Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 14:00

    Peu fréquentes sont les études historiques sur les relations entre l'économie et la guerre, une grande raison pour saluer cet ouvrage massif sur les buts de guerre économique de la Première Guerre Mondiale.
S'appuyant sur des documents des puissances participantes à la Grande Guerre, sur les archives gouvernementales et administratives de l'Allemagne, de la France, de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis notamment, l'auteur s'est attaché à une approche multilatérale - c'est-à-dire non seulement en partant des buts de guerre de chaque pays, mais également de l'effet de miroir entre buts de guerre des puissances en guerre.
   Georges-Henri SOUTOU, agrégé d'histoire et professeur d'histoire contemporaine à l'université de Paris-IV-Sordonne, spécialiste des relations internationales au XXème siècle, a établi une chronologie serrée des évolutions de buts économiques de guerre de chacun des pays et des alliances en mouvement. En 6 partie qui vont des projets de Mitteleuropa à la mise en place des projets alliés, jusqu'à l'armistice et au traité de Versailles, ce livre a le mérite, tranchant avec l'attention un peu trop grande donnée à la question des réparations, de montrer les diverses préoccupations contradictoires, y compris à l'intérieur de l'Allemagne et de la Grande-Bretagne par exemple, y compris entre les grandes entreprises, les banques et les chambres économiques, également.... On comprend mieux, entre autres, comment s'est établie la relation privilégiée entre Grande-Bretagne et Etats-Unis, comment les visées françaises sur la Belgique, la Ruhr... ont gardé leur permanence. Comment aussi la victoire des Alliés fut aussi celle du libéralisme d'alors. Pour qui veut poursuivre dans la voie des études historiques et économiques sur cette période, une abondante bibliographie existe en fin d'ouvrage.
   
      L'ouvrage est présenté par l'éditeur de la manière suivante : "Désordres monétaires, politiques nationales de l'industrie et de l'énergie, regroupements économiques, questions douanières... Les hommes qui ont mené la Première Guerre mondiale ont découvert ces problèmes, et les solutions qu'ils ont tenté de leur apporter ont façonné le XXe siècle. L'économie d'aujourd'hui plonge ses racines dans leur action.
       En effet, le conflit a été aussi une guerre économique. Non seulement pendant les hostilités proprement dites, par la lutte industrielle et le blocus, mais aussi en vue de l'après-guerre, par la mise au point de véritables buts de guerre économique, lesquels tracent dans chaque camp un avenir bien défini.
Pour les Français, les Britanniques et les Américains, démocratie politique et libéralisme économique vont de pair. Pour l'Allemagne et ses alliés, la priorité, tout au moins au début, est la construction en Europe centrale (le Mitteleuropa) d'un bastion qui serait en même temps le conservatoire d'une expérience originale à mi-chemin entre l'Ancien régime et les temps nouveaux. La victoire des Alliés sera celle du libéralisme. Le libéralisme prévaut aussi en Allemagne même, et pas simplement sous le choc de la défaite : les milieux dirigeants s'aperçoivent progressivement que leurs véritables besoins et aspirations sont finalement mieux pris en compte par le libéralisme que par l'ordre voulu par Bismark. Contrairement aux idées reçues, le Traité de Versaille n'est pas seulement une paix politique et territoriale, mais comporte un projet industriel et commercial. Celui-ci résume les buts de guerre économique des Alliés et les faits triompher."
    On peut juste regretter, mais cela peut aisément s'expliquer, la faible présence des Russes dans cette étude, l'absence du point de vue russe avant 1917 et du point de vue soviétique après 1918. Beaucoup d'archives sans doute ont été détruites dans la Révolution bolchévique.
 
   Georges-Henri SOUTOU est aussi l'auteur de L'Europe de 1815 à nos jours (PUF, 2007), La Guerre de cinquante ans (Fayard, 2001) et de L'Alliance incertaine - Les rapports politico-stratégiques franco-allemands (1954-1996) (Fayard, 1996).
   
    

    Georges-Henri SOUTOU, L'or et le sang, Les buts de guerre économique de la Première Guerre Mondiale, Librairie Arthème Fayard, 1989, 963 pages.
 
Complété le 4 juillet 2012

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens