Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2018 4 17 /05 /mai /2018 12:59

    Marcel DIEU est un bouquiniste, essayiste, éditeur et militant antimilitariste et socialiste libertaire belge. Il est avec Léo CAMPION, le premier objecteur de conscience belge à renvoyer en 1933 leurs livrets militaires. Il choisit son pseudonyme HEM DAY, car très embêté de porter le nom de Dieu alors que très tôt il répudie la religion. 

    Son oeuvre éditoriale est considérable : brochures diverses, biographies de militants, nombreux articles dans la presse libertaire internationale, conférences, participations à de nombreux meetings pour la paix, le droit d'asile... Dans les milieux anarchistes et pacifistes, il constitue à la fois une référence intellectuelle et une très grande source d'informations. Il fait découvrir notamment dans le christianisme, alors que lui-même est athée, les traditions de non-violence et d'antimilitarisme. 

    Ses activités se situe au début dans le courant du mouvement anarchiste belge, particulièrement actif durant la deuxième décennie du XXe siècle. Initiateur d'une pétition du Comité de Défense Internationale Anarchiste de SACCO et VANZETTI, puis impulsant une nouvelle campagne en faveur d'SCASSO, DURUTTI et JOVER, réfugiés en Belgique et menacés d'expulsion, il se fait connaitre surtout à partir de 1928, où il commence une lutte pacifiste radicale en prônant la résistance à la guerre et le refus d'obéissance.

Une figure du Parti libéral, M. DEBÈZE, ministre de la défense nationale dépose un projet de loi interdisant toute propagande pacifiste et toute diffusion d'idées antimilitaristes. HEM DAY et son ami Léo CAMPION, secrétaire de la section belge des Résistants à la guerre, renvoient alors leur livre militaire. Refusant de regagner leur unité militaire, ils vont droit à un procès, qui constitue une excellente tribune, la presse s'emparant de l'affaire, pour leurs idées. Devant l'opposition farouche des deux prévenus refusant de reconnaitre au tribunal toute légitimité, ils sont condamnés (respectivement à deux ans et 18 mois de prison)  et après plusieurs aller-retour devant les tribunaux, ils entament une grève de la faim. L'opinion publique, craignant que la "plaisanterie" ne tourne au tragique, exige leur libération immédiate, le gouvernement lui-même, confronté par ailleurs à d'autres difficultés, étant menacé. Les deux condamnés, renvoyés cette fois de l'armée, sont alors libérés, le projet de loi de M. DEBÈZE étant abandonné. 

Quoique refusant de participer à toute guerre entre nations, HEM DAY ne rejette pas, à l'instar de nombreux pacifistes à travers le monde, la guerre civile révolutionnaire sur le plan des principes. Il part en 1937 pour l'Espagne, où l'intervention étrangère transforme la situation de guerre civile en guerre internationale avec toutes les conséquences atroces qui l'accompagnent (massacres de masse notamment). Instruit par cette terrible leçon des choses, que beaucoup d'autres expérimentent d'ailleurs à travers les siècles et les continents, il revient d'Espagne, convaincu de l'inutilité de la violence dans la révolution et optant pour la non-violence. 

Lors d'une conférence, il s'exprime en ces termes : Entreprendre une révolution au moyen de la violence extrême apparaît aujourd'hui comme affreusement absurde. Tout autant que la guerre. la dépendance entre les États ainsi que la monstrueuse efficacité des instruments de destruction, rendent catastrophique le recours à la violence extrême collective. Non seulement cette dernière supplicie le peuple qui s'y livre mais aussi menace la paix des autres peuples? IL nous semble donc nécessaire, non tant point de la condamner, mais d'en montrer les risque trop gros, la folie, et de conseiller une autre méthode de lutte pour supprimer le capitalisme ou abattre le fascisme. Méthode de lutte collective pour ainsi dire basée uniquement sur la non-coopération la plus intégrale possible (Congrès contre la guerre et le militarisme, Paris, 1 au 5 août 1937). 

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il participe à des réseaux d'asile à tous ceux qui refusent toute participation à la guerre. 

      Son activité militante est très liée à l'animation de la revue Pensée et Action. HEM DAY se fait à partir de 1929 écrivain et éditeur. Vie et Action, puis plus tard Pensée et Action (1932-1939) est une de ses tribunes. Tout d'abord journal à parution irrégulière avant la deuxième guerre mondiale, au moment de la guerre d'Espagne Pensée et Action devient une véritable revue, qui reparait clandestinement en 1945 après la guerre, la législation nazie sur la presse étant maintenue un temps. La revue se transforme ensuite en Les Cahiers de Pensée et Action en 1953. Jusqu'à sa mort, HEM DAY publie des dizaines d'ouvrages sous l'intitulé des Éditions Pensée et action (Paris-Bruxelles). Pensée et action n'est pas la seule revue dans laquelle il écrit, il publie également entre 1927 et 1928 le journal Rebelle.

Pour HEM DAY, l'anarchisme, c'est l'ordre sans le gouvernement, c'est également la paix sans la violence. C'est ce qu'il tente d'expliquer à travers ses nombreux articles. Ses oeuvres couvrent un large spectre d'intérêts : question religieuse, les auteurs anarchistes, la non-violence, l'objection de conscience, luttes ouvrières et féministes...

 

HEM DAY, Aperçus de la question religieuse en Espagne, Action rationaliste belge, 1932 ; Non-violence et action directe, Éditions Pensée et action, 1948 ; Bible de l'objecteur de conscience et de raison, Éditions Pensée et action, 1957 ; Ernestan (1898-1954), trois ouvrages de 1955, toujours aux Éditions Pensée et action ; Autour d'un procès avec Léo Campion, Éditions Pensée et action, 1968. Voir aussi le site www.hemday.net. 

Xavier BEKAERT, Anarchisme, violence et non-violence ; Petite anthologie de la révolution non-violente chez les principaux précurseurs et théoriciens de l'anarchisme, Bruxelles-Paris, Le Monde libertaire-Alternative libertaire, mars 2000. 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens