Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2018 6 31 /03 /mars /2018 07:08

      S'inscrivant dans le regain d'intérêt pour la pensée et l'action des fondateurs du marxisme, le film réalisé par Raoul PECK et sorti sur les écrans en 2017, préparé à un moment où il est risqué en France de traiter un tel sujet, constitue une réussite captivante et vivifiante. Il s'agissait pour l'auteur d'intéresser notamment les jeunes aux débuts militants et politiques des deux fondateurs du marxisme, Karl MARX et Friedrich ENGELS, tous les deux visibles presque autant à l'écran, sans faire un mémoire ni un pensum. Il s'aide, selon ses propres propos, de la Correspondance échangée par les deux hommes en utilisant clairement les codes cinématographiques usuels : centrage sur les personnages, trame narrative aux moments dramatiques forts, décors abondants, dialogues au service de l'action. Pour ceux qui ne connaissent ni l'ambiance "révolutionnaire" de l'époque, ni le jeu complexe au sein du socialisme européen, ni les conditions de vie des différentes classes sociales (riches comme pauvres), le réalisme des événements relatés offre la possibilité de comprendre même s'ils n'approuvent l'éclosion du marxisme.

    L'action début en 1844, où de toute part en Europe, en ébullition, aux monarchies en fin de course, les ouvriers, premières victimes de la Révolution industrielle, cherchent à s'organiser devant un capitalisme effréné qui dévore tout sur son passage. Karl MARX, journaliste et jeune philosophe de 26 ans, victime de la censure d'une Allemagne répressive, s'exile à Paris avec sa femme Jenny von WESTPHALEN où ils font une rencontre décisive avec Friedrich ENGELS, fils révolté d'un riche industriel allemand. Le trio s'active dans les milieux socialistes, où domine en France PROUDHON, et décide que "les philosophes n'ont fait qu'interpréter le monde alors que le but est de le changer". Entre parties d'échecs endiablées, nuits d'ivresse et débats passionnés; ils rédigent fièrement à tour de bras libelles, pamphlet et acticles de journaux, avant, en pleine bataille au sein du Parti qu'ils ont créé, de rédiger la "bible" des révoltes ouvrières en Europe : La Manifeste du Parti Communiste, publié en 1848, une oeuvre révolutionnaire sans précédent, dont la petite histoire nous dit qu'il est rédigé sous la pression de la base et des autres dirigeants. 

    Réalisé avec des participations financières et artistiques française, belge et allemande, joué entre autres par deux acteurs de théâtre talentueux et polyglottes, August DIEHL et Stefan KONARSKE, par Raoul PECK, haïtien né en 1953, déjà réalisateur de Lumuba et d'un documentaire I am Not your Negro, ce film fera sans doute date dans la longue filmographie consacrée aux fondateurs du marxisme et à leurs successeurs. Signalons que Raoul PECK fut ministre de a culture de la République d'Haïti de 1995 à 1997. Actuel président de la Fémis (depuis 2010), il ne cache pas ses sympathies envers la pensée marxiste qu'il estime encore pleine d'actualité. 

 

Raoul PECK, Le jeune Karl Marx, Agat Films & Cie, Velvet Film, Rohfilm et Artémis Productions, 2017, 118 minutes. 

 

FILMUS

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens