Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 14:04
   
     Rien de tel que la lecture d'une histoire mondiale au long cours pour comprendre les événements actuels de notre planète. Pour la période de 1917 à 1981, André FONTAINE, alors rédacteur en chef du journal "Le Monde" depuis 1969, présente une histoire des relations internationales, en grande partie centrée sur les relations Est-Ouest.

   De la Révolution d'Octobre 1917 à l'invasion soviétique de l'Afghanistan en 1979, nous pouvons suivre le grand jeu mondial de la guerre froide et de la détente. Loin de suivre une chronologie figée rébarbative, c'est une lecture serrée des événements que le grand journaliste nous propose. On y retrouve bien sûr les origines et les conséquences des guerres du VietNam et de Proche Orient comme les méandres des stratégies déclaratives en matière d'armement en passant par les vicissitudes des deux guerres mondiales. On comprend d'ailleurs mieux le conflit actuel en Géorgie si on replonge dans l'histoire du Caucase depuis l'avènement de l'URSS. Le jeu mondial ne se limite pas bien entendu à la confrontation Union Soviétique/Etats-Unis d'Amérique ; il révèle sa complexité avec l'intervention de la Chine, des pays non alignés, de l'Europe...
    On comprend mieux comment le monde bipolaire d'alors a préparé le monde multipolaire d'aujourd'hui. Ces trois volumes sont à conseiller absolument au début de toute découverte d'étudiant en histoire comme à tout citoyen désireux de ne pas s'en laisser conter par les modes quotidiennes journalistiques sur l'état du monde.
   
     La première édition d'Histoire de la Guerre froide, sous ce titre, date de 1965 pour le premier tome, de 1967 pour le second. Une recension dans Politique étrangère, n°1 de 1968 (volume 33), comparait ces deux livres à celui de Louis-J. HALLÉ, sur le même thème, Cold War as History (Chatto & Windus, Londres 1967, de 434 pages).
"Le moment est probablement venu d'adopter à l'égard des événements qui constituaient hier l'actualité brûlante une attitude d'historien. Telle est au moins l'ambition, pleinement justifiée d'ailleurs, dont témoignent dans deux ouvrages, parus presque en même temps, d'André Fontaine et de Louis Hallé. Ouvrages d'une égale qualité dont la lecture ne saurait trop être recommandée et qui méritent l'un et l'autre, à des titres divers, de demeurer ouvrages de références.
Les deux volumes d'André Fontaine font débuter la guerre froide à la Révolution d'octobre 1917. Louis Hallé (ancien fonctionnaire du département d'état, alors professeur à l'Institut des Hautes Etudes Internationales de Genève), au contraire, situe le commencement de la période que désigne cette expression aux années 1945-1947 marquées par l'échec des efforts pour liquider pacifiquement entre Alliés le deuxième conflit mondial (...). Cette différence de présentation témoigne déjà d'une différence de perspectives. André Fontaine semble attribuer au caractère révolutionnaire de l'Etat Soviétique, c'est-à-dire à l'idéologie qui anime ses dirigeants, sensiblement plus d'importance que ne lui en accorde Louis Hallé. Celui-ci tend à interpréter la guerre froide comme un conflit interétatique du type traditionnel, un cas classique de ce que les anglo-saxons désignent par l'expression du "power politics". (...) Quelle que soit la "philosophie" différente qui s'exprime dans ces deux ouvrages, les auteurs s'accordent sur les dates essentielles ; pour l'un comme pour l'autre, l'année 1947 constitue le tournant. Mais l'interprétation de ce tournant n'est peut-être pas tout à fait la même chez l'un et chez l'autre. Pour André Fontaine, l'année 1947 ne fait que confirmer une rupture qui n'a fait que s'aggraver depuis la fin des hostilités. Pour Hallé, au contraire, un accord avec l'Union Soviétique pouvait encore être regardé comme une possibilité (...) jusqu'à la fin de juin 1947 (moment du refus de Molotov de participer au programme de reconstruction européenne suggéré par le général Marshall). Quant à l'autre tournant de la guerre froide, les deux auteurs le situent à la fin de 1962 au lendemain de la Crise de Cuba (...). Toutefois sur cet "armistice" de 1962, André Fontaine marque plus clairement que Louis Hallé qu'il fut l'aboutissement du côté soviétique, d'une maturation qui remonte à l'année 1959 (déclaration de Khroutchev sur la possibilité de faire disparaître la guerre mondiale de la vie même de la société même avant la victoire complète du socialisme sur la terre). (...).
On lira avec un égal intérêt chez André Fontaine les pages (...) qui résument les problèmes de l'engagement américain au VietNam. On méditera utilement ce qu'il en dit à nouveau dans l'Epilogue qui formule à nouveau un espoir exprimé dans l'introduction : "Il est maintenant permis d'espérer que, de part et d'autre, on finira par reconnaître ce qu'il y avait de fou dans la prétention de certains à ne vouloir donner d'autres choix à l'humanité, pour régler les problèmes du XXe siècle, qu'entre deux idéologies nées au XIXe siècle, avant l'avion, l'atome, l'espace, l'information de masse, l'automation, la décolonisation et l'explosion démographique". Dans le même sens, Hallé affirme plus nettement encore que depuis 1945, la présence des armes nouvelles a eu un effet décisif d'inhibition sur la tendance traditionnelle à régler les conflits par confrontation militaire. "Dans ces armes nouvelles réside l'espoir du monde en même temps que les dangers". Telle est la dernière phrase de l'ouvrage. Faut-il cependant adhérer à l'opinion de Fontaine que "les Etats-Unis n'ont cessé au cours de ces dernières années de regagner du terrain" (Précisons le tout de suite : Histoire de la "détente" revient sur cette appréciation) (...) Je serais plutôt tenté de nuancer l'opinion d'André Fontaine par les réflexions qui terminent l'ouvrage de Hallé : "L'origine de la guerre froide (...) doit être attribuée à l'expansion soudaine de la Russie en Europe. En conséquence, il ne pouvait y avoir guère de doute pour un esprit impartial que lorsque l'Occident s'est rassemblé sous la direction américaine pour mettre un terme à cette expansion, il agissait pour sa légitime défense plutôt que dans un esprit d'agression. (...)". (www.persee.fr)
     
      Le journaliste français (1921-2013), travaillant notamment au journal Le Monde, a aussi écrit d'autres ouvrages  : L'Alliance atlantique à l'heure du dégel (Calmann-Lévy, 1960), La Guerre civile froide (Fayard, 1969), Le Dernier Quart du siècle (Fayard, 1976), La France au bois dormant (Fayard, 1978), Sortir de l'hexagonie (Stock, 1984), L'un sans l'autre (Fayard, 1991), Après eux, le déluge, de Kaboul à Sarajevo (La Martinière, 1995), La Tache rouge, le roman de la Guerre froide (La Martinière, 2004), réédition augmentée d'une chronologie (Le Seuil, 2006). Partisan d'un journalisme d'investigation, il s'efforce pendant toute la période qu'il dirige le journal Le Monde (comme rédacteur en chef, puis comme directeur - 1969-1990), de garder la balance entre approfondissement de l'information et attrait de la présentation : "Résistons à la tentation d'épuiser le sujet, d'écrire pour des spécialistes qui en connaissent déjà tous les aspects. Ce que nous devons faire, ce n'est pas un manuel de Science Po ; c'est un journal. Un journal où, soit dit en passant, il serait bien nécessaire que l'on sente passer un peu plus d'émotion, où l'on aimerait pouvoir lire des histoires, racontées avec talent et, pourquoi pas, humour, un journal, pour tout dire en peu de mots, plein de vie". Nous nous souvenons d'une époque où nous lisions ce journal de bout en bout....
 
       

         

       


 
       André FONTAINE, Histoire de la guerre froide, Tome 1, De la Révolution d'Octobre à la guerre de Corée, 1917-1950 ; Tome 2, De la guerre de Corée à la crise des alliances, 1950-1963, Fayard, Collection Point Histoire, 1983;  502 et 570 pages.
André FONTAINE, Histoire de la "détente", Un seul lit pour deux rêves, 1962-1981, Fayard, Collection Point Histoire, 1984, 534 pages. Plusieurs fois réédités depuis.

 
Complété le 18 Juillet 2012
Complété le 3 avril 2013
Complété le 1er novembre 2013

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens