Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2020 3 30 /09 /septembre /2020 08:17

   A bon droit, une grande partie de la filmographie de la première guerre mondiale est consacrée à la bataille de Verdun (1916). Mais on peut regretter que d'autres batailles n'aient pas le même traitement, comme on peut regretter que l'immense majorité des films et documentaires ne traitent que du front occidental. Traiter du front de l'Est demande sans doute de faire une part très grande à la révolution bolchévique et à ses conséquences d'une part et ouvre la voie à une intense vision critique de la société tsariste d'autre part (tellement la situation paraitrait caricaturale à des yeux trop complaisants envers la monarchie ou le capitalisme...).

  Malgré la censure militaire qui interdit de trop s'appesantir sur les cadavres parsemant les champs de bataille, la filmographie du moment sur la première guerre mondiale est très abondante, singulièrement sur Verdun. C'est un moment important de mobilisation de la propagande par l'image, encouragé par les armées, en direction surtout  de l'arrière, pas seulement à coup de documentaires mais beaucoup aussi de fictions.

Un certain nombre de documentaires disponibles actuellement reprennent ces images, archivées surtout dans les centres cinématographiques des différentes armées, tournées sur les champs de bataille directement ou faites de reconstitutions après-coups, réalisées surtout dans les années 1920, ou tournées à l'arrière, notamment dans les grandes villes ou chez de riches particuliers.

- Verdun, ils ne passeront pas, un film de 84 minutes en noir et blanc, de Serge de Sampigny (2016), avec le soutien de ECPAD. Il nous fait revivre par des archives rares et ressorties en haute définition l'affrontement que se sont livrées les armées, en utilisant des reconstitutions tournées dans les années 1920, en ayant recours à de nombreuses images de synthèse animées qui restituent la topographie du champ de bataille. Diffusé par la chaine ARTE

- 1914-1918 - Mourir à Verdun, un film français de William KAREL, de 1996, d'une durée de 52 minutes. Ce métrage, réalisé grâce aux récits des survivants de cette terrible bataille et des images inédites, constitue un hommage aux Poilus de Verdun.

- Verdun, un film d'une heure 20 minutes en noir et blanc de Daniel COSTELLE, de 1966, qui renouvelle l'exercice dans Apocalypse, Verdun, une version colorisée, sonorisée et commentée. Produit alors par Jean-Louis GUILLAUD et Henri de TURENNE, sous l'égide de l'Office national de radiodiffusion télévisée.

- Verdun, visions d'histoire, film réalisé par Léon POIRIER, produit par Carlotta Films/La cinémathèque de Toulouse, en 2006, disponible en 2 DVD d'une durée totale de 2 heures 31 minutes. En 1928, dix ans après la fin de la première guerre mondiale, Léon POIRIER fait une reconstitution cinématographique de la bataille de Verdun. Son film, muet, avec des intertitres et un accompagnement au piano, déroule une trame fictionnelle à laquelle se juxtaposent de nombreux documents d'archives = séquences d'actualités cinématographiques, documents de l'Établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense (ECPAD) tels que notes manuscrites, cartes d'état-major, affiches. Des survivants de Verdun, anciens combattants ou civils, participent à la réalisation du film. Léon POIRIER utilise leurs récits, leurs lettres. Les DVD contiennent aussi trois documentaires : Restaurer Verdun (13 minutes) de Gilles CORRE, Visions de Verdun (18 minutes) et La Revanche des Français devant Verdun, octobre-décembre 1916 (29 minutes) réalisées par le Service cinématographique des armées.

- Dans les tranchées, l'Afrique : l'aventure ambigüe; un film de Floriad SADKI, produit par France 3 Lorraine Champagne Ardenne, en 2003. Pendant la première guerre mondiale, l'armée française manquant de soldats, enrôla 136 000 Africains dans ses rangs. Le film retrace les principales opérations militaires françaises, sur le front occidental, en soulignant cet aspect parfois méconnu. Pendant la bataille de Verdun, de nombreux tirailleurs sénégalais périrent. Il évoque le courage de ces soldats, le mode de recrutement en Afrique, l'ambigüité du discours colonial républicain oscillant du paternalisme au goût de l'exotisme.

- Verdun, Souvenirs d'histoire, 1931, noir et blanc, 115 minutes, de Henry WULSCHLEGER, production Pathé. Il s'agit d'une adaptation au film parlant de l'oeuvre muette de POIRIER, Verdun, visions d'histoire.

 

- Apocalypse, Verdun. Sans doute la plus récente production sur ce sujet.

 

  Comme d'habitude, on ne peut pas en rester à la vision de documentaires, aussi bons soient-ils. On conseillera, parmi une littérature plutôt abondante, Allain BERNÈDE, Verdun 1916 : un choix stratégique, une équation logistique, dans Revue historique des armées, n°242, 2006. Malcolm BROWN, Verdun 1916, Paris, Perrin, 2006. Alain DENIZOT, Verdun, 1914-1918, Nouvelles éditions latines, 1996. Signalons la vision de Philippe PÉTAIN à l'époque, avec une préface de Bénédicte VERGEZ-CHAIGNON, La bataille de Verdun, Perrin, tempus, 2015.

FILMUS

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens