Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 08:57

 

  La publication en 1972, 1994 et 2008 d'un livre blanc de la défense revêt une forme solennelle d'affirmation d'une politique française s'efforçant de s'adapter à une structure des relations internationales en évolution plus ou moins rapide.
   Avant d'entrer dans les textes, leur analyse et leur critique, il faut d'abord se doter d'un outil de compréhension et connaître la perspective de ceux-ci.

  Tout d'abord, ce sont des sortes de "lettres d'intention" plus ou moins denses, qui s'appuient sur l'avis d'un certain nombre (parfois important et très large) d'experts et qui sont plus ou moins suivies par la suite, non seulement à cause de la conjoncture internationale, cela va de soi, mais aussi à cause des contraintes budgétaires fortes et aux plus ou moins grandes volontés politique de les appliquer. Ces livres blancs se veulent des textes de consensus national sur la défense, mais ne sont pas exempts de choix politiques et économiques  partisans.

  Ensuite, la valeur de ces textes doit être jaugée à un ensemble de questions fondamentales lorsqu'on pose la question de la défense : défendre quoi ou qui? Contre quoi ou qui? Comment, par quels moyens?
  Si les livres blancs s'ordonnent grosso modo de la même façon : définition des menaces, objectifs de politique de défense, moyens de défense, il faut bien lire entre les lignes pour comprendre clairement de quoi il s'agit. Entre les affichages officiels et les non-dits politiques, il y a un effort de mise en contexte indispensable à fournir, si l'on ne veut pas tomber dans la propagande gouvernementale.

     Ces trois livres blancs correspondent à des moments forts de la perception de l'évolution stratégique de la planète. Et aussi sans doute à une volonté d'affirmation ou d'infléchissement politiques.
  Pour 1972, le fait nucléaire constitue le point de départ de la volonté de se doter d'un armement nucléaire crédible ; pour 1994 (22 ans après...), le constat de la fin de la bipolarisation oblige à repenser la défense ; pour 2008 (seulement 12 ans plus tard), celui d'une...incertitude stratégique. Dans chacun de ces trois textes, il est fait référence à l'ordonnance du 7 janvier 1959, portant sur l'organisation générale de la défense, soit pour s'y appuyer, soit pour la modifier. Dans cette ordonnance, se trouve en partie la réponse aux questions méthodiques à poser aux livres blancs : défendre quoi, qui?, contre quoi, qui?, comment, par quels moyens?
    Si les trois livres blancs sont prolixes sur les deux dernières questions, il faut se livrer à une analyse fine pour y trouver - mais cela n'est pas certain - une réponse à la première question.


                                                                                     STRATEGUS

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens