Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2018 7 28 /10 /octobre /2018 07:33

     Le philosophe et journaliste français Félicien Robert CHALLAYE est une figure pacifiste et anticolonialisme, notamment entre les deux guerres mondiales.

   Dreyfusard et rédacteur des Cahier de la Quinzaine de Charles PÉGUY au début du XXe siècle, il se rallie au régime de Vichy pendant la seconde guerre mondiale.

     Boursier d'études en Allemagne en 1898, à l'Université de Berlin après un service militaire mouvementé (rappelé à l'ordre pour avoir lu J'accuse de ZOLA...), il se consacre à des enquêtes outer-mer, en Inde, à Java, à A,,am, en Egypte, au Japon... A partir de 1901, il enseigne au lycée de Laval où il est un des fondateurs de l'université populaire dont il est président. Il termine sa carrière d'enseignants en 1937. En même temps, il participe comme journaliste aux Cahiers de la quinzaine, où il publie en 1906 un dossier explosif sur le Congo français (qu'il reprend en 1935 dans son volume Souvenirs de la colonisation), très proche de PÉGUY (qui lui fait découvrir le socialisme) jusqu'à ce que ce dernier rompe avec JAURÈS. C'est avec ce dossier qu'il se fait connaitre comme anticolonialiste, et après un silence pendant la première guerre mondiale, partisan de l'Union sacrée, il participe activement au sein de la Ligue de défense des indigènes en Indochine et du Parti Communiste Français. En 1931, lors du congrès de la Ligue des Droits de l'Homme, Félicien CHALLAYE dénonce l'hypocrysie du prétexte civilisateur de la colonisation défendu alors par une fraction de la Ligue. Il s'éloigne du PCF en 1935, tout en publiant la même année ses Souvenirs sur la colonisation.

     Avec Victor MARGUERITE, il tient pendant toute l'entre-deux guerre, le haut du pavé dans la mouvance pacifiste intégrale. Déjà en 1913, il exprime ses idées pacifistes lors de conférences, avant de se rallier à l'Union sacré. C'est après la victoire que l'ancien combattant devient un fervent pacifiste, s'engageant complètement dans cette cause. Il participe ainsi en 1925 à la campagne de l'Appel aux consciences pour la révision du Traité de Versailles.  

Au sein du Comité directeur de l'Association de la Paix par le Droit, il soutient une polémique avec RUYSSEN au long des années 1931-1932, le débat sur l'objection de conscience se prolongeant par celui engagé à propos du pacifisme intégral. En novembre 1931, il publie dans La Paix par le Droit un article intitulé "Paix sans réserve aucune", dans lequel il définit sa position. Au nom de ce qu'il appelle la "morale courante" qui proclame "Tu ne tueras point" et "Tu aimeras ton prochain comme toi-même" - on note l'assimilation complète des principes chrétiens - il affirme que "la guerre, c'est le vol et l'assassinat généralisés" ; se rangeant parmi les vrais pacifistes, à la différence des belli-pacifistes qui, s'ils estiment la paix supérieure à la guerre, admettent cette dernière dans certaines circonstances pour se défendre. Le pacifisme intégral ne s'autorise qu'une seule guerre, la guerre civile : "c'est la guerre entre peuples seulement qu'interdit le pacifisme intégral". La guerre entre les peuples étant le mal absolu, comme l'a montré la dernière guerre, le remède absolu est "la paix sans aucune réserve". Et il affirme que mieux vaut l'occupation étrangère que la guerre. Certes, le joug de l'étranger est lourd, mais la guerre est encore pire. Félicien CHALLAYE imagine la résistance passive et la non-coopération avec l'occupant, à la manière pense-t-il de GANDHI. Et seul le désarmement unilatéral permet d'éviter la guerre. Au fur et à mesure que les périls s'accumulent, nombre de militants (et surtout d'intellectuels) se détournent de telles conceptions qui deviennent lentement de plus en plus minoritaires.

Membre du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes (CVIA), il condamne l'antisémitisme et le nazisme mais refuse toute idée de conflit avec l'Allemagne. Il rejoint alors la minorité ultra-pacifiste de la Ligue des Droits de l'Homme et publie en 1933 Pour une paix désarmée même face à Hiltler. Il préside alors la Ligue internationale des combattants de la paix. Il se rend en Allemagne à l'automne 1938 et en revient persuadé de la volonté pacifiste des dirigeants allemands.

    En décembre 1939, il est un moment incarcéré pour avoir signé le tract pacifiste de Louis LECOIN, Paix immédiate. Après l'armistice et l'instauration du régime de Vichy, il se rapproche de Marcel DÉAT et de son parti collaborationniste RNP. Il écrit dans une revue de gauche vichyste (oui, ça existait...), L'Atelier, animée par d'anciens militants, venus à la collaboration par pacifisme intégral, de même que dans une autre revue collaborationniste, dirigée par Georges SUAREZ, Aujourd'hui. Cependant, il ne participe pas aux activités politiques ou policières du régime et n'est pas longtemps inquiété à la Libération.

   Dans l'immédiat après-guerre, il soutient les mouvements indépendantistes algériens et tunisiens et à partir de 1951, collabore avec Émile BAUCHET, Robert JOSPIN et Paul RASSINIER aux activités du Comité nationale de résistance à la guerre et à l'oppression (CNRGO, future Union Pacifiste de France) et notamment à son organe La Voie de la Paix.

 

Félicien CHALLAYE, Le Congo français. La question internationale du Congo, Alcan, 1909 ; Les principes généraux de la science et de la morale, Nathan, 1919, réédition 1928, 1934 ; L'Enfant et la morale, PUF, 1941 ; Histoire de la propriété, PUF, Que sais-je?, 1944 ; Petite histoire des grandes philosophies, PUF, 1946 ; Petite histoire des grandes religions, PUF, 1947 ; Péguy socialiste, Amiot-Dumont, 1954 ; Les philosophies de l'Inde, PUF, 1956.

Pascal ORY, Les collaborateurs 1940-1945, Seuil, 1976.

Nadine-Josette CHALINE, Empêcher la guerre, encrage, 2015.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens