Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 13:28
       Anna FREUD, la psychanalyse clinique des enfants
              Alors que son père, Sigmund FREUD, pratique très peu la psychanalyse d'enfants, Anna FREUD (1895-1982) y passe une très grande partie de son travail.
 Installée en 1938 en Angleterre, elle se consacre aux services de l'éducation et de l'entraide aux enfants victimes de la  guerre, tant directement vers les enfants eux-mêmes, que vers les éducateurs et les enseignants envers lesquels elle a une grande influence.
 Dès son premier livre de 1936, "le Moi et les Mécanismes de défense" où elle fut la première à établir une distinction entre les défenses reconnues comme des motions pulsionnelles dérivées et les défenses contre les affects douloureux. Comme dans "Le Normal et le Pathologique chez l'enfant" en 1965, elle développe une psychanalyse des enfants différence de la psychanalyse des adultes, tellement le champ des troubles infantiles déborde les catégories traditionnelles de névrose, psychose et perversion. Toujours tendue vers les perspectives thérapeutiques, sa psychanalyse veut se servir des potentialités de l'enfant afin de lui permettre d'exprimer harmonieusement sa libido et son agressivité et d'atténuer les tendances destructrices induites par des environnements défavorables. Contrairement à Mélanie KLEIN et à son courant auquel elle s'oppose frontalement dès 1941, Anna FREUD pense que les rêves des enfants ne sont pas sources d'association sur lesquelles on pourrait agir. Le jeu et le dessin, simples matériels d'observation, ne sont pas directement interprétables. Comme l'enfant n'est pas considéré comme capable d'avoir conscience de sa souffrance, il est nécessaire d'établir une séduction active et délibérée de l'analyste, en s'appuyant sur les soignants et les parents. Il ne peut y avoir de transfert au cours de l'analyse, contrairement à ce que pense Mélanie KLEIN, et l'analyste ne peut venir qu'en plus et non en place des parents. Tant sur le plan clinique que sur le plan théorique, il faut suivre l'évolution des mécanismes de défense du Moi de l'enfant pendant tout son développement.

   Anna FREUD, Le MoI et les Mécanismes de défense, 1936 (PUF, 1946); Les Conférences d'Harward, 1952 (PUF, 1994); Initiation à la psychanalyse pour éducateurs, 1956 (Privat, 1968); Le Normal et le Pathologique chez l'enfant, 1965 (Gallimard, 1968).


   Mélanie KLEIN, la psychanalyse des enfants
         Formée surtout par Sandor FERENCZI qui s'intéresse alors beaucoup au cas du "petit Hans" en 1914, Mélanie KLEIN (1882-1960) s'établit très tôt à Londres (1925) et entreprend la construction d'une théorie psychanalytique un peu différente de celle de Sigmund FREUD, quoiqu'elle est toujours d'accord avec lui sur la pulsion de Mort. Les stades du développement libidinal ne sont pas rigoureusement programmé dans le temps mais se recouvrent parfois. L'Oedipe, que Sigmund FREUD plaçait tardivement, est à l'oeuvre beaucoup plus tôt, lors des stades archaïques et dépend autant des pulsions orales et anales que des pulsions génitales. Le SurMoi le précède probablement et sous une forme très sévère. Ses modèles de l'angoisse, des défenses et des relations, ses descriptions des positions dépressives et schizo-paranoïdes provoquent des controverses si importantes que deux sociétés psychanalytiques opposées voient le jour en Angleterre. Les descriptions fantasmatiques souvent crues qu'elle fait dans "La psychanalyse des enfants" (1932) font de l'amour et de la haine de véritables protagonistes d'une guerre interne chez l'enfant. L'effort que l'enfant désireux de contrôler ses pulsions destructrices, anthropophages, cannibales, doit faire pour s'intégrer dans des relations saines avec les parents et les autres, doit être soutenu par une cure serrée favorisant le transfert affectif vers l'analyste, à travers l'interprétation fine des rêves et des jeux. La plupart des psychanalyste aujourd'hui, sans être kleiniens au sens strict, admettent ses théories.

  Mélanie KLEIN, Essais de psychanalyse, série de conférences de 1923 à 1945, publié en 1947 (Payot, 1968); La psychanalyse des enfants, 1932 (PUF, 1959). Mélanie KLEIN et Joan RIVIERE, L'amour et la haine, le besoin de réparation, 1968, Petite Bibliothèque Payot. KLEIN, HEIMAN, ISAACS et RIVIERE, Développements de la psychanalyse, 1952 (PUF, Quadrige, 2001; première édition 1966).

                                                                                        PSYCHUS

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens