Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 17:16
         Chroniques de la gouvernance fait partie de ces revues, souvent très jeunes - celle-ci date seulement de 2007 - que l'on trouve surtout sur Internet, et dont les articles sont très souvent disponibles gratuitement, qui témoignent sans doute que sur le web, on ne trouve pas seulement le pire... Au contraire, ce genre de revue est là pour prouver qu'Internet peut être un grand outil au service de l'humanité (pas moins pour s'élever au niveau des intentions de la revue)...
          Issue des projets de l'Institut de recherche et débat sur la gouvernance, cette revue annuelle, de 250 pages environ, complètement téléchargeable, se situe selon ses propres dire "contre les approches normatives de la bonne gouvernance".
Par les sujets traités (la participation entre idéal et réalités, l'avenir du mouvement alter-mondialiste, la justice internationale face aux situations locales, quel type de fiscalité pour quel type de démocratie, pour l'édition de 2008), les rédacteurs se situent clairement contre une certaine approche de la mondialisation, sur laquelle beaucoup reviennent aujourd'hui à la faveur de la crise financière mondiale, et réfléchissent à la manière dont cette mondialisation justement pourrait être facteur de paix et de développement.
 
     Dans la présentation de la revue, l'Institut, créé à l'initiative de la fondation Charles Léopold Mayer en 2006, se donne pour vocation "d'animer le débat sur la gouvernance en mettant en relation le monde de l'université et de la recherche celui de la fonction publique ou des organisations internationales, les entreprises, et les organisations de la société civile".
       Il est bien sûr trop tôt pour savoir si la revue va tenir ses promesses, ni si elle va trouver son public, mais toujours est-il que l'on trouve désormais sur son site de quoi alimenter de nombreuses réflexions.
   En tout cas, animé notamment par Henri Rouillé d'ORFEUIL, Jan Robert SUESSER et Nicolas MEUNIER (bureau) et dirigé (équipe exécutive) par Séverine BELLINA, l'IRG se développe dans des activités diversifiées "de recherche-action, capitalisation d'expériences, formations, en veillant toujours à ancrer ses analyses et ses propositions dans des expériences et des exercices concrets de Transition". En 2016, il s'implique "aux côtés et au service des acteurs de deux processus : "la transition agricole et alimentaire" et "la transition vers des solidarités toujours plus inclusives." L'IRG veut contribuer aux réflexions transversales sur la manière dont la gouvernance démocratique peut concrétiser et accélérer la marche vers un développement durable et inclusif."
   
     Notons en tout cas les 5 hypothèses retenues par les rédacteurs responsables de la revue, dont Pascal DELISLE, Hélène NIEUL, Vincent GUIMARD, Michel SAUQUET et Martin VIELAJUS, Wojtek KALINOWSKI étant le coordinateur pour 2008 :
- celle de la coexistence de différentes échelles de pouvoirs, supra et infra-étatiques, et non seulement étatiques ;
- celle d'une érosion de la légitimité de l'Etat, redistribuée entre une foultitude d'acteurs, publics et privés ;
- celle d'une perte de capacité des gouvernements à contrôler l'ordre social ;
- celle de nouvelles formes, horizontales, de participation au pouvoir, en dehors des canaux traditionnels ;
- celle de l'existence de nouveaux mécanismes collectifs de gestion des problèmes, remplaçant les modes autoritaires et que la revue veut évidemment favoriser.
 
      Vu l'évolution accélérée du monde, certains estimant que déjà la mondialisation marque le pas et que la tendance commencerait même à s'inverser.  Chroniques de la Gouvernance 2009/2010, publié en novembre 2009 présente, dans ses 287 pages, un grand intérêt. Rédigés par Pierre ROSANVALLON, Michel WIEVIORKA, Zhu XUEQIN, Alberto ACOSTA... voici une cinquantaine d'articles sur les deux années qui venaient de s'écouler, "qui restent celles d'une débâcle financière, économique et sociale unique". "Un tel échec est, dans une large mesure, celui des systèmes de gouvernance nationaux et internationaux, privés comme publics. Il révèle notamment la faiblesse des modes de régulation politiques et économiques, dans un contexte d'interdépendance croissante des acteurs et des échelles géographiques. Cette nouvelle livraison des Chroniques de la gouvernance donne à voir sur ces problèmes une série d'analyses et de propositions" répartis sur "quatre enjeux ou vecteurs de changement de la gouvernance : la légitimité des pouvoirs, la coproduction du bien public, l'évaluation de la gouvernance et la formation aux affaires publiques.
       
      Dans les deux centaines de page de son édition de 2015, Chronique de la gouvernance porte sur la question de la Responsabilité, toujours en décryptant des évolutions de la gouvernance pas toujours évidentes pour le grand public, vu la manière dont les médias parlent du pouvoir en général. "Face à la crise économique et financière, ou après une catastrophe naturelle ou sanitaire, une même question revient avec toujours plus d'acuité : qui est responsable? La réponse est rarement évidente. Sous l'effet de la mondialisation, de l'émergence de "nouveaux" acteurs dans l'action publique, et face à l'affaiblissement des États, les responsabilités sont moins identifiables que par le passé. L'implication d'une pluralité d'acteurs induit l'émergence d'une responsabilité plus collective autour de l'action publique. Cette évolution est-elle source d'une plus grande efficacité? Traduit-elle une évolution vers une gouvernance plus démocratique en rendant les différents intervenants plus redevables de leurs actions?. Dans ces Chroniques de la gouvernances, les différents auteurs s'attachent à mieux comprendre cette mutation de la responsabilité en contexte pluriacteurs et ses conséquences sur l'action publique à travers le monde.
 
Chroniques de la gouvernance, Éditions Charles Léopold Mayer.
Site : www.institut-gouvernance.org
 
Actualisé le 28 mars 2012, le 15 février 2019.

  

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens