Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 13:34

     Discuter du conflit, c'est aborder toutes les facettes  du conflit. Non pas d'un conflit en particulier, comme le conflit israélo-arabe ou le mouvement social provoqué par une déclaration médiatique à propos de la suppression de la publicité dans les chaînes publiques de télévision, mais du conflit.
      D'où vient-il? Quelles formes prend-t-il? Est-il une nécessité inhérente à la vie? S'il a une utilité et correspond à une nécessité, comment faire pour qu'un conflit ne  dépasse pas  la coopération, elle aussi nécessaire? Peut-on définir des intensités de conflits, des échelles de conflictualité?

La notion du conflit renvoie au niveau où il se situe, entre personnes, à l'intérieur d'une personne, entre grands ensembles sociaux. Existe t-il des relations entre ces niveaux? Quelles ont-elles? Conflits entre humains, bien sûr, mais entre animaux, entre végétaux, entre minéraux?  Si notre civilisation se penche tellement sur l'étude des conflits, par quelles philosophies le fait-elle? Notre société médiatisée nie t-elle ou amplifie t-elle les conflits?
   Voilà bien des questions - ici exprimées de façon basique - sur le conflit.
   Je voudrais exposer des idées sur toutes les formes de conflit, apporter des pistes de réflexion, ouvrir des portes de ressources écrites ou audio-visuelle pour la compréhension du conflit. Le conflit a bien des aspects, philosophiques, religieux, sociologiques, artistiques, économiques, et rarement il est seulement philosophique, religieux, sociologique, artistique, économique. Placer un conflit dans une catégorie limite parfois sa compréhension, même s'il faut bien commencer la réflexion à un point de départ. Mais souvent, le point d'arrivée, celui qui mène à une résolution ou à une modification de ses tenants et aboutissants, est bien proche du point de départ...
  J'y réfléchis depuis de nombreuses années et je le fais aujourd'hui sans attache particulière à une Eglise ou à un Parti, sans être dupe de mes propres préférences. Je suis très éloigné, par exemple, d'une sociologie française dominante, telle qu'on peut la comprendre à la lecture d'un Dictionnaire Critique de Sociologie, publié aux Presses Universitaires de France.
  Cette réflexion sur le conflit est toujours nécessaire, particulièrement quand certains Etats possèdent toujours le moyen de détruire plusieurs fois notre planète.
  Y-a-t-il une place pour une conflictologie?

    Je propose de mener ce blog par des articles - très peu d'images, ou ce sera pour beaucoup plus tard - qui examinent une notion, un auteur, une oeuvre, pour dérouler, en une sorte de toile d'araignée en plusieurs dimensions, un savoir sur le conflit. Sans prétention, mais sans fausse modestie, comme un citoyen ordinaire, même si nous ne sommes pas dans un monde qu'on pourrait qualifier d'ordinaire. Petit à petit, tisser cette toile, non pour y effectuer une sorte de masturbation intellectuelle très élaborée, comme on en trouve beaucoup dans l'édition - même si la masturbation intellectuelle a parfois du bon! - mais pour réellement apporter une contribution que j'espère pertinente à l'amélioration de la condition humaine, un peu à la manière des Encyclopédistes des Lumières.

 

PHILIUS

Partager cet article

Repost 0
Published by GIL
commenter cet article

commentaires

Eduard Vinyamata 08/03/2013 12:19

Professeur en Conflictologie, j'aimerai être en contact avec de chercers et professeur dans ce domaine a Paris et ailleurs.

GIL 14/03/2013 15:13



Nous ne connaissons pas de professeurs en conflictologie, mais il semble que peu à peu différentes disciplines, en développant leurs propres cheminements reprennent le terme de conflictologie. Si
vous en connaissez, nous serions heureux de les connaitre. Nous ne pouvons que nous réjouir par ailleurs que la réflexion sur le conflit (et pas seulement sur les conflits), avec des applications
bien pratiques, connaissent de nouveaux développements en ce moment, sans qu'il soit certain que le terme s'impose réellement, notamment en milieu universitaire, en tout cas en France. Voir à ce
propos, notre article... A propos de conflictologie dans les prochains jours.



Jean-c 30/05/2011 10:40


Bonjour, tout d'abord félicitations pour ce travail de longue haleine. Ce blog est très complet et a du vous prendre un temps de fous. Je n'ai malheureusement pas encore eu le temps de tout le lire
vu le nombre d'articles et le fait que je viens de le découvrir. Mais j'aurais bien voulu vous poser une question, est-il possible de penser la politique sans conflit? Ou bien est-ce que ce concept
est inhérent à celui de politique? Merci pour votre réponse...


GIL 31/05/2011 14:19



Merci de vos encouragements.


Je ne pense pas que l'on puisse penser la politique sans conflit. Déjà, toute relation avec autrui est par essence conflictuelle, a fortiori une relation politique. Bien entendu, cette question
est elle-même à débat... conflictuel!  Maintenant, le spectacle de plusieurs millénaires d'humanité et de ce qui se passe dans la nature, si elle indique une violence omniprésente, ne doit
pas nous faire oublier que précisément les institutions politiques sont édifiées péniblement dans l'objectif de diminuer l'impact violent de la plupart des conflits. Je pense que la politique est
un des moyens pour dépasser les aspects conflictuels des relations humaines, mais en soi, la politique, tant que cet objectif n'est pas entièrement atteint, est traversée des conflits qu'elle
tente de sublimer dans la coopération. C'est le moyen pour que dans le couple conflit/coopération qui fait la substance de ces relations humaines, ce soit la coopération qui l'emporte. Mais il ne
faut pas perdre de vue non plus que la politique n'est pas perçue entièrement comme ce moyen, mais plutôt parfois pour maintenir des relations injustes de domination, donc à l'inverse de faire en
sorte qu'une partie du conflit soit vainqueur, à parfois, à travers la guerre, totalement. Enfin, mais cela est très loin d'épuiser bien entendu le sujet, le conflit et la violence sont deux
notions très différentes. Si des conflits peuvent s'exprimer sans violence ou en tout cas avec le minimum de violence, l'utilisation de la violence est nécessairement conflictuelle...


C'est en somme cette philosophie ou moins "pompeusement" cette manière de voir qui nous pousse à faire ce blog. Tenter de favoriser la résolution des conflits avec le minimum de dommages, mais il
ne le fait que très petitement, à travers une étude précisément de toutes les formes de conflits.


Amicalement


PHILIUS



Le+Cazals 16/06/2009 00:07

Je me permets de vous signaler quelques article en rapport avec votre thématique :$

http://www.paris-philo.com/article-25439377.html
http://www.paris-philo.com/article-12943514.html
http://www.paris-philo.com/article-27719170.html

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens