Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 15:37
     A l'image d'une discipline - la sociologie de l'art - jeune et aux frontières mal définies et aux contenus très diversifiés, entre la critique interne de l'art, l'étude des oeuvres d'art, des activités ou langages ayant une dimension esthétique, et l'analyse sociologique de la vie artistique, la revue Sociologie de l'art publie depuis 1992 les contributions les plus diverses. Seul point commun entre les différends articles qu'elle publie, au moins deux fois par an : parler de sociologie de l'art...

    Avec un thème par numéro, Sociologie de l'art aborde les échecs et ratages en art (n°7, 1994), la posture esthétique (n°9, 1996), les arts et le public (n°12, 1999), le travail artistique (n°5 de la formule Opus, 2004) ou l'art comme connaissance et imaginaire, en hommage à Jean DUVIGNAUD (n°11-12, 2007). Nombre des articles publiés reflètent des débats conflictuels et rendent compte de conflits concernant l'art dans la société, qui ceux-ci se situent très loin dans l'histoire ou dans notre époque. Souvent très techniques, beaucoup d'articles s'adressent d'abord à un public spécialisé soit en art, soit en sociologie, soit dans les deux domaines. La revue se veut d'ailleurs d'abord un lieu de rencontre entre des milieux sociologiques qui travaillent souvent occasionnellement sur les liens entre art et société.
   
    Notons deux des numéros de la revue (n° 19 et 20) sur Le corps en amont, puis Le corps en aval. Le corps de l'écrivain, qui réunit un ensemble d'études "dont chacune met en valeur une ou plusieurs caractéristiques sociohistoriques du corps de l'écrivain - ou plutôt, car il faut se garder d'essentialiser ce phénomène, des corps des écrivains. Le point de départ est à chaque fois un terrain bien délimité, composé de textes, de métatextes et/ou d'entretiens." Le corps en amont met l'accent "sur le corps de l'écrivain avant et pendant l'acte d'écriture. Dans une première contribution, Christine DÉTREZ montre à quel point ce corps écrivain détermine l'écriture littéraire dans ses conditions d'existence même, en prenant comme exemple le discours des écrivains féministes maghrébins sur leurs propres pratiques scripturales. Écrire en tant que femme en Algérie et au Maroc continue d'avoir un coût social et physique élevé. Gérard FABRE offre une version plus textuelle de certaines des observations faites par DÉTREZ, sous forme d'une analyse d'un poème du Québécois Gérard GODIN, où celui-ci évoque son incarcération en 1970 pour agitation indépendantiste. Le corps écrivant y est central : non seulement la forme singulière du poème s'éclaire-t-elle en la rapportant au corps captif du poète, mais ce n'est qu'en établissant ce lien que l'on voit le poème livrer une part insoupçonnée de sa signification. L'expérience somatique de l'écrivain est ici manifestement au fondement de l'acte littéraire. A travers le cas du dramaturge français Bernard-Marie KOLTÈS, Jérôme DUBOIS entend montrer ensuite qu'une sociologie du corps de l'écrivain gagnerait à relier la poétique d'un écrivain et la façon dont celui-ci envisage le corps en général et le sien en particulier. Il s'agit d'examiner le corps de l'écrivain comme source d'inspiration ou, plus exactement, d'imagination. A cet effet sont convoqués des outils sociologiques et psychanalytiques"
Le second numéro de Sociologie de l'art - Opus "déplace plus nettement le regard vers le texte et invite à observer ce que celui-ci en tant que littéraire ou métalittéraire, contient du corps de l'écrivain, voire fait au corps de l'écrivain. Le numéro s'ouvre sur un article de Jérôme MEIZOZ sur Jean-Jacques ROUSSEAU, ce que MEIZOZ appelle une "posture", c'est-à-dire la manière dont, en l'occurrence, l'écrivain-philosophe suisse occupe sa position dans l'espace littéraire. On y découvre comment ROUSSEAU passe d'une représentation de soi en pauvre vertueux à un discours où l'accent postural est mis sur le corps malade et la souffrance. Les deux contributions suivantes, signées de deux jeunes chercheuses, élargissent encore l'enquête sur la présence du corps de l'écrivain dans ses oeuvres. Toutes deux ne l'observent pas seulement à l'aune d'un art poétique donné et d'une posture corrélative dans le champ littéraire. Elles y voient aussi le principe de l'activité scripturale que cette activité transforme en retour selon des logiques proprement littéraires. Le corps apparaît ainsi en filigrane comme l'instrument et l'enjeu de l'écriture. D'abord, Maria DOGA commence par montrer que le processus d'écriture chez Francis PONGE "prend sa source dans le corps". Son article fait voir comment l'écriture réflexive du poète français n'a cessé d'impliquer son propre corps écrivant, transgressant ainsi les notions classiques d'auteur, d'écriture, d'inspiration, etc. et modifiant la notion du corps d'écrivain et de corps tout court. Enfin, Emilie SAUNIER, se penchant sur la romancière belge Amélie NOTHOMB, tente non seulement de cerner dans les oeuvres les traces laissées par le corps écrivant, mais aussi le bénéfice que ce même corps semble retirer de l'écriture qu'il engendre." (Paul DIRIKX, directeur de ces deux numéros).
    
   Faisant appel régulièrement, sur Internet notamment, aux contributions dans le monde étudiant ou professoral, sur un thème choisi, l'équipe de rédaction, dirigée par Florent GAUDEZ et composé d'une vingtaine d'universitaires de toute la France et s'étendant aux zones francophones. Elle s'appuie sur un Comité international de parrainage scientifique très diversifié. La revue parait depuis 2002 sous le deuxième nom Opus, changeant alors de lieu de siège et de maison d'édition (de Bruxelles à Paris, et de La lettre volée à l'Harmattan).
    L'association qui gère la revue - l'Association des amis de la revue Sociologie de l'Art - est présidée par Jacques LEENHARDT.

Sociologie de l'art - opus, Editions l'Harmattan, 7 rue de l'Ecole Polytechnique, 75005 PARIS.
      Abonnement Opus-Sociologie de l'art c/o Florent GAUDEZ, Université Pierre Mendès-France, Laboratoire de Sociologie de Grenoble, EMC2 - LSG, Domaine universitaire, BP 47, 38040 GRENOBLE CEDEX 9.
         Le site Internet de la revue présente les anciens numéros et les informations pratiques.
 
Actualisé le 22 mars 2012. Relu le 11 février 2019.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens