Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 13:59

            Cette série télévisée américaine de 1996, d'un pilote (90 minutes) et de huit épisodes (45 minutes), raconte l'ascension d'un haut cadre dynamique, Jim PROFIT, au sein d'une multinationale. Cet employé, dès sa promotion, utilise des moyens immoraux et des méthodes extrêmes (chantage, corruption, extorsion) sur les membres de la direction de l'entreprise, pour parvenir à ses fins. On croit au début de la série qu'il s'agit pour lui de prendre le pouvoir, mais il s'avère que son objectif est de sauvegarder les intérêts de ce qu'il considère comme sa famille.

Loin d'être un psychopathe, un sociopathe ou un schizophrène, Jim PROFIT intègre absolument et complètement les valeurs du capitalisme. Il est proprement immergé dans un monde finalement à sa propre image, celui d'un homme éduqué uniquement par la télévision et qui dort nu là où il a toujours dormi depuis son enfance, dans une boite en carton portant le nom de la société dans laquelle il oeuvre... Les histoires sont racontées comme le présentant comme un anti-héros, mais à peine moins noir que toute la galerie de personnages qui gravitent autour de lui, que ce soit la direction de l'entreprise ou sa propre famille. Sa stratégie, manipuler les gens et les dresser les uns contre les autres est montrée de manière très fluide, comme si cela se pratique généralement dans les entreprises à un certain niveau de concentration de pouvoir. Il ne vit que pour son entreprise, que pour sa famille...Et "celui qui pense que dominer autrui est une science se trompe. C'est un art", dit souvent une voix off", d'où de multiples rebondissements, où malgré la noirceur du personnage, le téléspectateur en vient tout de même à s'identifier à lui...Enfin, une partie des téléspectateurs...

             Car, si la série traite bien de la famille (La dernière réplique de la série en fait foi : "Quand la fumée se dissipe et qu'on y réfléchit bien, il n'y a que trois choses qui comptent. Sa foi, sa droiture et sa famille"), elle n'eut guère de succès, tant le ton glacial et la franchise ont insupporté une majorité sans doute de téléspectateurs. Qui n'ont sans doute pas aimé que l'on montre ainsi les "vertus" de l'esprit d'entreprise... C'est vraiment à une critique virulente de l'entreprise capitaliste que la série se livre, même si ses auteurs s'en défendent (sans doute par pure tactique commerciale...). Elle eut pourtant un succès critique important, tant en France qu'aux Etats-Unis. 

                Diffusée en France en 1997 sur la chaine Canal Jimmy où nous avons eu le plaisir de la découvrir, Profit est diffusée actuellement en DVD depuis 2005. Elle fait partie de ces films, documentaires, téléfilms et série finalement assez rares qui montrent le monde de l'entreprise sous un jour cru, aux antipodes bien entendu des lénifiants documenteurs distribués par les services marketing des entreprises...

   PROFIT, de John McNamara et de David Greenwalt, avec Adrian Pasdar et Lisa Zane, Etats-Unis, Fox, 1996.

 

                                                                                                                                 FILMUS

Partager cet article

Published by GIL - dans FILMS UTILES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens