Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2018 1 02 /07 /juillet /2018 08:02

         Alfred WANDERPOL, ingénieur, philanthrope, écrivain français est un des leaders du mouvement pacifiste en France dans les années précédant la Première Guerre Mondiale.

          Après des études à l'École polytechnique et avoir pris une spécialité en mathématiques au Lycée de Lille, il entre à l'École centrale des arts et manufactures de Lille et obtient un diplôme d'ingénieur en 1876.

        Après un service militaire de 1876 à 1877 à Versailles dans le corps des ingénieurs, il poursuit une carrière professionnelle jusqu'à devenir chef ingénieur spécialisé à Lyon dans la construction de ponts en 1884. Il fait parallèlement des études de droits. Supportant difficilement les tracasseries de l'administration dont sont parfois victimes à cette époque les catholiques, il démissionne pour entrer dans l'industrie. 

      Il est membre de la Société des sciences industrielles de Lyon en 1880 et de la Société d'agriculture, sciences et arts utiles de Lyon en 1883. En 1890, il devient membre de la Société pour le sauvetage des enfants moralement abandonnés, organise et dirige un asile à Vaise. Il travaille également pour l'Association catholique lyonnaise pour la diffusion des évangiles et la Société Saint Jérome. En 1905, membre du Sillon de Marc SANGNIER, il soutient avec Victor CARTHIAN, le journal Demain. 

        Il participe en 1906 au Congrès pacifiste de Milan et oeuvre pour convaincre les cercles catholiques de l'importance de la lutte pour la paix. En 1907, il fonde avec l'Abbé PICHOT la Société Gratry qui devient en 1909 la Ligue des catholiques français pour la paix. En 1911 et dans les années suivants il rédige ou dirige des livres pacifistes. Avant La doctrine scolastique du Droit de guerre de 1919, il rédige Le Droit de guerre d'après les théologiens et les canonistes du Moyen-Age (1911), La Guerre devant le christianisme, suivi d'une traduction du "De Jure Belli" de François de VITORIA (1912) et rassemble des textes de huit auteurs sur l'Eglise et la guerre (1913).

      Avec Marc SANGNIER, il incarne le pacifisme sillonniste dans ces années précédant la Grande Guerre. Fidèle aux textes pontificaux et persuadé du rôle actif que doivent jouer les catholiques dans le maintien de la paix, Alfred VANDERPOL lit et étudie les écrits des pacifistes contemporains et surtout, lorsqu'un accident l'oblige à interrompre pour un temps son activité professionnelle, médite ceux de SAINT AUGUSTIN, SAINT THOMAS D'AQUIN, SUAREZ, VITORIA... Longtemps, il espère, en vain d'ailleurs, que l'Église produise un texte majeur sur la guerre et la paix comme elle produit des textes sociaux. Convaincu de la possibilité d'établir la Paix par le Droit, il ne parvient pas à réaliser l'Institut de droit international qu'il souhaite. 

Certains jeunes catholiques ne sont pas insensibles aux arguments invoqués, comme le montrer la revue de la jeunesse catholique normande, La Source. Mais le recrutement des sections de la Société Gratry reste modeste. En 1910, la Ligue des catholiques français pour la paix ne compte que 700 membres, dont un quart d'ecclésiastiques. Il s'agit d'un groupe très minoritaires au sein d'un monde catholique où le nationalisme domine. 

 

Alfred WANDERPOL, La doctrine scolastique du droit de guerre, Éditions Pedone, 1919.

Nadine-Josette CHALINE, Empêcher la guerre, encrage, 2015.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens