Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2018 3 25 /04 /avril /2018 12:09

Nicéphore PHOCAS est un grand général de l'Empire byzantin de la famille PHOCAS qui accède au trône et devient un empereur contesté qui règne de 963 à 969.

 

Général stratège puis empereur

    Chef de guerre et chef d'État, théoricien militaire, Nicéphore PHOCAS se situe dans la ligne droite des empereur byzantins passés maîtres dans l'art de la stratégie que furent MAURICE et LÉON VI LE SAGE. 

    Il embrasse très tôt la carrière militaire et se distingue auprès de son père, Bardas PHOCAS, qui commande les armées des confins militaires d'Anatolie orientale. L'empereur CONSTANTI N VII le nomme bientôt, à la suite de son père, responsable des armées de l'Est de l'Empire (954). C'est en tant que chef de guerre face aux Arabes hamadamides qu'il s'illustre sur la frontière orientale.

Chaque année, au printemps, les musulmans lancent des raides aux portes chiliennes tenues par les Akrites (guerriers des confins chargés de tenir les passes montagneuses). Nicéphore PHOCAS réorganise l'armée en fonction de cette menace, et c'est à celle-ci que répond son traité consacré à la guérilla. 

L'empereur ROMANUS II le nomme commandant en chef d'une expédition destinées à libérer la crête occupée par les Arabes depuis près d'un siècle et demi. Nicéphore PHOCAS, à la tête d'une force imposante, s'empare d'heraklion (961), restaurant ainsi la suprématie byzantine en Méditerranée orientale. L'année suivante, il lance une offensive contre les Arabes et s'empare d'Alep. Il est proclamé emperlait par ses troupes à Césarée de Cappadoce et couronné à Constantinople (963). Entre 964 et 966, le nouvel empereur se rend maître d'Antioche et d'une grande partie de la Syrie. Chypre est également reprise aux Arabes. 

Nicéphore PHOCAS refuse, contrairement à ses prédécesseurs de payer un tribut aux Bulgares en échange de la paix et pousse le Russe SVYATOSLAV à attaquer ces derniers. De même, il cesse de payer le tribut habituel aux Fatimides. Enfin, il s'oppose aux prétentions du souverain germanique OTTON 1er de reconstituer l'empire carolingien en consolidant les positions byzantines en Italie.

La période où règne cet empereur (963-969), qui se clôt par son assassinat par un de ses anciens lieutenants,  est l'un des grands moments du renouveau offensif de l'Empire byzantin qui s'épuise peu après le milieu du XIe siècle. Le traité de guérilla De Velitatione attribué à Nicéphore PHOCAS, mais achevé seulement vers 976, est l'un des principaux textes stratégiques byzantines, sans équivalent en Europe occidentale jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. (BLIN et CHALIAND)

 

La contrepartie d'une reconquête, des impôts croissants impopulaires

    Malgré le refus de continuer de payer des tributs qui obèrent les finances de l'Empire, la reconquête de territoires à l'Est et au Sud nécessite des armées puissantes coûteuses à entretenir. En outre peu populaire, car il réduit les largesses de la cour et met fin aux exemptions fiscales du clergé, peu soucieux du faste de la cour et de son aspect physique comme de sa manière d'être (volontiers brutal envers la foule à Constantinople), il s'attire de plus en plus d'ennemis jusque dans les rangs des armées pourtant admiratives de ses exploits militaires. Avec le recul, on se rend pourtant compte, vu les reculs territoriaux et commerciaux de l'Empire, qu'il ne pouvait continuer à entretenir le train de vie d'une bureaucratie/aristocratie civile et militaire. L'habitude impériale d'entretenir les alliances internes à coup de subsides en ragent ou en nature, ancré depuis les origines pendant l'existence de l'Empire Romain dans son ensemble, a trop ancré la richesse et la puissance de gouverneurs provinciaux, pour que le code impérial (civil) de l'Empire byzantin continue de produire ses nombreux fruits. 

 Nicéphore PHOCAS, Mélanges orientaux, extraits sur le site Remacle. Traité sur la guérilla, éditions du CNRS, 1986 ; des extraits sont publiés dans l'Anthologie mondiale de la stratégie, Robert Laffont, 1990. 

Gilbert DRAGON et Haralambie MIHAESCU, Le traité sur la guérilla de l'empereur Nicéphore Phocas, CNRS éditions, septembre 2009. 

Gustav SCHLUMBERGER, Un empereur byzantin au Xe siècle : Nicéphore Phocas, Parus, 1923. Charles PERSONNAZ, L'empereur Nicéphore Phocas, Byzance face à l'Islam, Belin, 2013. 

 

Arnaud BLIN et Gérard CHALIAND, Tempus, 2016. 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens