Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 10:39

              Les revues qui traitent de sociologie musicale ou de thèmes approchant n'ont bien entendu rien à voir avec les divers magazines dégoulinantes de photographies en gros plans d'artistes "musicaux", et même avec les excellentes revues sur le plan de la musicologie pure et simple, ou sur le plan de la critique d'art musical. Cahiers d'ethnomusicologie et Transposition retiennent particulièrement notre attention sur ce blog consacré au conflit de manière générale. 

 

       Cahiers d'ethnomusicologie, anciennement Cahiers de musiques traditionnelles jusqu'en 2007, fondés à Genève en 1988, dans le cadre des Ateliers d'ethnomusicologie, proposent un numéro annuel, avec chaque volume centré sur un dossier thématique. Ces dossiers sont complétés par des rubriques d'intérêt général, entretiens, portraits et comptes rendus. C'est la seule revue francophone d'ethnomusicologie disponible, et elle s'impose au cours des dernières années, comme un outil de premier plan pour tout professionnel de la musique, ainsi que comme "une lecture passionnante pour les nombreux amateurs des musiques du monde.

        Autour de Laurent ALBERT, directieur de publication, François BOREL, Jérôme CLER, Christine GUILLEBAUD, en collaboration avec la Société française d'etnomusicologie (SPE), ont déjà proposés des numéros sur Questions d'éthique (n° 24, 2011), Emotions (2010), Mémoires, traces, histoires (2009), Performance(s) (2008), Identités musicales (2007), Chamanisme et possession (2006), Entre femmes (2005), Formes musicales (2004), Musiques à voir (2003), Histoires de vies (2002), Le geste musical (2001), Métissages (2001)...

Dans le dernier numéro (Questions d'éthique), les questions posées reflètent la diversité du champ couvert : "Comme tout chercheur, l'ethnomusicologie se doit de respecter certains principes déontologiques en différentes phases de son activité, notamment la collecte, l'archivage, l'analyse, la communication et la publication. Comme la recherche a-t-elle évolué pour s'adapter aux conditions de terrains souvent marqués par les migrations, les conflits ou les tensions économiques et religieuses? L'éthique du métier s'applique aussi aux droits des individus et des communautés produisant les musiques étudiées par des ethnomusicologues. Comment les instances internationales régulant le "patrimoine immatériel", sa "sauvegarde" ou encore la "propriété intellectuelle" (UNESCO, OMPI...) influent-elles sur la production des documents de recherche? Comment ces différents facteurs contribuent-ils à redéfinir la relation enquêteur.enquêté? (...)"

        Dans l'Introduction au n°22 (2009), Laurent AUBERT et Luc CHARLES-DOMINIQUE écrivent notamment qu'au-delà des formes, des genres, des répertoires, des techniques, des styles, des diverses formes de pratiques musicales dont l'étude révèle l'évolution ou, au contraire la grande stabilité, l'analyse historique peut également s'appliquer aux instruments de musique : non pas du point de vue de leur seule évolution, mais à travers certains de leurs mythes d'origine, la formation de l'histoire de leurs dénominations, ou encore la perpétuation ou non de leurs caractéristiques organologiques. Les perspectives de recherche entrouvertes à partir de l'examen méthodique des fonctions historiennes des musiques de tradition orale sont ainsi extrêmement diversifiées. Et si une certaine ethnomusicologie a longtemps délaissé l'approche historique pour se concentrer sur les seules données fournies par l'observation de terrain, il n'en est plus de même aujourd'hui. L'appel à communications de ce colloque (international : Mémoire, traces et histoire dans les musiques de tradition orale, Université de Nice Sophia-Antipolis des 16 et 17 octobre 2008) a généré près d'une soixantaine de propositions, toutes de grande qualité, au sein desquelles la durée limitée du colloque et le format de ce dossier qui en présente les Actes ont imposé une sélection drastique. Mais le nombre et la pertinence des propositions reçues attestent de l'émergence d'un questionnement épistémologique de grande ampleur qui, au-delà de l'histoire, est celui d'un nécessaire décloisonnement disciplinaire."

 

        Transposition. Musique et sciences sociales, très jeune revue électronique semestrielle, fondée à l'initiative de jeunes chercheurs de l'EHESS, bénéficie du soutien du Centre de Recherche sur les Arts et le Langage. Elle envisage l'importance de la musique et des pratiques musicales dans l'organisation des sociétés et entend questioner la manière dont celles-ci les pensent, les instituent et les mettent en scènes. Elle veut se faite l'écho de l'ouverture de la musicologie aux autres sciences sociales, tout en encourageant ces denières à s'intéresser à l'objet musical. 

          Le comité de rédaction dans lesquels figurent entre autres Florine ANDRIEUX, François BLANCHE, Laetitia DERBEZ, Maud LAMBIET et Luis VELASCO-PUFLEAU, a déjà proposé deux numéros, dont celui de juin 2012 qui porte sur Séductions musicales. il prépare déjà un numéro 4 sur Musique et conflits armés après 1945, dont nous ne manquerons pas de relater le contenu. L'équipe entend, sous la coordination de Luis VELASCO PUFLEAU, privilégier l'approche comparatiste afin de "dégager les processus mis en oeuvre par les différents acteurs armés (armées, collectifs d'artistes, Etats, musiciens, mouvements sociaux, ONG) dans des contextes historiques ou géopolitiques différents. Le quatrième numéro de Transposition se donne ainsi pour objectif de témoigner, d'une part, de l'extrême diversité des formes d'appropriation et d'utilisation par les acteurs des conflits armés contemporains et, d'autres part d'étudier le rôle de la musique dans les processus de déclenchement et d'arrêt de la violence politique."

 

 

 

Cahiers d'etnomusicologie, Ateliers d'ethnomusicologie, 10, rue de Montbrillant, CH-1201 GENÈVE. (voir aussi www.revues.org)

Transposition : http://transposition-revue.org

 

Corrigé le 11 octobre 2012

Partager cet article

Published by GIL - dans REVUES
commenter cet article

commentaires

Jean 11/10/2012 01:06

Bonjour,

Merci pour votre blog.
Je voudrais vous signaler qu'il me semble que l'approche privilégiée par le dossier de Transposition est "comparatiste" et non "corporatiste".

GIL 11/10/2012 08:04



Merci.


Nous rectifions ce jour.



Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens