Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 09:27
   Le mot guerre bénéficie d'une longue description et définition dans la plupart des dictionnaires de français.
     
    Selon le "petit Robert" (1973), il s'agit d'un nom féminin qui désigne une lutte armée entre groupes sociaux et spécialement entre Etats, considérée comme un phénomène social, et par extension toute espèce de combat, de lutte. Les renvois à d'autres mots sont extrêmement nombreux. On note, entre autres, Stratégie, Ennemi, Belligérance, Hostilité, Guerilla, Bataille, Défense, Conflagration, Conflit...
 Dans le sens extensif du mot, le "petit Robert" cite la guerre de plume, entre écrivains, faire la guerre à quelqu'un à propos de quelque chose, faire la guerre aux abus et aux injustices. Il cite également la locution, au figuré, de guerre lasse : en renonçant à résister, à combattre.
 Comme origine historique, il situe ce mot à l'an 1080, au francique Werra. qui serait une simple exclamation, un cri de guerre, dont sont venus l'allemand Wehr et l'anglais War, et le bas latin guerre qui est passé dans l'italien et l'espagnol. Tout ceci, selon Gaston BOUTHOUL, ne serait que les principales hypothèses. JUNG, FIRORE, CALVO, FERGUSON en aurait d'autres...

   Le Dictionnaire Hachette de 2001 donne trois sens :
- conflit armé entre des nations, des Etats, des groupes humains ;
- par extension, petite guerre : manoeuvres simulant un combat, une guerre ; jeux d'enfants qui simulent la guerre, les combats ;
- hostilité, lutte.

   Le Larousse encyclopédie en couleurs, publié chez France Loisirs en 1989, définit la guerre comme lutte armée entre Etats, entrainant l'application de règles particulières dans l'ensemble de leurs rapports mutuels ainsi que dans leurs rapports avec les Etats tiers, qui commence par une déclaration de guerre motivée ou un ultimatum et se termine par un armistice qui met fin aux hostilités, et, en principe, par un traité de paix qui met fin à l'état de guerre.
Dans son sens figuré, la guerre est une lutte quelconque.

   Ces trois dictionnaires ne sont guère prolixe sur la racine du mot guerre, ce qui ne laisse pas d'étonner. Guerre vient du grec Polemos, dont on a tiré en 1949, le mot polémologie, étude scientifique, sociologique de la guerre (petit Robert, à l'entrée Polémologie). Ce mot polémologie est proposé dès 1946 par Gaston BOUTHOUL, dans son livre "Cent millions de morts", en tant que science de la guerre en général, étude de ses formes, de ses causes, de ses effets, de ses fonctions, en tant que phénomène social.

   Pour Hugo GROTIUS (1583-1645), auteur du livre de référence "Le droit de la guerre et de la paix", le mot grec polemos viendrait lui-même de poles qui désignait le grand nombre ; le mot latin bellum viendrait de duellum que certains auteurs comme HORACE et PLAUTE emploient pour désigner la guerre.
 
   Le Grand Robert 2014 donne plusieurs sens au mot guerre, en faisant remontant l'étymologie à 1080, où le francique werra élime le latin bellum. 
 
- Lutte armée entre groupes sociaux et spécialement entre Etats, considérée comme un phénomène social et historique (voir Concurrence). Le concept de guerre. On répète souvent que la guerre est éternelle. La guerre, acceptation de la mort. La guerre est un fléau, un cataclysme, une calamité (voir Affliger). La cruauté, la brulaité de la guerre (voir Barbarement, écharper). Aspects, diverses images de la guerre (voir Artillerie). La crainte, la peur, la haine de la guerre (voir Abstention). Vouloir délivrer l'humanité de la guerre. Tenter une justification de la guerre (voir Agoniser). Aimer la guerre, être affamé de guerre et de sang. Mystique de la guerre (voir Eteindre). De la guerre, ouvrage de Clausewitz. Le dictionnaire donne de très nombreus citations.
En dérive la connaissance de la guerre (voir Tactique, Stratégie). Simultation d'opérations de guerre, "jeu de guerre" (voir Kriegspiel, Wargame).
L'épée, le glaive, symboles de la guerre. Personnification de la guerre. Temple de la guerre. Mars, dieu de la guerre.
En Droit : Législation internationale sur l'interdiction, la prévention directe (voir Charte, garantie, pacte) ou indirecte (voir Désarmement) de la guerre. Droit préventif de la guerre (jus ad bellum) (voir Arbitrage, médiation, sanction. Droit de guerre, droit de faire la guerre pour se défendre (voir Désarmement, Etat). Droit de la guerre, les lois de la guerre (jus in bello) (voir Esclavage). Violation des lois de la guerre (voir Crime de guerre). Le droit de la guerre a été codifié par les conventions de La Haye (1899, 1907). Commentaire de la guerre. Déclaration de guerre émanant de l'organe désigné par la Constitution. Déclarer la guerre (voir Affronter, embargo). Attaquer sans déclaration de guerre (voir Algarade). La déclaration de la guerre (voir Faute). Le droit de faire la paix et la guerre (voir Attribuer). Déclaration de guerre conditionnelle (voir Ultimatum). Etat de guerre (voir Belligérance). Pays qui s'abstient de participer à la guerre (voir Neutralité, neutre). Conventions entre pays qui font la guerre (voir Alliance, allié, coalition). Fin de la guerre, par un accord, une convention, un traité de paix. L'armistice ne fait pas cesser l'état de guerre.
En guerre : en état de guerre. Nations en guerre (voir Arpent). ceux contre qui on est en guerre (voir Ennemi). Entrer en guerre. Entrée en guerre, dans la guerre.
De guerre. Faits de guerre (voir Bataille), opérations de guerres (voir Bataille, campagne, combat, expédition, approche, assault, attaquer, bombardement, bombarder, capturer, cerner, charge, charger, chasse, cheminement, contre-attaque, contre-attaquer, débarquement, débarquer, débusquer, défendre, défense, défensive, déloger, engagement, entourer, envahir, envelopper, poursuivre, progression.) Retraite, siège. Exploit de guerre. Ruse de guerre (voir Embuscade, piège, artifice, ruse). Crime de guerre : violation des lois de la guerre. Criminel de guerre. Contrebande de guerre. Danse de guerre, chant de guerre.
Nom de guerre (à partir de 1660), que prennent les soldats en s'enrôlant (voir Pseudonyme, surnom). Le nom de guerre d'un écrivain, d'une actrice.
Correspondance de guerre, lettres de guerre. Le correspondant de guerre d'un journal. Bulletin, communiqué de guerre. Homme de guerre. Gens de guerre : soldats de métier (voir Guerrier, soldat). Blessé, mutilé de guerre, prisonnier de guerre. Un foudre de guerre, de la guerre (voir Arbitre). Croix de guerre. Provisions, munitions de guerre (voir Amasser, arsenal). Instrument de guerre (voir Armée). Matériel de guerre (voir Arme, armement, artillerie, aviation, etc.). Arme de guerre (voir Palefroi). Machines de guerre (voir Baliste, bélier, bombarde, catapulte, chausse-trape, onagre). Place de guerre (voir Fortifications, avant-poste, poste avancé). Bateau, navire de guerre. Marine de guerre. Flotte de guerre. Port de guerre. Aviation de guerre. Usine, industrie, production de guerre. Reconversion d'une économie de guerre en économie de paix. Trésor de guerre. Budget de guerre. Indemnités de guerre, payées par le pays vaincu. Dommages de guerre (voir Dommage).
Locution : Armée sur le pied de guerre.
L'art, le métier, la science de la guerre (voir Stratégie, tactique, discipline). L'apprentissage, l'école de la guerre. Les exercices de la guerre.
 
- A partir du sens de 1080. Les questions militaires. L'organisation des armées (en temps de paix comme en temps de guerre. Conseil de guerre (voir anciennement, Ministère de la guerre) (voir Défense nationale).
 
- A partir du sens de 1080. Une, des guerres, la guerre : conflit considéré comme un phénomène historique, localisé dans l'espace et dans le temps (voir Conflagration, conflit, hostilité, lutte armée). Cataclysme. Il va y avoir la guerre ; il n'y aura pas de guerre (voir Alerte). La guerre nous sera-t-elle épargnée? La guerre peut encore s'éviter. La guerre est inévitable. Tout faire pour empêcher la guerre (voir Pacifisme). Alternative entre le commerce et la guerre. En cas de guerre, au cas où la guerre éclaterait. Menaces, bruits, rumeurs de guerre (voir Enerver, entrainement). Occasion, prétexte de guerre (voir casus belli). Accepter, envisager l'éventualité de la guerre. Projet de guerre, plan de guerre. Politique de guerre (voir Course aux armements).
Esprit, vent de guerre (voir Discorde). Fauteur de guerre (voir Belligène). Se préparer à la guerre. Mener un pays, un peuple à la guerre. Etre l'artisan de la guerre. Porter la guerre dans un pays. Attiser, enveniler la guerre. Faire durer, éterniser une guerre. La guerre éclate. Pays, peuple assailli, surpris par la guerre. Pays ruiné par la guerre. Les destructions, les deuils, les malheurs causés par la guerre, les malheurs de la guerre. Etat fondé sur la guerre et la conquête. Pays, gens que la guerre enrichit. Profiter de la guerre. Profiteur de guerre. Prise de guerre (voir Butin, capture). La guerre est une industrie. L'enjeu, les conséquences d'une guerre. Le prix d'une guerre, guerre qui coûte des milliards. Financer une guerre. Issue d'un guerre (voir Vaincre, victoire, capitulation, défaite, écrasement). Attendre la fin d'une guerre. La guerre est finie. Guerre qui s'arrête, qui recommence (voir Trêve). Suite de guerres. L'enseignement, la leçon d'une guerre.
Locution provocatrice : Si tu veux la paix, prépare la guerre, adage latin (si vis pacem, para bellum).
Le temps que dure une guerre. Années de guerre. La guerre (une guerre particulière). Durant, pendant la guerre. En temps de guerre. Avant, après la guerre (voir Avant-guerre, après-guerre).
Hommes recrutés, levés, mobilisés par une guerre (voir Chair à canon). La mobilisation n'est pas la guerre. Troupes asemblées pour faire la guerre (voir Aréme).
 
- Action de se battre dans un conflit armé ; situation individuelle de celui qui se bat (voir Bataille, combat, lutte, et aussi baroud, bagarre, boucherie, casse-cou, casse-gueule, casse-pipe). A la guerre. Aller à la guerre, en guerre, partir pour la guerre, en guerre.
Familier : Va-t-en guerre (voir Va-t-en guerre). Revenir de la guerre. Soldat, homme éprouvé, endurci dans la guerre, à la guerre (voir Aguerri, chevronné). Homme assuré dans la guerre, à la guerre. Bravoure, courage, vaillance à la guerre. Périr, mourir, tomber à la guerre, au champ d'honneur (voir Champ de bataille, front, combat). Les chances, les hasards de la guerre du combat. Les lauriers de la guerre. Les honneurs de la guerre.
Faire la guerre : déclencher, mener une guerre (chefs d'Etats, chefs militaires). Participer à un conflit armé. Faire la guerre (voir Se battre, combattre, guerroyer). On voit qu'il a fait la guerre, qu'il a vu le feu. Les officier qui ne font pas la guerre (voir Embusqué, planqué, camp). Faire la guerre avec tel régiment, sous tel officier.
En guerre : Etre heureux en guerre. En amour comme en guerre.
Gagner la guerre. Perdre la guerre. Guerre gagnée, perdue.
 
- Campagne, expédition. Raconter ses guerres.
 
- Une guerre, la guerre de (Précisée désignée)
a): Campagne, expédition (précisément désignée). La guerre des géants (voir Gigantomachie). Les guerres saintes (voir Croisade). La der des der. La drôle de guerre (voir Drôle, drôlet).
Le Dictionnaire glisse là une remarque : "Dans le langage courant on dit absolument la guerre pour désigner la dernière grande guerre (celle de 1914-1918, puis celle de 1939-1945). Depuis la guerre, avant la guerre (voir Après-guerre, avant-guerre). D'une guerre à l'autre (Entre-deux-guerres)."
b) En parlant du caractère d'un conflit : Guerre juste, injuste. Guerre inexpiable. La sale guerre, se dit en parlant d'une guerre qu'on veut flétrir. 
Une guerre gagnée, perdue d'avance. Une guerre facile (voir Promenade militaire).
Guerre de défense. Guerre de libération (voir Résistance). Guerre d'agression, de conquête, d'hégémonie. Guerre antinationale. Guerre de pacification. Guerre d'extermination. Guerre raciale (voir Génocide). Guerre coloniale. Guerre locale. Petite guerre. Grandes guerres. Guerre continentale, mondiale, universelle, planétaire : guerre qui s'étend à une partie importante de la planète. Guerre ouverte. Guerre à mort, à outrance, qui est menée pour détruire totalement l'adversaire. Guerre totale, qui utilise tous les moyens pour détruire l'adversaire. Guerre d'usure. Guerre préventive.
Guerre de positions. Guerre de tranchées. Guerre de siège. Guerre de mouvement. Guerre éclair (voir Blitz), basée sur le principe d'une attaque foudroyante. Guerre mécanisée (voir Blindé, char). Guerre terrestre, aérienne, sur mer, navale, sous-marine, de cours (voir Corsaire, course). Guerre chimique, bactériologique, atomique, nucléaire. Guerre moderne, scientifique. 
Guerre de partisans, d'escarmouches, de harcèlement (voir Guérilla, Petite guerre) : guerre de harcèlement. Simulacre de guerre (voir Exercice, manoeuvre).
Guerre civile : lutte armée entre groupes de citoyens d'un même Etat (voir Barricade, émeute, révolte, révolution). Guerre civile et étrangère. Allumer, exciter la guerre civile. Période de guerres civiles. Guerre intestine.
En droit féodal, guerre privée : action par laquelle un particulier assurait par la force la réparation d'un tort qui lui avait été causé (par opposition à guerre publique).
 
Par extension : Hostilité, lutte entre groupes sociaux, Etats, n'allant pas jusqu'au conflit armé et sanglant et que l'on oppose souvent à la guerre politique, militaire. Guerre économique, guerre douanière, guerre des tarfis, des débouchés. Guerre de propagande, des ondes, de la radio-diffusion, de la télévision, comme moyens de propagande en période de crise. Guerre électronique, ensemble de dispositifs destinés à l'écoute, au brouillage des émissions radio-électriques de l'adversaire. Guerre idéologique. Guerre des cultures. Guerre des nerfs, visant à briser la résistance morale de l'adversaire ; Guerre psychologique : mise en jeu massive d'une propagande visant à influencer des armées ou des populations. Guerre larvée.
Depuis 1948, Guerre froide : état de tension, d'hostilité entre Etats, sans qu'intervienne un conflit armé, par opposition à la guerre chaude, conflit armé. 
   
   Le grand Robert 2014 développe aussi un sens figuré (sens d'inimité, depuis environ 1150).  Le lecteur ne manquera pas d'être frappé par le nombre d'occurences énoncées qui fait remplir 14 pages du dictionnaire, alors que beaucoup moins de place est accordée par exemple au mot Conflit...
 
Complété le 20 novembre 2013.
 
  

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens