Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 15:43

       GUSTAVE II ADOLPHE dit "Le Grand" ou "le lion du Nord" est un roi de Suède de 1611 à 1632 qui fait de son pays l'une des grandes puissances européennes grâce à son génie militaire et aux réformes qu'il met en oeuvre. Ses victoires pendant la guerre de Trente Ans permettent de maintenir un équilibre politique et religieux entre catholiques et protestants.

Il est considéré comme l'un des plus grands stratèges militaires de l'histoire, avec des innovations organisationnelles, tactiques et des méthodes de gouvernement qui sont imitées peu après en Europe. Également, il fait partie de ces derniers généraux qui partent à la guerre à la tête de leurs troupes, ce qui lui est d'ailleurs fatal. 

 

       GUSTAVE ADOLPHE accède au trône à un moment où son pays est en guerre contre le Danemark et en pleine crise constitutionnelle. Il jouit d'une éducation de premier ordre, étudie les classiques de la théologie (comme tous les hommes de son rang à cette époque), et aussi l'art de la guerre à travers les écrits de XÉNOPHON, CÉSAR, VÉGÈCE et Jules FRONTIN. Il apprend l'art des fortifications selon les Hollandais (Simon STEVIN) et suit pendant quelques mois les cours de guerre que lui donne Jacques de la GARDIE, un disciple de MAURICE DE NASSAU.

Avec la nouvelle Constitution de 1612, Axel OXENSTIERNA est nommé chancelier du gouvernement. Les deux hommes se complètent parfaitement et leur collaboration contribue à sauver la Suède de sa crise intérieure. Dans le domaine des affaires étrangères, GUSTAVE ADOLPHE résout les conflits avec le Danemark, la Russie et la Pologne. Son génie militaire réside dans la manière dont il utilise les nouvelles innovations technologiques pour créer les fondations stratégiques de la guerre moderne, exploitant ainsi au mieux les possibilités que lui offrent les nouvelles armes et la puissance de feu.

Au moment même où le progrès technique commence à miner les anciennes fondations sur lesquelles repose l'art de la guerre, il établit les bases d'une nouvelle stratégie mieux adaptée à son époque. Il est le premier à lever de façon systématique une armée régulière de citoyens à une époque où les armées européennes sont constituées essentiellement de troupes de mercenaires ou de troupes auxiliaires. le recrutement, les rémunérations financières et le soutien logistique des troupes suédoises sont organisés et financés par une administration centralisée et efficace. On ne connait cette forme de recrutement que bien plus tard dans les autres pays européens. Grace à ce système, le roi de Suède réussit à réunir une armée de près de 80 000 hommes, avec une majorité de Suédois auxquels il adjoint des soldats (et des officiers) anglais, écossais et allemands. Cette homogénéisation, même si elle n'est pas complète, lui permet d'imposer une discipline rigoureuse à ses hommes. Le sentiment patriotique qui les anime donne une cohésion exceptionnelle à leur armée. GUSTAVE ADOLPHE organise un système de ravitaillement des troupes, à une époque où les armées en campagne survivent généralement grâce au pillage. Quoique médiocrement payés, les soldats suédois reçoivent leur solde régulièrement. Un système sanitaire est mis en place, le premier de ce genre ; chaque régiment a son propre chirurgien, et des hôpitaux de campagne sont créés de manière systématique.

Il exploite également l'élément religieux pour motiver ses troupes. Le roi est protestant tout comme ses soldats qui pratiquent la prière quotidienne obligatoire. On applique un code éthique rigoureux, interdisant tout traitement abusif des populations civile. Un tribunal militaire inflige des peines sévères.

GUSTAVE ADOLPHE exploite le tir à poudre, et il est le premier à en comprendre les potentialités pour l'avenir de la guerre. C'est avec l'infanterie que le roi de Suède exploite les effets de la poudre. il introduit la cartouche dans l'équipement des soldats, réduit la longueur de leur mousquet et augmente la vitesse de chargement. Le mousquetaire, qui n'avait auparavant qu'un rôle auxiliaire, occupe désormais une place centrale au sein des troupes de fantassins. L'infanterie devient une arme mobile et sert aussi bien à appuyer la cavalerie qu'à lancer ses propres attaques. Au niveau de la disposition des troupes, il préfère un ordre moins profond que celui utilisé généralement à son époque, mais avec des intervalles importants pour permettre aux soldats d'effectuer un retrait éventuel sans provoquer de confusion. Il enveloppe aussi les réserves et aligne ses mousquetaires sur trois rangs. Cet ordre se généralise après lui. Les formations en croix confèrent à ses troupes un avantage tactique par rapport aux autres formations de l'époque. GUSTAVE ADOLPHE modifie aussi sa cavalerie, en l'affectent à la charge avec un ordre mince de trois rangs. Les cavaliers sont utilisés pour leur puissance dans le choc. Il perfectionne enfin l'artillerie qui s'allège et devient plus mobile, généralise l'utilisation de l'uniforme et renforce son corps d'ingénieurs.

Son armée est véritablement le prototype de l'armée moderne. Une combinaison de puissance, de mobilité et de vitesse de mouvement donnent à la Suède un supériorité tactique qui lui permet de remporter de nombreuses victoires en Allemagne pendant la guerre de Trente Ans. Toutefois, le roi n'est pas un adepte de la poursuite de l'ennemi, ce qui l'empêche d'exploiter au mieux ses victoires. Sur le terrain, il se montre audacieux tout en définissant sa stratégie selon les rapports de forces du moment. Face aux armées impériales de FERDINAND mais avec l'appui financier de la France, il est aussi bon stratège politique que militaire. Il forme des alliances et remporte une victoire décisive à Breitenfeld (1631), grâce à une série de manoeuvres qui prennent de vitesse l'adversaire. Son coup d'oeil magistral lui permet de tirer un parti optimal des faiblesses de l'adversaire. A partir de ce moment, il acquiert un élan qui ne le quitte plus. De plus en plus audacieux, il remporte victoire sur victoire, traverse le Rhin, et après plusieurs mois d'une guerre de mouvement, avec des troupes affamées, défait l'armée conduit par WALLENSTEIN à Lützen (1632). Néanmoins, il est tué au cours de la bataille alors qu'il mène la charge de sa cavalerie dans un brouillard épais, à un jeune âge. (BLIN et CHALIAND)

Ajoutons sur les innovations introduites par le roi de Suède la mise sur pied d'un état-major, sans doute le premier en Europe. Bientôt imité par l'électorat de Brandebourg, où la fonction de premier quartier-maître apparait en 1655. Jusque là les généraux ne s'étaient entourés que d'aides de camp et de conseillers ad hoc. Ce sont en fait des innovations de toute sorte qui marquent les armées, dans le sens d'une réglementation et d'une standardisation, de l'uniforme au modalités de tirs d'artillerie. 

     GUSTAVE ADOLPHE n'a pas laissé d'oeuvre centrale sur toutes ses activités politiques et militaires. Sans doute parce qu'il est mort jeune, il n'a pas laissé de Mémoires lui-même mais d'autres s'en sont chargés pour lui, notamment RICHELIEU. Par la suite, des documents, surtout des pièces très diverses, ordres et dispositions habituelles dans les états-majors, mais aussi papiers diplomatiques, de sa main, ont été rassemblés par la chancellerie et archivés.

Le roi est tellement préoccupé par les innovations à introduire dans les armées, dans un contexte de guerres incessantes, que la pratique éclipse la théorie, ce qui explique que les documents conservés concernent surtout des détails techniques et moraux. Pourtant, il existe une véritable stratégie d'Empire en Suède, même si elle n'est pas conçue (complètement et uniquement) comme entreprise de domination des terres et des sujets.

Michael ROBERTS, Gustavus Adolphus and the Rise of Sweden, Londres, 1973.

Arnaud BLIN et Gérard CHALIAND, tempus, 2016.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens