Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2020 4 06 /02 /février /2020 12:27

   Organe mensuel puis hebdomadaire puis mensuel de nouveau, avec des changements de formules, de la Fédération anarchiste francophone, Le Monde libertaire connait tout au long de son histoire des évolutions importantes. A certaines périodes, la diffusion du journal a atteint 100 000 exemplaires. Créé sous ce nom en 1954, il est l'héritier direct du journal Le Libertaire fondé en 1858 à New York et auquel avaient collaboré des personnalités tels que Louise MICHEL, Georges BRASSENS, André BRETON et Albert CAMUS.

   le Monde libertaire se réclame de la filiation, entre autres, car il se veut l'expression de nombreux idées et nombreux courants d'ailleurs de l'anarchisme et de l'anarchisme révolutionnaire, du Libertaire créé en 1895 par Sébastien FAURE, et dont l'ancêtre remonte à 1858. En août 1914, ses positions antimilitaristes entraînent l'arrêt de sa parution, après 960 numéros. Elle s'arrête également en 1939 et ne reparait qu'en décembre 1944. Le Libertaire d'alors reparait d'abord suivant une parution irrégulière puis bimensuelle (restrictions du papier), pour redevenir hebdomadaire à partir d'avril 1946. C'est l'âge d'or du Libertaire, où collaborent alors, entre autres, Georges BRASSENS, permanent du journal, Léo FERRÉ, André BRETON, Armand ROBIN, Benjamin PÉRET et Albert CAMUS.

   Après une scission-exclusion en 1953, Le Libertaire devient l'organe de la Fédération Communiste Libertaire (FCL). Son soutien aux indépendantistes algériens lui vaut des procès intentés par la République française. Lors du conseil national du 17 juillet 1956, la FCL se résout à "suspendre" la parution du Libertaire à cause des dettes accumulées. L'hebdomadaire ne reparit plus.

A la suite de la crise organisationnelle de 1954, une Fédération anarchiste est reconstituée et fonde, en octobre, Le Monde libertaire. La crise est dure et le journal reste mensuel jusqu'en septembre 1977. Il redevient hebdomadaire le 6 octobre suivant.

Fin 2002, paraît le hors-série n°22 daté du 19 décembre 2002 au 8 janvier 2003, numéro suivi d'une parution sous une nouvelle forme et en couleur dans un format magazine. En octobre 2004, Le Monde Libertaire, comme tous les journaux il semble (fétichisme remarquable)  fête un grand anniversaire, sa cinquantième bougie. Pour fêter l'événement est publié un recueil d'articles (plus de 400 pages) sous le titre Et pourtant ils existent! 1954-2004 : Le Monde libertaire a 50 ans, aux éditions Le Cherche Midi. Fin 2011, lors de son Congrès extraordinaire de Paris, la Fédération anarchiste décide d'éditer, en plus du Monde Libertraire hebdomadaire payant et diffusé en kiosque de 24 pages, un Monde Libertaire hebdomadaire gratuit de 8 pages, uniquement distribué par ses militants et ses sympathisants. Le premier numéro de ce titre gratuit sort en janvier 2012.

Lors de son 70e Congrès à Rouen en 2012, la Fédération anarchiste décide d'éditer une version hors-série du Monde Libertaire à parution bimestrielle en plus de sa version classique hebdomadaire et de la version gratuite quinzomadaire. Une édition web est également accessible sur le site Internet du Monde libertaire. En août 2014, Le Monde libertaire rejoint la blogosphère Mediapart. En 2015-1016, suite à la décision du congrès de réaliser une mise à plat totale des formules du journal, l'hebdomadaire n'est plus édité et le Monde Libertaire bimestriel devient pour un temps l'organe principal de la Fédération anarchiste.

Dans la longue série de révision de sa formule, Le Monde Libertaire se partage entre la version papier dont la régularité peut encore varier et une version électronique sur Internet qui se veut, au-delà de la reprise des articles de la version papier, un véritable lieu d'information en prise sur l'actualité immédiate, de réflexion de fond et de critique sociale.

 

   Se voulant fidèle à ses principes, Le Monde libertaire veut offrir aux anarchistes, fédérés ou non, un espace d'information, d'expressions et de débat. Avec une petite équipe entièrement bénévole, beaucoup de contributions extérieures, "énormément de passion, encore plus de discussions et de nuits blanches"... Le comité de rédaction de ce journal militant (CMRL) est composé de quelques militants de la Fédération anarchiste mandaté(es) par leurs camarades de la Fédération Anarchiste, pour assurer "la vie et le développement du Monde libertaire : la publication régulière du magazine papier et de ses suppléments périodiques ou apériodiques, la vie du Monde libertaire en ligne, la promotion et la diffusion..."

Contrairement à un comité de rédaction classique, le CRML ne dirige pas l'expression des auteurs qui contribuent au journal et les articles sont corrigés uniquement pour assurer leur lisibilité. On retrouve donc dans le magazine papier et sur Internet un certain nombre de débats, comme par exemple sur la violence et la non-violence comme mode d'action dans les manifestations contre la réforme des retraites ou par les gilets jaunes. Le CRML se contente de proposer les thématiques de dossier et construit les différentes rubriques récurrentes ou non : Terrains de combat, Zones de chantiers, Domaines cultivés, Secteurs à explorer, Sans frontières, Archipel libertaire, Archives... Un édito donne le ton de la parution. Ainsi dans le numéro 1814, on peut lire au début : "Oppression, répression, résistance... Au milieu des frimas de février, c'est un numéro chaud comme le climat social que l'équipe du Monde libertaire a concocté ce mois-ci, avec la complicité de ses contributeurs et contributrices, réparties sur de nombreux fronts. En un mot comme en cent, et même trois, le thème de notre dossier mensuel s'avère résolument faire écho à une rubrique récurrente du journal : terrains de lutte." Son numéro 1812, de décembre 2019, contenait un dossier consacré aux religions qui évoque leur rapport, jugé oppressif, avec les femmes, avec des articles sur le millénarisme et les théories de l'effondrement, les accusations (injustes) de racisme visant les critiques de l'Islam, mais aussi le discours de haine qui souvent fonde l'islamophobie.

    La Fédération anrchiste anime non seulement Le Monde libertaire, mais également Radio libertaire, Les éditions du Monde libertaire et la librairie Publico. Parmi les ouvrages proposés par les Éditions du monde libertaire, on peut noter Les Gilets jaunes : Points de vues anarchistes, de Monica JORNET ou Pour un anarchisme du XXIe siècle, de la FA.

 

Les Publications libertaires, 145 rue Amelot, 75011 PARIS, Site : monde-libertaires.net

Partager cet article

Repost0

commentaires