Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 13:56

       Stratégies civiles de défense

          Bien que minoritaires et à l'état de recherches, mais pouvant être tout-à fait mises sur le même plan que les spéculations stratégiques nucléaires des différents stratégistes, impulsées surtout par des parties de sociétés civiles occidentales, les stratégies civiles de défense dérivent au départ surtout des différentes campagnes de désobéissance civile massive, menées notamment en Inde au début du XXème siècle dans sa lutte pour l'accession à l'indépendance.
      Pour reprendre les termes d'"un état de la question" datant de 1985 et décrit par Jean-Marie MULLER, il s'agit d'établir à côté ou en alternative d'une stratégie militaire hégémlonique - envahissante pour certains - un ou plusieurs modèles de stratégie civile, basée surtout sur l'intervention d'organismes civils et de citoyens dans la défense de territoire, mais surtout dans celle d'un modèle de société démocratique et décentralisée. Ces modèles, issus également des différentes expériences des résistances à l'occupant nazi pendant la Seconde Guerre Mondiale, font appel à des principes généraux utilisés aussi pour la stratégie militaire (conduite par l'instance politique légitime des opérations de défense, recherche de combat décisif) mais plus largement à la diffusion dans la population en général des moyens et des volontés de défense, qui ne soient plus confiés à des organismes spécialisés parfois coupés de l'ensemble de la société.
            Il s'agit selon plusieurs chercheurs, présents surtout dans les pays anglo-saxons (Theodor EBERT, Johan NIEZING, Gene SHARP, Michael RANDLE, Adam ROBERTS, Wilhelm NOLTE, Christian MELLON, Jacques SEMELIN, Jean VAN LIERDE...) d'élaborer une dissuasion et une défense civiles à la fois efficaces et garantes des valeurs démocratiques, contre une invasion ou un coup d'Etat. Pour reprendre les termes de Gene SHARP (Université de Harvard, Boston, Etats-Unis), "ce que nous voulons, c'est proposer un système de dissuasion et de défense pour les pays d'Europe occidentale par des moyens qui produisent le maximum de sécurité et le minimum de destruction et de pertes en vie humaines et qui aient également des conséquences bénéfiques à long terme pour les peuples européens.". La plupart des études mettent l'accent sur l'appui mutuel entre citoyens de différents Etats, même potentiellement belligérants, pour mettre en échec des activités guerrières ou anti-démocratiques.
Pour Christian MELLON, il s'agit de crédibiliser une dissuasion civile en accroissant pour un adversaire potentiel les risques d'augmentation des coûts et des réductions des profits espérés, par des préparatifs de résistance militaire (risque de consommation de forces au-delà de ce que peut rapporter l'agression) et des préparatifs de résistance civile (réduction de possibilités de contrôle de la société convoitée). Certains chercheurs (en France et en Belgique par exemple) optent pour une stratégie non-violente de défense, par substitution progressive à la défense armée actuelle, dans un processus de transarmement.

        La plupart de ces recherches s'effectuent dans le contexte d'une guerre froide persistante (scénarios d'invasion soviétique...) et aujourd'hui, nombre d'entre elles se situent dans une perspective plus large d'une stratégie de paix, incluant la pacification (en termes réels) de pays déchirés par une guerre civile (ex-Yougoslavie par exemple).

Actes du Colloque international de Strasbourg de novembre 1985, Les stratégies civiles de défense, Institut de Recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits (IRNC). Jean-Marie MULLER, Stratégie de l'action non-violente, Editions Fayard, 1972. Robert J BURROWES, The strategy of nonviolent defense, a gandhian approach, State University of New-York Press, 1996.
 
STRATEGUS
 
Relu le 2 novembre 2018. A noter que depuis la fin de la guerre froide, et surtout le début des années 2000, et la réduction des crédits de recherche théorique pour la défense comme de l'affaiblissement des différentes composantes de la mouvance pacifiste et non-violence, en Europe occidentale en tout cas, la recherche sur les stratégies civiles de défense n'a guère progressé... Et surtout en tout cas ne s'inscrit plus dans une perspective de changement global des sociétés.
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens