Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2018 1 23 /04 /avril /2018 11:38

     Flavius Mauricius Tiberius ou MAURICE est un empereur de l'Empire Romain d'Orient, de la dynastie justinienne. Désigné par TIBÈRE CONSTANTIN, il règne de 583 à 602. Excellent général, il réforme profondément l'armée byzantine en limitant la proportion de mercenaires. Désormais les officiers sont nommés par l'Empereur et dépendent directement de lui et les troupes lui jurent fidélité, non à leurs généraux. Son règne est marqué par le rétablissement des finances de l'Empire et l'annexion de l'Arménie au détriment de l'Empire perse.

 

Un réformateur et un stratège.

    La plus importante des réformes de MAURICE est la création de "thèmes" ou unité de défense territoriale sous la direction d'un stratèges. Ce système est fondé sur la propriété de la terre et est amélioré au VIIIe siècle. 

Il est l'auteur selon la tradition d'un traité considérable, le Strategikon, probablement l'ouvrage stratégique le plus original du Moyen Âge chrétien.

Le strategikon forme le premier texte où l'on trouve dressées une ethnologie des cultures stratégiques décrivant les modes de combat des principaux adversaires de l'Empire et indiquant les parades adaptées à ce modes divers de combat. Au départ manuel militaire destiné aux officiers de l'armée byzantine, très complet, ce traité comprend une douzaine de livres qui décrivent par le menu les divers élément relatifs à la préparation et à la pratique de la guerre, depuis l'entraînement du soldat jusqu'à la tactique des sièges. Un livre est consacré à la stratégie, dans son sens originel, l'"art du général", y compris l'art du discours précédant la bataille qui doit motiver les troupes et les préparer psychologiquement au combat. MAURICE prend un soin particulier à décrire la tactique de la cavalerie et de l'infanterie byzantines. Il dépeint aussi en détail les diverses tactiques et méthodes d'entrainement employées par ses adversaires : Scytes, Alains... Il ne néglige pas d'autres aspects spécifiques de la guerre comme la logistique, l'élément de surprise ou les embuscades. Un chapitre est même consacré à la "chasse de bêtes sauvages sans risques d'accident ou de blessures", chasse qui parfait l'entrainement du guerrier.

     Avec la Taktika de LÉON VI LE SAGE et le traité de guérilla (De Velitationnes) de NICÉPHORE PHOCAS, le Strategikon est l'une des contributions fondamentales des sociétés chrétiennes médiévales à l'art de la guerre, sans équivalent dans le monde de l'époque. (BLIN et CHALIAND)

 

Un empereur souvent au combat et un organisateur.

   MAURICE a d'abord participé en tant que général aux guerres contre les Perses (578-582), éternelle menace sur la frontière orientale, de Byzance jusqu'à l'avènement de l'Islam, puis en tant qu'empereur, aux campagnes balkaniques contre les nomades avars. Afin de lutter contre les Lombards, il crée les exarchats de Ravenne et de Carthage dont le gouvernement est militaire tant en ayant conjointement une autorité civile.

MAURICE apparait comme ayant créé l'embryon du système provincial militaro-administratif désigné sous le nom de thèmes, généralisé plus tard à l'échelle de l'Empire. Un grand nombre de ses sujets est souvent irrité par son absence de faste, son austérité et son dégoût pour les jeux, qui constituent alors les seules occasions aux opposants de l'Empereur, par un système savant de paris et de couleurs présentes à la fois sur le terrain et dans les tribunes, de s'exprimer sans craindre la répression. 

Une fois empereur, il confie à PRICUS, un général capable, le soin d'écraser les Slaves qui franchissent le Danube. Il meurt dans une guerre civile, tué par un de ses généraux en 602, au terme d'une révolte de ses troupes. Le soulèvement de l'armée du Danube est causée par le fait qu'il ordonne à ses armées d'hiverner en territoire hostile, pour des raisons économiques, par-delà le grand fleuve. 

 

Une postérité légendaire

      Les premiers récits légendaires sur la vie de l'empereur MAURICE son constatés au IXe siècle (oeuvre de THÉOPHANE LE CONFESSEUR), récits colportés ensuite dans l'abondante littérature byzantine. Comme c'est souvent le cas, les légendes magnifient la vie terrestre et religieuse des empereurs en évoquant l'exemplarité des héros sur le plan de la morale chrétienne et pas seulement pour leurs exploits guerriers. 

    Hormis cette littérature apologétique, les écrits de stratégie de MAURICE, notamment le Strategikon, pourtant infiniment supérieure ( pour entre autres LUTTWAK) aux écrits de VÉGÈCE, sont longtemps moins connus que ceux du Romain d'Occident. Le strategikon reste largement inconnu jusqu'à une période récente, même s'il est souvent copié, utilisé, au cours des siècles, sans être cité. Le strategikon n'est pas disponible lorsque les classiques de la guerre ancienne sont redécouverts et exploités comme sources d'idées utiles par les promoteurs d'innovations militaires en Europe à partir du XVe siècle. 

Il n'existe apparemment pas de traduction complète du strategikon en Français. 

 

MAURICE, Les Huit Livres de l'Histoire de l'Empereur Maurice (remacle.org) ;  Handbook of Byzantine Military Strategy, Université of Pennsylvania Press, 1984, traduction partielle de Catherine Ter SARKISSIAN, dans Anthologie mondiale de la stratégie, Robert Laffont, 1990. 

F. AUSSARESSES, L'Armée byzantine à la fin du Vie siècle d'après le strategicon de l'empereur Maurice, Bordeaux, 1909. L. BRÉHIER, Les Institutions de l'Empire byzantin, Paris, 1949. A. DAIN, Les stratèges byzantins, Travaux et Méoires 2, 1967. T. MILLER et J. NESBITT, Peace and War in Byzantium : Essays in Honor of George Dennis, Washington, 1995.

Arnaud BLIN et Gérard CHALIAND, Dictionnaire de stratégie, tempus, 2016. 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens