Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 14:28
                En pleine guerre froide et en plein développement des armes nucléaires, dans une période où se multiplient les essais nucléaires dans l'atmosphère, Bertrand RUSSEL (1872-1970) et Albert EINSTEIN (1879-1955) lancent le 9 juillet 1955 (ce sera le dernier acte public du grand savant atomiste américain)  le manifeste qui porte leur nom. Dans ce manifeste Russel-Einstein, prenant acte du danger de destruction de l'humanité au cours d'une guerre nucléaire, le philosophe et le physicien, invitent les scientifiques du monde entier et le grand public à souscrire la déclaration suivante :
       "Sachant que dans n'importe quelle guerre mondiale future, des armes nucléaires seront certainement employées et que ces armes mettent en péril la survie de l'humanité, nous exhortons les gouvernements du monde à comprendre et à reconnaître publiquement qu'ils ne sauraient atteindre leurs objectifs par une guerre mondiale et, en conséquence, nous les exhortons à trouver les moyens de résoudre pacifiquement leurs désaccords".
   Ce texte fut signé par 11 professeurs de physique théorique, ou de zoologie ou encore de chimie, la plupart Prix Nobel de leur discipline.

               Sur la lancée de ce manifeste, Joseph ROTBLAT (1908-2005) et Bertrand RUSSEL fondent à Pugwash en Nouvelle-Ecosse au Canada, en 1957, le Mouvement Pugwash (Pugwash Conferences on Science and World Affairs).
La première Conférence de juillet 1957 rassemble 22 scientifiques des États-Unis, de l'Union Soviétique, du Japon, de Grande-Bretagne, du Canada et de 5 autres pays, dont la France. Bien d'autres n'ont pu venir et se joindront aux Conférences suivantes en relativement grand nombre. D'emblée, il s'agit d'une organisation internationale rassemblant surtout des scientifiques, à titre individuel, doté d'une structure administrative très légère (Conseil de Pugwash, Comité Exécutif, Secrétaire Général), ayant vocation à tenir des réunions dans le plus grand nombre de pays possible, de manière toujours informelle et non secrète. Chaque scientifique s'exprime en son nom propre et jamais au nom de son gouvernement ou d'une organisation quelconque.  Les gouvernements sont systématiquement mis au courant de la teneur des discussions, souvent volontairement par des scientifiques qui y participent, dans le but de les influencer directement. Personne n'a le droit de rapporter les propos d'une autre, nominalement, chacun racontant à l'extérieur ce qui s'est dit, dans la plus grand liberté. Le Mouvement en lui-même n'a pas de position officielle, les propositions qui sont émises pendant les Conférences ne font jamais l'objet de résolutions. La vocation affichée de ce Mouvement est de favoriser au maximum les liaisons par-delà les frontières et les murs idéologiques, malgré les difficultés parfois que purent rencontrer des savants soviétiques. En pleine confrontation entre États-Unis et Union Soviétique, le Mouvement Pugwash fut l'un des rares canaux de communication à n'avoir jamais été rompu. Le mouvement tient à garder son aspect impartial et indépendant, facteur de sa crédibilité, et n'a guère d'activités avec d'autres organisations, à l'exception de l'ONU et de son institution spécialisée UNESCO.

         L'une des premières taches que se donnèrent les scientifiques membres, sans carte ni cotisation, fut de faire prendre conscience à leurs gouvernements des dangers des essais nucléaires, qui augmentèrent la radioactivité générale de l'atmosphère. L'un des succès du Mouvement Pugwash fut certainement de convaincre les puissances nucléaires d'arrêter leurs essais à ciel ouvert et de poursuivre leurs essais sous terre. Les efforts des scientifiques de Pugwash (au nombre actuellement de 3 500 individus ayant participé à des rencontres Pugwash) furent reconnus par l'attribution du prix Nobel de la Paix, conjointement avec Joseph ROTBLAT, en 1995.
A ce jour, la conférence quinquennale de 1977, avec une participation de 223 personnes, constitue le plus grand rassemblement du mouvement. C'est dire que ces Conférences se veulent des rencontres qui mettent en avant la qualité des informations échangées plus que l'aspect médiatique peu fructueux de certaines autres rencontres internationales.
     Depuis les années 1970 notamment, le mouvement Pugwash a étendu son domaine d'activités au développement et au commerce des armements chimiques et bactériologiques, des mines anti-personnel, aux moyens d'éviter les conflits armés, aux modifications du climat, au développement du SIDA, au conflit du Cachemire, au développement durable... Actuellement, les scientifiques ne jouent à l'intérieur de l'organisation qu'un rôle mineur et les Conférences réunissent surtout des spécialistes des sciences politiques ou/et des armements et des diplomates. Il constitue surtout un réseau de sources d'informations de première main en matière d'armements.

       Des antennes nationales de Pugwash existent dans une quarantaine de pays, chacune étant indépendante, et souvent aidées par les Académies nationales des sciences. Quatre bureaux de Pugwash, à Rome, Londres, Genève et Washington se répartissent les tâches des rencontres internationales. Un groupe Pugwash international pour étudiants/jeunes existe depuis 1979, avec des antennes nationales.
  
     Dans le groupe Pugwash français se trouvaient ou se trouvent des savants comme Alfred KASTLER, André LWOFF et Georges CHARPAK, ainsi que Francis PERRIN, Bernard GREGORY, André LACASSAGNE, Bertrand GOLDSCHMITT, Louis LEPRINCE-RINGUET ou André MARCOVIC... Plusieurs Conférences par an sont organisées à l'École Normale Supérieure, rue d'Ulm, à Paris. Ainsi sur le droit humanitaire et conflits armées, menaces actuelles (Kouchner-Brauman : le grand débat), en juin 2019, sur le désarmement nucléaire, à la lumière des expériences en matière d'armes biologiques et chimiques, en février 2019 (en même temps que l'assemblée générale) ou sur les sanctions économiques en Iran (avec Initiatives pour le Désarmement Nucléaire - DNR) en décembre 2018. Dirigée actuellement par Nicolas DELERUE, Serge FRANCHOO, Jacques BORDÉ et Daniel LAGOT, l'Association française se veut un lieu de débats ouverts, avec des participants ne représentant qu'eux-mêmes, même si ils sont impliqués dans diverses recherches scientifiques, ne produisant que des rapports et des recommandations communiquées ensuite à tous les invités. les demandes d'invitation sont disponibles sur son site Internet.

     Notons qu'il existe, parallèlement au Mouvement Pugwash, une association transdisciplinaire européenne à adhésion directe individuelle, depuis 1997. De 2 000 membres environ, Euroscience, dont le siège est à Strasbourg (www.euroscience.org) se situe dans l'espace européen de la recherche, avec des préoccupations centrées sur les responsabilités des scientifiques en matière politique, morale, sociale, qui incluent les problèmes de leur participation à la course aux armements. Cette association ne craint pas d'organiser des rencontres aux sujets désagréables, afin de faire avancer des processus européens vers une prise en compte de ces préoccupations. Ce sont ses groupes de travail qui ont permis l'élaboration d'une Charte Européenne du Chercheur en 2005, code de conduite (recommandation sans force de loi) pour le recrutement des chercheurs et qui joue un rôle fédérateur dans la mise en place d'un forum de sociétés savantes européennes, en faveur de la recherche fondamentale.

Georges RIPKA, Brève description des Conférences Pugwash, dans La science et la guerre, la responsabilité des scientifiques, sous la direction de Daniel IAGOLNITZER, de Lydie KOCH-MIRAMOND et de Vincent RIVASSEAU, Editions L'Harmattan, collection Questions contemporaines, 2006.
Sites du Mouvement Pugwash : www.pugwash.org, http://pugwash.fr

                                                                      PAXUS
 
Actualisé le 12 Août 2019

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens