

Edward WARNER, Douhet, Mitchell, Serverski : les théories de la guerre aérienne, dans Les Maitres de la stratégie, tome II, Sous la direction de Edward Mead EARLE, Berger-Levraut, 1980. Arnaud BLIN et Gérard CHALIAND, Dictionnaire de la stratégie, Perrin, tempus, 2016. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GIL - dans AUTEURS
commenter cet article

commentaires

Angelilie 06/09/2017 02:42

un beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog (lien sur pseudo)
au plaisir

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens