Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 13:54

   A l'occasion du quatrième anniversaire jour pour jour (le blog a commencé le 13 Février 2008), le journaliste free lance Arnaud JAUDECOURT accepte de se livrer à un jeu de Questions-Réponses au webmaster, GIL :

Q : Pouvez-vous nous donner une idée des statistiques de votre blog?

R : Nous ne sommes pas du tout féru de statistiques, sans doute parce que nous nous attachons plus à la qualité qu'à la quantité, mais bien entendu, un blog n'est rien s'il n'est pas lu et commenté, ni repris ailleurs. Je dis cela aussi parce que nous n'avons pas une entière confiance au comptages généralement effectués, soit parce que le nombre d'incidents peut influer sur les bits contrôlés, soit parce que des différences sont parfois constatées d'un organisme compteur à un autre (cela est d'autant plus vrai pour les gros sites...) qui ne s'expliquent pas dans les méthodologies avancées par ceux-ci. Mais puisqu'il faut en passer par là, allons-y, ne serait-ce que par souci de transparence! Depuis sa création, le nombre de pages vues s'élèverait, selon over-blog qui nous héberge, à 326 986, le nombre de visites uniques totales (une visite unique étant celui d'un visiteur/jour) à 241 656. La journée record étant celle du 2 novembre 2011 (859 pages vues), et le mois record celui de novembre 2011 (19 300 pages vues). Je ne sais pas à quoi cela correspond par rapport aux autres blog, mais signalons qu'à plusieurs reprises (plus de trente fois), leconflit.com s'est retrouvé dans le "top des blogs", d'over-blog, condition pour être catalogué dans les annuaires de l'hébergeur. Par ailleurs, de manière continue, l'audience du blog progresse, des maisons d'éditions commencent à nous contacter pour publier des extraits d'articles (qui sont totalement libre de droits), le nombre des commentaires mais surtout de contacts directs s'accroît régulièrement. Par ailleurs, je constate que nombre de visiteurs s'abonnent, mais pour l'instant, nous ne projetons pas de faire une newsletter, à moins d'étoffer une équipe complètement bénévole... et intermittente! Ajoutons que la forme de la courbe d'audience, ascendante ou descendante, semble... saisonnière, avec des mouvements qui se répètent de semaine en semaine (le vendredi est toujours en baisse!), le moment des vacances (françaises) ne semblant pas déterminants... 

Q: Quels sont vos articles les plus lus?

R : Surtout ceux qui traitent de psychanalyse et d'économie.

Q: Quels sont vos sources d'information?

R : Oh! Très diverses au départ. Elles se retrouvent dans les ouvrages consultés qui sont cités systématiquement en fin d'articles. Un certain nombre d'articles ont fait l'objet de demandes spécifiques (sur le christianisme ou sur le pacifisme...). Nous nous efforçons de prendre des documents publiés et disponibles pour le grand public, ou au minimum, pour le public universitaire, même si du côté de la recherche, nous consultons des sources dites grises, des thèses, des mémoires... Un souci qui nous anime est de ne pas nous faire engloutir sur un thème d'actualité médiatique, car souvent, nous pouvons être influencé par des angles d'approches par trop médiatisés, et à la surface des choses... Nous préférons même laisser passer la vague médiatique pour y venir plus tard... Un biais par lequel nous nous bronchons toutefois sur l'actualité est constitué par les revues que nous mentionnons, ou par les ouvrages cités dans la rubrique Lecture utiles. 

Q : Vous semblez être très critique vis-à-vis des médias...

R : Oui, à plusieurs égards. D'abord parce qu'une certaine confusion s'est installée entre la publicité, la publi-information et l'information. Ensuite, parce le niveau de traitement des événements a considérablement baissé à cause d'une crise propre au journalisme. Maintenant, il y a médias et médias. Rien ne rapproche des médias comme Le Monde diplomatique ou Le Parisien! Il est difficile de comparer aussi la qualité d'information des quotidiens et de certains sites d'information! 

Q : Pourquoi ne pas utiliser les réseaux sociaux pour augmenter l'audience de vos articles?

R : Tout d'abord parce que je pense (un débat fait rage dans l'équipe de manière régulière!) que les réseaux sociaux, de par leur mode de fonctionnement, ont une autre vocation que de diffuser des informations de fond. Bien entendu Facebook peut servir de relais à une mobilisation politique et d'ailleurs, c'est une très bonne chose, même si je pense que les dirigeants ne pensaient pas à l'origine à cette utilisation! Bien entendu, l'impact d'Internet, et le désir de s'ouvrir à d'autres cultures, à d'autres manières de penser, je pense au monde arabe en particulier, est surmultiplié grâce aux réseaux sociaux. Mais il y a un revers de la médaille qui explique ma réticence : il y circule bien trop de fausses informations, avec en plus de fausses identités... D'ailleurs, d'une certaine manière, c'est peut-être une bonne chose!  Trier le vrai du faux fait dépenser aux publicitaires qui servent des cibles et aux services de renseignements des quantités colossales d'énergie!  Plus profondément, je pense que ceux qui tirent le plus de bénéfice de l'existence de ces réseaux et malheureusement de plus en plus d'Internet d'une façon générale, sont ces sociétés publicitaires qui vendent du vent!  Ce ne serait pas grave si cela ne perturbait le fonctionnement d'Internet lui-même (par encombrement de flux inutiles), ralentissant au minimum l'accès aux pages et polluant la visibilité de ces pages. Ni non plus si le modèle économique d'Internet ne reposait pas en grande partie sur la circulation de ce vent!

Q - Quelle charge! Vous allez mécontentez votre hébergeur!

R : Non, je ne pense pas... Car il ne faut pas mésestimer de manière générale l'ouverture d'esprit de tous ces professionnels qui gèrent serveurs et moteurs de recherche. Il y a une réelle volonté de servir la circulation des information et même de faciliter les liens sociaux, même si par ailleurs des effets pervers peuvent se manifester.

Q : Vous avez des projets de développements de votre blog?

R : Nous avons toujours des projets de développements! Mais nous développons, plutôt! Nombre de conflits n'ont pas encore fait l'objet d'articles dans notre blog. Nombre d'aspects sont à examiner! Il est possible à terme que nous établissions un site en bonne et due forme, quoique certains blogs sont bien plus lus et commentés que certains sites! J'envisage aussi de faire une édition papier d'un ensemble de certains articles, avec un traitement plus développés... Les articles concernant les revues vont être prochainement tous être revisités et à chaque fois que l'on passe d'une rubrique à l'autre (de religion à stratégie par exemple), nous revenons de plus en plus souvent sur les articles déjà écrits. Mais nous entendons surtout être une sorte de portail vers la connaissance des conflits. Ce n'est pas à nous de dire la nature du conflit. C'est avant tout un esprit de recherche et d'ouverture à des réalités méconnues que nous voulons promouvoir... Je dis en passant que j'ai horreur du comportement de certains étudiants qui pour faire leur devoir, recopie carrément sans comprendre des passages du blog ou de wikipédia!  Le corps enseignant doit se montrer extrêmement vigilant à ce propos...

Q : Vous n'avez pas la prétention d'être neutre dans l'exposé du conflit...

R : la neutralité n'existe pas. L'objectivité n'existe pas. A moins d'adopter le point de vue de Sirius. A moins d'être un extra-terrestre (il n'y pas d'extra-terrestres dans notre équipe, enfin je ne pense pas...), le conflit par essence appelle le positionnement. Je ne pense même pas que la médiation est d'être neutre par exemple. Vouloir et mettre en oeuvre la conciliation ne suppose absolument pas que les parties en présence veulent la conciliation... 

Q : Je voulais dire par là que vous avez des sympathies marxistes...

R : Oui, cela est évident à la lecture des articles. Mais plutôt marxien que marxiste. Parce que le marxisme a été tristement dévoyé, dévasté depuis son apparition. Par contre, nous ne sommes pas, enfin personnellement, je ne suis pas adepte de la perception selon laquelle toute lutte doivent passer par la violence la plus efficace. De plus, je ne suis pas persuadé que le combat politique tapageur l'emporte que la pratique quotidienne dans l'évolution des événements... Mais bien entendu, cela fait partie du débat. Pour autant, le marxisme proprement dit n'occupe pas une place privilégiée dans ce blog. D'autres philosophies politiques sont même bien plus abordées... Et surtout, nous nous efforçons de ne pas être occidentalo-centriste, mais si c'est difficile... 

Q : Un climat général, une sorte malaise semble s'installer de nos jours, des gens disent que cela va être une année catastrophique...

R : Oui, les rumeurs de fin du monde rapporte énormément d'audience et d'argent! Le film 2012 m'a énormément plu ! (Rires) Mais souvenez-vous, ce n'est pas la première fois que des rumeurs, un climat semblable s'installe... Que dire de l'an 2000 !  Un passage des prédictions de Nostradamus donnait même une date précise (la seule qu'on y trouve d'ailleurs...). Non, je ne pense pas que la fin du monde soit proche. Par contre, des signes de la fin d'un monde, d'un certain capitalisme, s'affirment, c'est clair. Nous assistons peut-être à un bouleversement semblable, mais cette fois à l'échelle planétaire, que celui subi par le monde "connu", de l'introduction de l'imprimerie, et ceci de manière accélérée... 

Q : Ce qui nous ramène à votre blog et à vos sentiments sur l'évolution d'Internet...

R : ... qui n'est pas forcément éternel sous sa forme actuelle!  Beaucoup de choses se sont calquées sur le modèle de la télévision ou de l'écrit et il est possible que la manière utiliée aujourd'hui de diffuser les informations, même les informations de fond, soit obsolète demain!  C'est pourquoi tous nos articles sont conservés afin de pouvoir être diffusés après modifications sur d' éventuel autres supports... Les vecteurs d'informations actuels vont changer, mais il arrive à un moment où ils se stabilisent, comme pour le livre, qui sous la forme codex (deux pages face à soi), demeure inchangé depuis plus de dix siècles...

Q : Donc à l'année prochaine!

R : Sans doute!

Partager cet article

Published by GIL
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens