Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 11:05

           Avez-vous remarqué la prolifération (qui ne date pas d'aujourd'hui) des noms communs en isme?

          En philosophie (hégélianisme, kantisme, aristotélisme, je ne suis pas sûr que ça fonctionne bien mais enfin..., platonisme...), en sociologie (weberisme, c'est moins fréquent), en théorie politique (alors là, vous en avez... marxisme, blanquisme, lockisme, machiavélisme...), en psychanalyse (freudisme, kleinisme...), cela existe depuis un certain temps.
Cela se justifie, comme catégorisation, pour des doctrines, des théories, des hypothèses qui marquent l'histoire des idées.
        Mais alors, maintenant, gaullisme, pompidolisme, giscardisme, mitterrandisme, chiraquisme, sarkozysme, macronisme, cela dépasse la cadre d'un (très gros) dictionnaire, si vous n'oubliez pas le tibérisme, le jospinisme, le chevénementisme, le poppérisme (vous l'aviez oublié, celui-ci, hein!), le royalisme (pour la grande philosophie ou pratique politique de Ségolène ROYAL...) (en voulez-vous, vous en avez, heureusement que personne n'a eu l'idée de s'appeler République!)...
   Cela dépasse les bornes et révèle plusieurs choses sur l'ego des hommes politiques, sur la paresse du journalisme d'aujourd'hui, sur le flou aussi de ce que peuvent recouvrir comme pensées politiques (lorsqu'il y en a une...) ces dénominations parfois bien fumeuses... Cela évite d'analyser les choses et l'action des hommes, comme ceux qui sont au pouvoir économique depuis des lustres et dont le crétinisme amplifie jusqu'au vomissement la dégénérescence actuelle du capitalisme.   
         Comment cela est-ce possible? Quand la presse fourmille de parvenus ou d'installés carriéristes, les yeux rivés sur l'audimat, quand la plupart des analyses tournent en rond autour d'idées fixes ou d'images hypnotiques, quand le court terme et l'anecdotique émotionnel l'emportent sur les véritables perspectives d'avenir, des générations d'étudiants, puis des générations de faiseurs d'opinion reproduisent des schémas obsolètes depuis longtemps, jusqu'à s'obnubiler sur des éléments purement de représentation, coupés de la réalité.
     Un élément de cette obnubilation est de persister à mélanger l'anecdotique et l'historique comme  le faisait cet éditorialiste très bien en vue qui compare Bonaparte au président de la République Nicolas SARKOZY... C'est de persister à faire croire aussi qu'à travers les changements de sigles ou de noms de partis politiques, on assiste à des changements de politique. Un des exemples les plus caricaturaux à mon avis est la longue série de noms du principal parti de droite en France. Souvenez-vous, MFP, MRP, UDR, RPR, UMP... Jusqu'à transformer le sens des sigles! UMP, ce n'est plus l'Union pour la Majorité Présidentielle, c'est l'Union du Mouvement Populaire!   J'ai du mal à ne pas traduire ça personnellement...
 
 
(Légèrement) révisé le 8 novembre 2013. Légèrement modifié le 6 février 2019.

Partager cet article

Repost0

commentaires

y.laurens 31/12/2010 02:04


bonjour,

pour que lucidités soient équipées d'évidences où, comment monopoliser, je vous propose ces quelques repères, à méditer, où l'illimité même partout n'aura mené nulle part le monopole de la
considération...

le monopole de la concentration, l'extrême densité de tous les composants possibles avec uniquement le vide absolu comme environnement ; le monopole du centre, partout densité extrême illimité qui
contient uniquement tout le vide absolu ; le monopole de la centralisation, partout densité extrême illimité qui contient uniquement tout le vide absolu devient partout densité extrême illimité
sans vide ; le monopole de la déconcentration, partout densité extrême illimité sans vide ; le monopole de la décentralisation, le vide absolu partout

http://lucides.canalblog.com/

sincère salutationnisme


Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens