Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2019 5 09 /08 /août /2019 08:38

    Henry LLOYD est un stratégiste britannique (gallois), un des plus brillant du XVIIIe siècle, et un des premiers grands théoriciens de langue anglaise de la guerre. Il influence notamment Antoine Henri de JOMINI et même s'il est méconnu, y compris dans son propre pays, il figure parmi les auteurs modernes de la stratégie militaire.

 

Une vie aventureuse

     Les détails de sa vie sont très mal connus. Éclectique dans ses goûts aussi bien que dans ses activités, il sert dans nombre d'armées européennes, comme d'ailleurs beaucoup de soldats - intermittents ou de métier - à son époque. Efficace sur les champs de bataille (il faut l'être pour y survivre...), il ne l'est pas moins dans les opérations clandestines.

Après des études à Oxford, il entre dans le clergé avant d'être envoyé en France où il enseigne la géographie aux officiers français. En 1745, il quitte l'Église et s'engage dans l'armée française où il participe à la bataille de Fontenoy comme officier de génie. Sa carrière parallèle d'espion commence pratiquement au même moment. En 1748, il rejoint l'armée prussienne puis revient servir les intérêts de la France 6 ans plus tard. Peu après, il quitte à nouveau la France et combat au service de l'Autriche dans la guerre de Sept Ans.

C'est à partir de cette expérience qu'il élabore ses théories sur la guerre, qui apparaissent dans The History of the Late War with Germany (1766) puis dans ses Mémoires (1781), publiés en France sous le titre  Réflexions sur les principes généraux de la guerre (1784).

Après la guerre de Sept Ans, il tente de rejoindre les Anglais qui appuient le Portugal face aux Espagnols alliés avec les Français, puis revient en Angleterre où il se met à écrire tout en restant actif comme militaire et espion. En 1768, il part en mission clandestine pour le compte de l'Angleterre afin d'aider les Corses à repousser une invasion française et, en 1773-74, combat au service de la Russie contre les Turcs.

Vers la fin des années 1760, il écrit un ouvrage politique ambitieux "Essai philosophique sur les gouvernements" (non publié), puis un essai sur la Constitution britannique et un autre sur la finance. Au moment de la Révolution américaine, il rédige un texte sur les moyens de vaincre la France en Amérique, Rhapsody of the Present System of French Politics, of the Porjected Invasion and the Means to Defeat It.

 

Une élaboration théorique sur la guerre

   Comme GUIBERT, LLOYD subit l'influence de MONTESQUIEU dont il veut appliquer la méthode philosophique à la réflexion stratégique. Grand admirateur également de Maurice de SAXE, mais critique vis-à-vis de FRÉDÉRIC LE GRAND, il est persuadé que la science de la guerre suit un certain nombre de principes et lois invariables. Comme ses contemporains, il s'intéresse à l'organisation des armées, mais sa contribution majeure à la stratégie se situe au niveau opérationnel. Henry LLOYD est l'inventeur du concept des "lignes d'opérations" qui est repris ensuite par TEMPELHOFF, BÜLOW et, surtout, par JOMINI qui en fait la base de sa doctrine et dont la pensée stratégique domine le XIXe siècle. Indirectement, l'influence de LLOYD est donc considérable.

Le stratégiste britannique fait la distinction entre la guerre telle qu'elle fut pratiquée par les Anciens et celle conçue par les Modernes. La guerre moderne est infiniment plus complexe. Les armées du XVIIIe siècle sont de plus en plus importantes, avec un armement plus sophistiqué, et nécessitent une organisation supérieure. C'est ce constat qui l'amène à l'élaboration du concept des lignes d'opérations qui assurent aux troupes une liaison constante avec les dépôts de munitions et d'approvisionnement. L'époque où les troupes vivaient sur le terrain est révolue selon lui - constat que démentira plus tard NAPOLÉON -, et le rôle grandissant de l'arme à feu nécessite un approvisionnement constant en munitions.

La géographie physique et les considérations d'ordre climatique occupent une part importante dans son oeuvre. LLOYD, qui s'inspire de L'Esprit des lois de MONTESQUIEU, perçoit l'élément géographique comme vital dans la conduite de la guerre. Le concept des lignes d'opérations ne peut être appliqué efficacement que grâce à une excellente connaissance de la topographie. La stratégie de LLOYD s'appuie sur une approche de la guerre essentiellement défensive. La victoire est accomplie à travers le mouvement destiné à déséquilibrer l'adversaire et à diviser son armée afin de la rendre vulnérable. Les lignes d'opérations confèrent à une armée une cohésion supérieure dans le mouvement et une force de frappe vigoureuse au moment de l'offensive. En marge de sa propre doctrine stratégique, l'oeuvre de Henry LLOYD constitue la meilleure description qui est faite sur la façon dont était pratiquée la guerre au XVIIIe siècle.

 

Une postérité limitée dans son pays, plus importante en dehors

    La production britannique en matière de stratégie en tant que science est modeste et la méfiance envers la théorie persistante dans la grande île où l'on estime que les tâches de l'officier sont essentiellement pratiques. L'oeuvre de Henry LLOYD fait donc figure d'exception. Son A Political and Military Rhapsody on the defence of Great Britain and Ireland de 1790 comporte six éditions, traductions française en 1801, allemande en 1803, italienne en 1804. Son Histoire de la guerre de Sept Ans a une immense influence jusqu'au milieu du XIXe siècle. L'adaptation allemande par TEMPELHOFF de 1783 à 1787 sert de point de départ à JOMINI. Si NAPOLÉON en fait son profit (notamment de sa théorie des lignes d'opérations), il est oublié assez vite ensuite, victime de la critique trop radicale de CLAUSEWITZ. Pour Hervé COUTEAU-BÉGARIE, il mériterait d'être redécouvert.

 

Henry LLOYD, Mémoires militaires et politiques, 1801 ; De la composition des différentes armées, Liskenne et Sauvan, Bibliothèque historique et militaire, 1844 (Des extraits sont disponibles - plusieurs chapitres - dans l'Anthologie mondiale de la stratégie, Robert Laffont, Bouquins, 1990) ; Histoire des guerres d'Allemagne (campagnes de 1756 à 1759), Economica, 2001.

NAPOLÉON 1er, Notes inédites de l'empereur Napoléon 1er sur les Mémoires militaires du général Lloy, Bordeaux, 1901. Franco VENTURI, Le aventure del general Henry Lloyd, Rivista Storia Italiana n°91, 1979.

Arnaud BLIN et Gérard CHALIAND, Dictionnaire de stratégie, tempus, 2016. Hervé COUTEAU-BÉGARIE, Traité de stratégie, Economica/ISC, 2002.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens