Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 14:20

                 Revue scientifique, bilingue, semestrielle, créée en 1997, issue de l'International Association for the History of Crime and Criminal Justice, elle-même fondée en 1978, Crime, histoire et sociétés veut accueillir les contributions des sciences humaines et sociales à l'approche socio-historique de la criminalité et de la justice pénale, et plus largement de la déviance et du contrôle social. Publiée en français et en anglais sous forme électronique (www.revues.org), elle s'inscrit dans l'actuel renouveau des études dans ces domaines. 

         Avec à sa tête, Anja JOHANSON (Department of History, University of Dundee, Nethergate, United Kingdom - Dundee DD1 4HN), un comité de rédaction international (Allemagne, France, Grande Bretagne, Belgique...), soutenu par un comité scientifique très étoffé, et avec comme directeur de publication René LEVY, la revue contribue fortement à la sociologie criminelle actuelle, par de nouvelles approches historiques.

 

           Dans l'éditorial du n¨1 de 1997, nous pouvons lire sous la plume collective du comité de rédaction : "La question du crime révèle un ensemble de problèmes communs aux sociétés contemporaines, tels que la définition socialement acceptée de l'ordre et du désordre, la légitimité des structures et des moyens du maintien de l'ordre, la capacité à intégrer de nouveaux groupes sociaux ou les attentes des populations face à la justice... Dans cette perspective, l'enquête sur des sociétés ayant un rapport au crime fort différent des sociétés contemporaines, comme les sociétés anciennes, médiévales ou modernes, ou les sociétés non européennes permet de repenser les rapports actuels entre crime, régulation et société. Dans les années soixante, les historiens ont rencontré "par accident" les archives judiciaires, voie d'accès aux muets de l'histoire. Ils ont donc privilégié l'étude des constantes et des variations dans les comportements criminels. Très vite, cependant, la notion même de "criminalité" est apparue anachronique et floue aux yeux des chercheurs et le positivisme "criminologique" par trop limité. Inspirés par des travaux plus critiques des sociologues de la déviance, d'autres chercheurs ont déplacé l'attention vers les instances de contrôle du crime, et ont mis en valeur les fonctions complexes des institutions juridiques et leur place dans les sociétés aux prises avec la violence. Dans un troisième temps, les historiens ont intégré le problème du crime dans l'histoire sociale du phénomène juridique et des processus de domination politique. De sorte que faire l'histoire du crime désormais c'est faire l'histoire des désordres et de l'ordre, un des lieux essentiels où, à propos du contrôle monopolistique de la violence, se joue l'évolution de la société moderne. Le développement de travaux portant sur les institutions pénales, la justice, les peines, la police, la criminalité, est ainsi liée aux intérêts conjoints des historiens et historiens du droit pour les méthodes des sciences sociales et des sociologues, anthropologues, politologues et juristes pour une approche diachronique. Ces intérêts réciproques témoignent de l'importance de la fertilisation croisée entre disciplines pour le développement des connaissances. (...) Ce champ de recherche arrive aujourd'hui à maturité, comme en témoignent les multiples bilans, ouvrages de synthèse, thèses et mémoires, le foisonnement de séminaires et de colloques ; la création de centres et d'équipes de recherche spécialisés. Néanmoins, on observe un décalage certaine dans le domaine des publications scientifiques. Domaine connexe à plusieurs disciplines, l'histoire pénale s'écrit tant dans les revues d'histoire que celles de sciences sociales (...) ou de droit. La quasi absence de revues spécialisées aboutit ainsi à une extrême dispersion des publications et nuit à la visibilité de nombreux travaux."

C'est pourquoi un certain nombre de spécialistes ont pris l'initiative, avec le soutien de la Fondation des Maisons des Sciences de l'Homme, de créer cette nouvelle revue, qui succède au IAHCCJ Bulletin, dont 21 numéros ont été publiés depuis 1978. Avec un triple objectif :

- Diffuser des articles originaux de qualité ;

- Etre un lieu de débat critique et de dialogue ;

- Présenter des instruments de recherche.

 

       Chaque numéro, pas toujours avec un thème central, propose des articles diversifiés sur des points précis d'histoire, parfois en écho à une actualité médiatisée. Avec d'abondants comptes-rendus de travaux. Tous les numéros sont en consultation libre trois ans après leur parution.

 

Crime, histoire & sociétés, Librairie Droz, 11 rue Firmin-Massot, CH - 1211 GENEVE 12, SUISSE.

 

Partager cet article

Published by GIL - dans REVUES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens