Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 12:04
         Dans les milieux pacifistes, l'une des plus anciennes publications est celle, fondée en 1961, par l'Union Pacifiste de France, qui se situe dans la lignée d'une longue tradition qui remonte au XIXème siècle. Sous forme de journal d'une dizaine de pages, ce mensuel est bien entendu un organe de combat, pour le désarmement unilatéral et complet.

    Chaque couverture du journal porte la fameuse citation de Louis LECOIN : "S'il m'était prouvé qu'en faisant la guerre, mon idéal avait des chances de prendre corps, je dirais quand même non à la guerre. Car on n'élabore pas une société humaine sur des monceaux de cadavres". Indépendant de tout groupe politique ou religieux, le journal comme l'organisation accueille tous ceux qui se reconnaissent dans le pacifisme intégral, le refus de toute armée et de toute guerre. L'Union Pacifiste entend lutter contre tout militarisme, les ventes d'armes, les accords armée-école, les ordonnances de 1959, les essais nucléaires et mène des campagnes régulières contre des salons d'armement ou des "sommets" de l'OTAN comme celui qui a eu lieu à Strasbourg et à Baden Baden les 3 et 4 avril 2009.
      L'Union Pacifiste de France ne regroupe que quelques centaines de militants et la diffusion de son journal ne dépasse guère en audience les cercles pacifistes et antimilitaristes. Et même là, surtout avant la suspension du service militaire le 28 octobre 1997, l'Union Pacifiste participe à une lutte interne sur la question du service civil, le journal optant pour la suppression pure et simple de tout service dû à un État, militariste par définition. Toutefois, grâce à l'opiniâtreté de certains de ses membres, elle parvient à convaincre au-delà de ces cercles à entreprendre des actions contre la guerre ou la militarisation. Ainsi, l'UPF a convaincu un sénateur socialiste, Franck SERUSCLAT (1921-2006) et quelques autres à déposer une proposition de loi, sous le numéro 271 (23 avril 1993), proposition déclarée caduque car non examinée durant la législature par l'Assemblée des sénateurs. L'organisation travaille en liaison avec d'autres organisations dans le monde, à travers l'Internationale des Résistant(e)s à la Guerre, fondée en 1921.
    La plupart de la rédaction de l'Union Pacifiste est collective et militante. Elle se partage entre réguliers et occasionnels, tous militants. Les rubriques régulières Le tour du monde en 80 guerres (les fabrications, ventes et trafics d'armes), Front (les problèmes des objecteurs à travers le monde) voisinent des pages culturelles, historiques et artistiques (Jean-François AMARY, René BURGET, Yves Le CAR...). Elle se targue de faire un travail de dénonciation, et s'efforce souvent de faire partager, via des relations personnelles, ses préoccupations par la grande presse. Des dossiers plus importants paraissent de temps à autre sur des sujets précis (Les profiteurs de guerre, 52 pages).
Pour ses 50 ans, l'Union Pacifiste édite en 2011 un CD de 16 chansons pacifistes.
 
Rappelons simplement ici que l'Union Pacifiste de France est l'héritier, aux côtés du Mouvement International de la Réconciliation (MIR) et du Service Civil International (SCI), d'une tendance pacifiste organisée (en plusieurs structures différentes) en 1919-1921 lors des rencontres de Bilthoven aux Pays-Bas. Les membres de l'UPF, tout en étant très proches des autres mouvements pacifistes (MIR, Mouvement de la paix dans une moindre mesure...) par la communauté des objectifs, se distinguent d'eux d'abord par leur refus d'être affiliés à une religion (même si les croyants y sont présents), à un parti ou syndicat (se sentant tout de même plus proches de la pensée libertaire que d'autres).
    On peut bien entendu se poser des questions sur l'efficacité de l'activité de l'Union Pacifiste de France, qui met en avant l'inefficacité des conférences internationales de paix pour justifier son intransigeance et sa constance. Dans un certain désert français en formations sur l'armement, côtoyant d'autres sensibilités (non-violents, communistes et chrétiens), le journal a le grand mérite de proposer des informations et de faire partager des opinions que l'on ne rencontre pas ni dans la presse quotidienne ni dans les revues.

L'Union Pacifiste, BP 196, 75624 Paris Cedex 13, pour la rédaction et les abonnements.
Emission radio à Radio Libertaire, 89,4 MHz, tous les jeudis de 18 heures à 19h30.
  Site internet : www.unionpacifiste.org
 
Actualisé le 27 mars 2012. Complété le 6 mars 2019.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Baissat Bernard 05/09/2015 10:07

Merci pour cette information précise.