Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 15:53
        Une fois n'est pas coutume, nous plaçons dans cette rubrique "Revues", quatre sources d'informations, parmi les plus utilisées, en matière d'armements et de désarmements, qui ne diffusent pas que des revues, et qui couvrent dans leurs domaines d'interventions des aspects techniques, économiques, militaires et politiques.
        Ainsi successivement, nous présentons ici, l'Institut International d'Etudes Stratégiques, le Stockolm International Peace Research Institute, le Groupe de Recherche et d'Information sur la Paix et les Conflits et le Centre de Documentation et de Recherche sur la Paix et les Conflits.
Nous avons déjà présentés par ailleurs l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques. D'autres ressources existent, comme l'Institut Français des Relations Internationales qui diffuse Ramsès, ou, toujours en se limitant aux aspects multiples de l'armement, le Verification Technology information Centre et le World Military Expenditures and Arms Transfers, diffusé par l'United State Arms Control and Disarmament Agency des Etats-Unis ou encore le Conventional Arms Transfers to Developing Nations (Congrès des Etats-Unis), sans compter différentes agences spécialisées de l'Organisation des Nations Unies.
 
 
Institut International d'études stratégiques

        L'International Institute for Strategic Studies (IISS), institut de recherche (think tank) anglophone, fondé en 1958 à Londres, se décrit lui-même comme "l'autorité majeure en matière de conflits politico-militaires". En le suivant toujours, c'est "une source primaire d'information précise, objective sur des problèmes stratégiques internationaux pour les politiciens et diplomates, les analystes des affaires étrangères, les milieux d'affaires internationaux, les économistes, les militaires, les commentateurs de la défense, les journalistes, les universitaires et le public informé. L'Institut ne fait allégeance à aucun gouvernement, ni à des organisations politiques ou autres."
De fait, depuis les années 1960, l'Institut organise des rencontres entre ses 2 500 membres individuels et 450 membres de personnes morales ou institutionnelles de plus de 100 pays, qui sont autant de rendez-vous obligés entre responsables de la défense et acteurs internationaux comme nationaux.
A la fois Société A Responsabilité Limitée et Organisme de charité selon le  droit anglais, l'Institut peut se targuer à la fois de diffuser des informations de première main et d'être indépendant des États et de leurs initiatives, si on n'omet pas de préciser que, à ce haut niveau d'expertise et de grand impact sur les décisions militaires, l'organisation est bien entendu l'objet de l'attention de tous les services secrets des grandes puissances comme des moyennes....
              Ses publications, Survival, Military Balance, Adelphi Papers, Strategic Survey et Strategic Comments, aux mutliples collaborations, parfois d'hommes d'État en exercice, conseillers militaires et stratégiques en fonction, sont animées par une équipe internationale d'une vingtaine de chercheurs s'appuyant sur un large réseau de correspondants à travers le monde. Ils alimentent également une base de données, la Armed Conflict Database.
     The Military Balance est un document annuel qui répertorie de manière détaillée les capacités militaires et les budgets de la défense de 170 pays. Pour qui maîtrise bien l'anglais, c'est la première source d'information à étudier, même si elle ne couvre pas tous les aspects des armements.
     Survival : Global Politics and Strategy est un journal bimensuel "pour les analyses et les débats des affaires internationales et stratégiques."
     Strategic Dossier Series est une série de dossiers d'expertise technique qui présente des informations très détaillées, fort prisées par les différents experts mais qui peuvent rebuter même l'étudiant de plus assidu, surtout qu'il faut obligatoirement "suivre" ces dossiers, sous peine de "décrocher" rapidement.
    Strategic Comments est une source par Internet, publiée 10 fois par an, sur les aspects politico-militaires de la sécurité internationale.
    Strategic Survey, The annual review of world affairs constitue une source pointue pour l'interprétation des développements stratégiques.
     The Armed Conflict Database est une base de données régulièrement mise à jour, en ligne, sur les informations détaillées concernant 70 conflits dans le monde.
     The Adelphi series est une série de livres sur la sécurité internationale, avec un thème précis par numéro, la remilitarisation du Japon par exemple.
      The quartely newsletter est à destination des membres de l'IISS pour suivre l'ensemble des activités de l'Institut. A noter que sur son site, on y retrouve beaucoup de ces informations.
      Enfin les différentes conférences internationales organisées par l'IISS font l'objet de compte-rendus, particulièrement suivis par les responsables des revues qui traitent des questions de défense et de sécurité.
              L'institut possède également trois autres sièges, qui gèrent des instituts de manière autonome,  à Singapour (Asie), à Bharein (Moyen-orient) et à Washington (Etats-Unis).
             L'Institut héberge la Shangri-La Dialogue, un rendez-vous annuel des ministres de la défense de la région Asie Pacifique et le Manama Dialogue, une rencontre annuelle des ministres et responsables de la sécurité de la région du Golfe Persique.

         IISS, London Office, Arundel House, 13-15 Arundel Street, Temple Place, London WC2R 3DX. UNITED KINGDOM
         Site : www.IISS.org.
 
 
Institut International de Recherche sur la Paix de Stockholm

      Le Stockolm International Peace Research Institute (SIPRI), fondé en 1966 sur proposition du gouvernement suédois,  par le Parlement suédois, mêle également neutralité et volonté de faire se rencontrer responsables de défense, avec une volonté forte de contribuer à la résolution des conflits armés. Le think tank suédois n'a pas l'ambition d'influer comme l'IISS sur l'orientation des politiques publiques de son pays ou d'autres pays, mais de fournir une information et des analyses basées sur de solides connaissances à l'ensemble de la communauté internationale, pas seulement les cercles de responsables, mais aussi à l'ensemble des opinions publiques.
     Son personnel international de 50 à 60 personnes élabore de multiples dossiers, et notamment le SIPRI Yearbook annuel, sur les industries de défense, la production et le commerce des armements et depuis 1989 actualise le SIPRI arms industry database, en ligne sur Internet.
    Le SIPRI yearbook fourni de multiples informations sous forme de courtes analyses et de tableaux exhaustifs sur les événements durant l'année passée sur les armements et les différents processus de désarmements, les conflits armés et leur résolution. Il existe toujours un résumé en français de ce gros livre, téléchargeable sur Internet. C'est une base de référence indispensable pour beaucoup d'analystes.
Par exemple, dans le SIPRI Yearbook 2009, publié en collaboration avec l'IRIS, on peut trouver des chapitres sur des sujets tels que la sécurité et les conflits (Déplacements massifs de population causés par les conflits et violence ulinatérale, Tendance des conflits armés, violence unilatérale contre les civils, La légitimité des opérations de maintien de la paix, Sécurité et politique en Afghanistan : progrès, problèmes et perspectives), les dépenses militaires et l'armement  (Dépenses militaires, production d'armements, Transferts d'armes internationaux, Forces nucléaires mondiales) ainsi que sur la non-prolifération, le contrôle des armements et le désarmement (Contrôle des armements nucléaires et non-prolifération, Réduire les menaces à la sécurité des matériaux chimiques et biologiques, Contrôle des armements classiques, Contrôles des transferts internationaux liés à la sécurité).
     Le SIPRI policy papers est une série de rapports sur un sujet précis ou sur un autre, en lien avec les politiques de maîtrise des armements. Il complète d'autres publications plus régulières, tels que SIPRI insights on peace and security, des monographies sur des sujets examinés sur le long terme, les numéros de SIPRI Research Reports se centrant sur le contrôle des armements. C'est en tout quelques 300 publications qui sont aujourd'hui disponibles par ailleurs qui depuis 1969, traitent de beaucoup d'aspects sur les accords de désarmement.

       SIPRI, Signalistgatan 9, SE-169 70 SOLNA, SWEDEN.
       Site Internet : www.sipri.org.

     
Groupe de Recherche et d'Information sur la Paix et la Sécurité

     Le Groupe de Recherche et d'Information sur la Paix et la sécurité (GRIP), fondé en 1979 à Bruxelles, se fait connaître surtout par ses analyses et dossiers d'information concernant la course aux armements, ses mécanismes, les intérêt en jeu. Dans ses options fondamentales figurent son caractère "pluraliste" et sa contribution au "respect des principes définis dans la Charte des Nations Unies".
L'action du GRIP se situe donc en référence aux valeurs et concepts suivants : la recherche d'une sécurité globale et commune, la prévention des conflits, le règlement pacifique des conflits, la coopération entre États, une approche multilatérale de la sécurité internationale, la solidarité entre pays industrialisés et pays en voie de développement, le dialogue Nord-Sud, une concertation permanente avec la société civile, le respect des minorités, le respect des droits de l'homme et la démocratie, l'amélioration de la sécurité humaine.".
Ses travaux de recherche s'articulent sur plusieurs axes :
- Prévention, gestion et résolution des conflits armés ;
- Prolifération des armes légères et contrôles des transferts d'armes ;
- Défense et intégration européenne ;
- Non-prolifération des armes de destruction massives ;
- Paix et sécurité en Asie-Pacifique.
    Indépendant de toute organisation, fondant son activité sur une information rigoureuse et une diffusion adéquate de cette même information au service des acteurs en faveur des valeurs qu'il défend, le GRIP faisait partie des sources d'information très prisées par les organisations et les militants de paix en Europe dans les années 1980.
Son équipe d'une vingtaine de personnes (permanentes) se centre actuellement sur l'économie de l'armement et les questions nucléaires. Elle participe à l'élaboration de plusieurs publications :
- des livres, co-édités parfois avec les Editions Complexe qui abordent les questions internationales dans les domaines de la géostratégie et de la sécurité internationale (en moyenne 5 livres par an) ;
- la collection L'international en jeu, en co-édition avec André Versailles éditeur ;
- les Rapports du GRIP, collection sans périodicité qui valorise les différents travaux de recherche ;
- les notes d'analyses, sur entre 12 et 20 pages, sur l'ensemble des thématiques ;
- les Éclairages, notes courtes de 4 pages, sur un sujet d'actualité.
     Dans un de ses Rapports en 2009, Dépenses, production et transferts d'armes, Compendium 2009, signé Luc MANPAEY, on trouve détaillées Les sources et les méthodes dans l'établissement des données sur Les dépenses militaires, La production d'armement, Les transferts d'armements, Les Conventions monétaires, avant une analyse des dépenses militaires mondiales, par régions et par États les plus dépensiers en 2007, sur la production d'armes dans le monde (un Top 100, et des informations sur les fusions et acquisitions d'entreprises qui travaillent dans le secteur de l'armement), sur les transferts internationaux d'armements conventionnels (Tendances générales, Principaux pays exportateurs, Transferts vers les pays les plus pauvres), et sur la valeur financière du commerce mondial des armements. Sans oublier des annexes très utiles sous forme de tableaux. Dans le Compendium de 2018, on retrouve ces mêmes rubriques.
   N'oublions pas, bien entendu, chaque année, le Résumé du SIPRI Yearbook, seul résumé disponible en Français, largement diffusé en que l'on peut lire sur le site du GRIP. 
   Le GRIP est actif au sein de nombreux réseaux internationaux de recherche. En 1990, le secrétaire Général de l'ONU a désigné le GRIP comme "Messager de la Paix", en reconnaissance de "sa contribution précieuse à l'action menée en faveur de la paix".
   Un Centre de documentation existe parallèlement au GRIP, accessible au public sur rendez-vous.

     GRIP, 467, Chaussée du Louvain, B-1030 BRUXELLES, BELGIQUE.
     Site : www.grip.org
 

Centre de Documentation et de Recherche sur la Paix et les Conflits

    Le Centre de Documentation et de Recherche sur la Paix et les conflits (CDRPC), fondé en 1984 à Lyon, se présente comme "un des principaux centres d'expertise français indépendant qui effectue des recherches et diffuse de l'information sur les questions de défense et de sécurité". Son activité s'articule principalement sur trois thèmes : les forces nucléaires françaises, les transferts d'armement et l'industrie d'armement.
Très utilisées par les médias français - souvent sans le citer! - les ressources du CDRPC  sont notamment disponibles  par l'intermédiaire de ses publications et à travers l'activité de deux Observatoires : l'Observatoire des transferts d'armement, qui publie lui-même une Lettre d'information et propose chaque année un rapport sur les exportations d'armes françaises, et l'Observatoire des armes nucléaires françaises qui effectue un suivi d'informations sous forme de cahiers et sur Internet. Ces deux Observatoires ont été fondus en une seul en 2008, sous le nom d'Observatoire des Armements, devenant avec CDRPC la nouvelle dénomination du Centre. 
Son équipe d'une dizaine de personnes anime la revue Damoclès, Revue d'échanges sur la paix et les conflits et publie des ouvrages sur des thèmes précis (Nucléaire militaire, prolifération des armes légères, coopération militaire). Elle participe à des campagnes contre les ventes d'armes et anime par ailleurs un centre de documentation dont les ouvrages et les dossiers sont consultables sur place (cdrcp@obsarm.org) et sur rendez-vous.
Les derniers numéros de la revue Damoclès portent sur la Coopération sécuritaire France-Israël (septembre 2017), Robots tueurs : le futur... c'est maintenant! (mai 2017), Non-prolifération : un pas en avant, deux pas en arrière? (2015).... A noter un ouvrage de l'Atelier de création libertaire, de décembre 2018, Résister à la militarisation, rédigé par 6 personnes, dont Patrice BOUVERET, cheville ouvrière du Centre, sur le Groupe d'action et de résistance à la militarisation, Lyon, 1967-1984.

       CDRPC, 187, Montée de Choulans, 69005 LYON, FRANCE.
       Site : www.obsarm.org
 
Actualisé le 11 Avril 2012
Relu et actualisé le 21 Août 2019

Partager cet article

Repost0

commentaires