Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2018 4 01 /02 /février /2018 13:21

       Rewi ALLEY, écrivain néo-zélandais est un éducateur, activiste politique, réformateur social, poète et membre (secret) du Parti Communiste de Chine. Son action éducative, son activité en faveur des coopératives industrielles, le font considérer, mais sans certainement cela est sujet à polémiques, comme un acteur au service de la paix.

       Il travaille durant la guerre civile chinoise et la seconde guerre mondiale à l'élaboration d'une technique constructive de guérilla par l'économie. Après la victoire du Parti Communiste en Chine, il fait publier des études historiques sur ce pays. Dans ses voyages, notamment dans les années 1970, il lutte pour le désarmement nucléaire tout en oeuvrant vers la bonne entente entre la Nouvelle-Zélande et le Chine. Parfois discrédité (interdit de séjour même) dans son pays natal à cause de ses sympathies politiques, Rewi ALLEY ne varie pas dans son amour pour celui-ci. Mis à mal pendant la Révolution culturelle, il reste fidèle également à l'esprit communiste qui l'anime. 

     Influencé par un environnement familial en faveur de la réforme sociale et de l'éducation, il rejoint, à la fin des années 1920, après une activité déjà riche en expérience, un groupe d'étude politiques où l'on voit Alec CAMPLIN, George HATEM, Ruth WEISS, Trude ROSENBERG et CAO LANG. Après la victoire des communistes sur les nationalistes, il écrit beaucoup d'oeuvres  faisant l'éloge du parti et du gouvernement de la République populaire de Chine : Yo Banfa!  (1952), L'homme contre les inondations (1956) et L'arrière-pays dans le Grand Bond en avant (1961).  Il ne cesse d'écrire sur différents aspects de la Chine populaire, et une autobiographie en 1987. Sa connaissance de différentes variantes du chinois l'aident beaucoup à multiplier ses expériences et à en diffuser les éléments auprès de différents publics cultivés. 

    Pratiquement inconnu du public francophone, mais assez connu en Chine et en Nouvelle-Zéland, Rewi ALLEY est un grand voyageur.  Depuis son expérience de la guerre et de la mort, après avoir été lui-même blessé et gravement la dernière fois, lors de ses voyages en Afrique, dans la Sierra Nevada, en Europe et partout où il était envoyé comme ingénieur agricole ou enrôlé (dans l'armée néo-zélandaise) durant la Première Guerre Mondiale, avant de s'installer à Shangaï en 1924, recherche toute sa vie la réponse à sa question : Pourquoi tout cela? Effaré par la misère qu'il rencontre en Chine, nanti de solides connaissances techniques, s'aidant de nombreux missionnaires, hommes politiques et membre du Parti, il forme un millier de chefs ruraux qui travaillaient dans les village communautaire de la Chine entière, notamment dans l'école Sandan Bailey. Sortie du "Mouvement coopératif industriel" chinois, il participe à la fondation de cette école où il met en oeuvre la philosophie de Gung Ho (sur lequel il écrit un livre en 1948). Cette école bien connue à l'ONU (UNESCO) et son expérience pédagogique y a été étudiée et diffusée.

   Pour lui, les masses chinoises aiment la paix et n'ont qu'une haine : la guerre. Ses poèmes, nombreux, expriment le désir de paix, de la façon la plus pure et la plus sincère. Il considère que la vraie Chine millénaire est dans cet esprit pacifiste. Même si, peut-être, mais cela lui importe peu par rapport au bien qu'il apporte aux populations, son rayonnement a pu servir la propagande officielle chinoise.

Lewi ALLEY, An autobiography, New World Press, Beijing, 1986, New Zeland Edition, 1987. Anne-Marie BRADY, Friend of China, The Myth of Rewi Alley, Routledge Curzon, 2002. Myriam ORR, Ils vivent pour la paix, Perret-Gentil, 1962. 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens