Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2020 1 28 /09 /septembre /2020 14:50

  A l'occasion de différentes commémorations, diverses éditions de documentaires à destination du grand public apparaissent, que ce soit sous forme de DVD ou en ligne (Internet), plus rarement au cinéma. A l'exception de certaines oeuvres (par exemple Apocalypse), il s'agit de matériels un peu bricolés à partir d'archives diverses (et souvent les mêmes!), agencés de manière diverse donnant l'illusion (surtout publicitaire) de nouveautés. Si nous les présentons, c'est parce que par rapport à certaines productions qui semblent pilotées directement par les armées, ces matériels présentent d'autres qualités : par exemple un ton bien plus critique envers les autorités militaires, un discours axé sur les témoignages des combattants, voire parfois une orientation directement pacifiste....

 

   En matière de matériel bricolé, la série des trois DVD présentés dans un beau coffret métallique (alors que leur durée est vraiment courte) sous le titre 14-18, la première guerre mondiale, tragédie d'une guerre, est vraiment un modèle.

Produit et réalisé par Carl FISHER en 2000, diffusé par Images of War, le premier DVD - La grande guerre - renferme uniquement un documentaire de 57 minutes, intitulé bizarrement Le Front Ouest 19616-1918, qui raconte en fait depuis le début la grande guerre, suivant un récit historique, où est mis en valeur d'ailleurs l'engagement américain, formé d'archives en noir et blanc, commenté en français par Pierre MIQEL.

Produit par Isaac KLEINERMAN et Jolem SCHARWICK, en 1995 (Columbia), le second film porte donc, sur le second DVD - Tragédie d'une guerre - un documentaire d'une heure onze minutes, formé d'archives en noir et blanc de nombreux pays, avec le même commentateur français, divisé en quatre parties : Verdun, La bataille de Jutland, La Somme et 1918 A nouveau la Marne. En fait, il y a de nombreuses redites par rapport au premier DVD et la même démarche quant à l'intervention américaine.

Le troisième DVD - Paroles de poilus - comporte en fait un documentaire de 56 minutes,  toujours en noir et blanc, qui, lui aussi reprend la première guerre mondiale depuis le début, mais ponctué de citations des lettres d'un polu, Havilland LEMESURIER, mort en 1916 en tranchée à la bataille de la Somme, ce qui n'empêche le documentaire (produit et réalisé par Carl FISHER) d'aller jusqu'à la fin de la guerre....

 

    

 

    A l'inverse d'un bricolage,  14-18, de Jean AUREL, avec la collaboration comme scénariste de Cécil SAINT-LAURENT, réalisé en 1964 (un avant avant La bataille de France 1940 évoqué précédemment), est un véritable documentaire d'auteur, à contre-courant d'ailleurs du courant documentaire dominant sur la première guerre mondiale. L'écrivain anarchiste de droite imprime sa marque dans le commentaire qui court tout au long du film, en noir et blanc d'1 heure 27 minutes. Son ton sarcastique (sur les dirigeants politiques et militaires), critique, court tout au long de cette évocation qui se veut plus politique qu'historique. A défaut de faire comprendre réellement les manoeuvres militaires, sans perdre de vue une bonne vue d'ensemble de l'évolution de la guerre, le film restitue bien l'esprit et les sentiments des participants directs, que ce soit des soldats (évocation des mutineries et des véritables opinions des poilus) ou des civils de l'arrière. Un gros travail de remastérisation et une version sous-titrée pour malentendants donne à ce documentaire une belle valeur.

Les deux très courts métrages, commentés ensuite par Laurent VÉRAY (qui raconte les circonstances par ailleurs de la réalisation du film de AUREL), mettent en valeur deux aspects particuliers de l'abondante filmographie de l'époque : le mélodrame (deuil et traumatisme) autour d'une fiancée d'un soldat qui meurt au combat et la propagande (Souscrivez à l'emprunt de guerre!) pour l'armée.

 

- On peut se passer du visionnage des 12 DVD rassemblés dans le coffret "Encyclopédie de la Grande Guerre 1914-1918, produit par CBS NEWS au milieu des années 1960 et commenté par l'historien spécialiste Pierre MIQUEL. Malgré un chapitrage qui permet de voir un aspect du conflit armé et la possibilité d'en voir beaucoup d'aspects, ces 12 DVD, archives américaines en noir et blanc et doté d'une musique tapageuse et parfois triomphaliste, fleurent bon une vision officielle, propagandiste. Cette vision de la première guerre mondiale vue du point des alliés et parfois même surtout des américains n'offre pas les perspectives multiformes d'autres documentaires. Sans compter un anti-communisme qui éclate sur certains DVD et un point de vue bien à soi des dirigeants économiques et politiques de l'époque.  Reste la curiosité de voir des archives presque brutes montrées alors sur les écrans américains aux actualités précédent le film... On aurait aimé, pour chaque DVD (d'une cinquantaine de minutes seulement pour chacune) des "bonus" critiques et explicatifs... Disponible sur le site militaris.fr

 

     14, des armes et des mots, documentaire en 8 volets de 52 minutes chacun, produit en 2014 pour le centenaire du début de la première guerre mondiale, réalisé par Jan PETER, est l'un des meilleurs produit sur ce sujet ces dernières années. Docudrame plutôt que documentaire car il mêle des scènes reconstituées à des images d'archives, selon une trame qui permet à la fois de voir cette guerre avec les yeux de ceux qui en ont soufferts au premier plan (14 destins de nombreuses nationalités) plutôt qu'avec ceux des états-majors et de comprendre mieux comment se sont déroulés les événements. Surtout, pensons-nous, cette série reflète mieux l'ambiance de cette guerre et sa logique d'épuisement des ressources et des populations. Elle permet de voir en particulier pourquoi l'effondrement de l'armée allemande parait avoir été si subit (et pas seulement avec l'arrivée des troupes américaines), les Allemands étant les plus affamés et les plus meurtris par cette guerre. L'ambiance insurrectionnelle et révolutionnaire des années 1917-1919 est bien rendue et on peut mieux comprendre comment les grandes monarchies et le grand mouvement des peuples insurgés ont pu avoir lieu - et comment est survenue la grande grippe espagnole qui fit plus de morts et de disparus que la guerre elle-même... Le récit d'ensemble, très maitrisé, s'il n'aborde pas tous les aspects de la Grande Guerre, jette la lumière sur des faits longtemps occultés : l'organisation de la prostitution militaire massive, l'explosion des revendications populaires, l'écart des situations entre riches profiteurs de guerre à l'arrière et pauvres sacrifiés dans les tranchées sur le front des batailles, l'énorme masse des blessés et des mutilés qui pèse sur l'histoire à venir de l'Europe...

 

 

FILMUS

 

Complété le 22 octobre 2020. Complété le 4 novembre 2020

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens