Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2019 6 03 /08 /août /2019 17:21

     Une des premières figures de la famille LE TELLIER à parvenir au sommet de l'État en France, Michel LE TELLIER est le véritable fondateur de l'armée monarchique. Secrétaire au ministère de la Guerre à partir de 1643, il prend en charge une armée que RICHELIEU avait déjà dotée d'une solide administration.

Dans divers domaines, LE TELLIER entreprend une vaste réorganisation de l'armée : il assure l'entretien et la construction de fortifications, supprime le cumul des fonctions, améliore l'ordinaire et le logement des soldats, et, de manière générale, instaure une plus grande discipline parmi les officiers. Cet ensemble de réformes est réalisé dans un contexte de conflits avec les commandants de compagnie, véritables propriétaires de celles-ci, leur charge étant vénale et leur objectif étant bien souvent d'accroître le bénéfice de leur charge, si nécessaire par la corruption des commissaires de guerre préposé aux revues. Ils n'hésitent pas souvent à falsifier les effectifs des armées, favorisant le paiement de faux soldats de remplacement lorsque le recrutement se fait défaillant.

     C'est l'aboutissement d'une longue carrière, elle-même le bout du cheminement d'une famille commerçante parisienne. Il occupe auparavant successivement les postes de conseiller d'État au Grand Conseil en 1624, de procureur du roi au Châtelet de Paris en 1631, maître des requêtes en 1639, puis intendant de justice dans l'armée de Piémont en 1640 et intendant de justice en Dauphiné. Il est nommé secrétaire d'État à la guerre par Louis XIV en 1643 sur les conseils de MAZARIN.

Pendant la Fronde, il est chargé des négociations avec les princes et participe à la signature du traité de Rueil en 1649. Il est dans le secret de toutes les grandes affaires de l'État et on ne peut comprendre réellement cette époque charnière de la Fronde sans connaitre son rôle. Par sa modestie, sa force de travail et sa prudence, il garde la confiance du Roi. Par la suite, pendant les exils forcés de MAZARIN, il est le principal conseiller de la Reine.

Au moment où Louis XIV devient chef des armées (1661), LE TELLIER prépare le terrain à son fils dont il avait assuré dès 1655 la succession au secrétariat de la Guerre. A partir de 1662, ce dernier, appelé simplement souvent LOUVOIS travaille officiellement au côté de son père auquel il succède en 1677.

Son oeuvre reste indissociable de celle de Louis XIV. Elle se retrouve essentiellement dans les documents administratifs, souvent signé du roi, concernant les multiples dispositions visant à faire de l'armée la première d'Europe. Il s'agit d'une véritable pluie d'ordonnances signées Louis et plus bas Le Tellier qui rationalisent l'armée au début des années 1660.

Adversaire résolu des huguenots, LE TELLIER est un de ceux qui poussent LOUIS XIV à révoquer l'édit de Nantes. Il est un des rédacteurs principaux du texte de cette révocation.

 

Arnaud BLIN et Gérard CHALIAND, Dictionnaire de stratégie, tempus, 2016.

Louis ANDRÉ, Michel Le Tellier et l'organisation de l'armée monarchique, 1906 ; Michel Le Tellier et Louvois, 1943.

Partager cet article

Repost0

commentaires