Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2019 3 24 /04 /avril /2019 05:47

   Dans le contexte actuel de développement d'actions de désobéissance civile, tant pour des motifs économiques que devant l'urgence des changements climatiques, le petit livre d'Olivier MAUREL, connu pour son action militante dans les milieux non violents et pour son combat contre les ventes d'armes, veut "contribuer à faire connaître l'ensemble des moyens non-violents et la logique de leur utilisation pour qu'ils soient le plus efficaces possibles". Même si le titre de l'ouvrage peut faire tiquer (les armes...) dans la mouvance non violente elle-même, il met à disposition des nouveaux militants et de l'opinion en général, des outils de connaissance de moyens qu'ils ont de se faire entendre, même si les médias préfèrent montrer en boucle des images de casses dans les manifestations.

    Ce petit livre (sur les grands moyens...) n'apporte pas de développements théoriques et peu de connaissances techniques à proprement parler, mais actualise de manière assez complète la panoplie des procédés - légaux ou pas - de lutter contre des injustices, des dictatures et le... bouleversement climatique en cours.    

     Le livre s'ouvre sur une introduction pour faire (encore une fois) la mise au point sur les conséquences de l'usage de la violence, que ce soit dans les domaines politiques, sociaux ou économiques, insistant sur les effets à long terme de cet usage. Ainsi si des victoires politiques sur le court terme s'obtiennent grâce à la violence, les sociétés paient ensuite un tribut très lourd. Si la Révolution française, écrit-il, a détruit la monarchie par la  violence, elle a produit aussi l'Empire. Si la révolution russe a détruit le tsarisme, elle a amené le stalinisme.  Olivier MAUREL affirme ainsi que "les progrès réalisés dans les sociétés que l'on peut dire aujourd'hui relativement démocratiques ont été obtenues par des luttes longues mais efficaces et auxquelles la violence a peu de part. Elles ont demandé beaucoup de patience, de persévérance, d'intelligence. Elles ont créé des édifices de lois qui ont, bien sûr, un aspect contraignant, mais qui laissent aussi place à la liberté de pensée, d'expression, d'action et de contestation, elle-même source de nouvelles améliorations.".

    Ensuite, dans plusieurs chapitres pédagogiques ensuite, Olivier MAUREL propose au lecteur de découvrir l'histoire de la non violence (Première partie, les armes non-violentes), ses principes et les ressorts et moyens qui ont font son efficacité. En douze points, il introduit aux chapitres suivants, successivement au fil des pages sont ainsi traités la volonté de réussir ; une cause communicable ; la parole, la discussion, la protestation ; la médiation, le loi, le droit ; l'information de l'opinion ; le respect des personnes ; la non-coopération légale ; la non-coopération illégale ; l'obstruction civile ; une nouvelle forme de désobéissance civile : les lanceurs d'alerte ; un programme constructif.

    Par rapport aux nombreux ouvrages en circulation sur ces question, ce livre propose des apports originaux en ce qui concerne les méthodes d'action à distance, dans un contexte de mondialisation et sur le non-violence et les agressions individuelles, sans compter une partie (la troisième) historique et d'actualité, d'une part sur les victoires obtenues en France par une action non-violente d'une part (contre l'extension du camp militaire du Larzac, contre la culture des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) et pour la loi Veil sur l'Interruption Volontaire de Grossesse (IVG)), d'autre part sur sur cinq campagnes non-violentes en cours en France (actions en faveur des mal-logés, lutte contre l'invasion publicitaire, actions de solidarité avec les migrants, défense de la nature, actions du Mouvement Action Non-violente COP 21 (depuis novembre 2015)), et encore par ailleurs sur six "fronts" non-violents "particulièrement actifs dans le monde (États-Unis : actions contre la guerre ; Cuba : Les Dames en blanc pour la liberté ; Iran : Actions pour les droits des femmes ; Palestine : Nafez Assailly et les associations israélo-palestiniennes ; Amérique du Sud et Sud-Est asiatique : la non-violence face au pire, de la dépossession des paysans de leur terre à l'enfance exploitée et abusée ; Arabie Saoudite : lutte pour les droits des femmes et pour la liberté de pensée ; Chine : une lutte acharnée pour la reconnaissance des droits humains).  De longs développements sont consacrés à chacune de ces luttes non-violentes.

    Olivier MAUREL, Les armes de la non violence, Éditions La Plage, 2019, 145 pages.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens