Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 09:47

 

   Trouver une ou plusieurs revues centrées sur la sociologie de la famille semble difficile, à l'envers de la floraison de revues plus ou moins orientées idéologiquement à destination du grand public, la plupart du temps des hebdomadaires ou des mensuels, donnant des conseils plus ou moins bien avisés aux parents... ou pire doué d'un sens de la "connivence" tout à fait commercial... Aussi, nous avons choisi deux revues à diffusion faible et assez méconnue, même du public étudiant, qui présentent toutes deux la volonté de sortir d'un certain cloisonnement des disciplines en ce qui concerne l'étude de la famille et de la parenté. N'oublions pas non plus bien entendu, quelques revues de sociologie qui traitent aussi de cette question et que nous avons/nous allons présenté.

 

 

         Créée en 1970 par Pierre de BIE, Clio PRESVELOU et Claire LEPLACE, professeurs à l'Université catholique de Louvain, en Belgique, Recherches sociologiques devient en 2005, en rapprochement avec l'anthropologie, Recherche sociologiques et anthropologiques (RS&A). Son objectif est de publier les résultats de travaux portant sur des thématiques variées (éducation, urbain et rural, religion, politiques sociales, famille...), des cadres théoriques et des approches méthodologiques. Elle est ouverte aux disciplines connexes : science politique, histoire, philosophie, socio-économie, psychosociologie. Publication internationale de référence dans l'espace francophone, elle accepte des articles en anglais. Dotée notamment d'un comité de rédaction (F DASSETTO, J De MUNCK, B FUSULIER, J-C LAURENT, J MARQUET...) et d'un comité scientifique international, la revue parait deux fois par an, à chaque sur un thème précis (Islam : entre local et global, en 2006 ; penser la pluriparentalité et la pluriparenté, en 2010...), avec de nombreuses recensions de livres. 

 

       Se situant entre "renouveau et continuité", RS&A a fêté en 2006 ses 35 ans et l'équipe éditoriale fait à cette occasion le point sur le champ qu'elle couvre. Bernard FUSULIER écrit à propos d'un lieu nécessaire de rencontre entre la sociologie et l'anthropologie (nous pensons là surtout à la famille et à la parenté) : "Nombre de sociologues et d'anthropologues ne lisent pas clairement les différences entre les deux disciplines, si ce n'est en termes de catégorisation institutionnelle. Certes, la sociologie et l'anthropologie se sont historiquement et tendanciellement partagé deux territoires distincts : celui de l'Occident moderne et industrialisé pour la première ; celui des peuples "pré-modernes" pour la seconde. Ce faisant, elles ont chacune développé leur propre champ disciplinaire. Cependant, force est aujourd'hui de constater que cette séparation perd de sa pertinence à divers égards. Ainsi, au plan des terrains de recherche, la spatialisation de la modernité et de la pré-modernité devient particulièrement délicate, voire impossible à établir face aux forces structurelles et culturelles de la globalisation. Il demeure sans doute des traditions de recherche qui amèneraient la sociologie à davantage s'intéresser aux transformations sociales dans les pays économiquement avancés tandis que l'anthropologie se consacrerait plus volontiers aux résistances et marginalité principalement étudiées dans les régions éloignées des centres de pouvoir. Au niveau des approches et méthodes, les différences ne sont pas des plus limpides. Si l'usage des chiffres est probablement plus présent en sociologie qu'en anthropologie, le positivisme quantitatif appliqué à la première ne fait plus guère d'émules. D'autre, si l'anthropologie pratique l'observation particulière et l'imprégnation longue d'un terrain, la sociologie ne la refuse certainement pas. Il est manifeste que l'anthropologie rencontre aisément la sociologie compréhensive et les grounded theories. Une distance se manifeste-t-elle lorsque le sociologue exprime une volonté de prendre en compte des paradigmes et des théories générales ou de produire des théories générales intégrant les transformations structurelles? Comment alors considérer le dernier ouvrage de Maurice Godelier sur la parenté ou celui de Philippe Descola : Par delà nature et culture? Les frontières entre ces deux disciplines sont pour le moins poreuses, pour ne pas dire vaporeuses. La distinction s'appuie essentiellement sur une attribution institutionnelle d'identités, ce qui n'est toutefois pas négligeable (...)" (RS&A n°37-1, 2006).

 

    Les articles des revues sont disponibles pour les numéros à partir de 2006 sur le portail Revues.org et pour les numéros antérieurs (payant) sur le site www.i6doc.com. La revue entend mener de front les éditions sur papier et électronique. 

 

    Recherches sociologiques et anthropologiques, Place Montesquieu 1/10, B 1348, LOUVAIN-LA-NEUVE, BELGIQUE.

 

 

 

 

 

     Enfance Familles Générations est une revue scientifique internationale diffusée uniquement par voie électronique en accès libre sur les portails d'Erudit et de Synergies. Deux fois par an, la revue présente des articles et des manuscrits destinés au transfert des connaissances issues de la recherche. Elle se donne pour mission d'éclairer les dynamiques sociales complexes que suscitent les transformations profondes de la famille et les rapports de générations partout dans le monde. Elle vise à documenter autant les dynamiques interindividuelles au sein de la famille, que les liens qu'elle entretien avec son environnement économique, social, politique, juridique et culturel. Chaque numéro contient, en moyenne, un article d'introduction substantiel, 6 à 9 articles portant sur le thème du numéro et 2 ou 3 articles hors thème. Un résumé est disponible pour chaque article, en français, en anglais et en espagnol.

   Fondée en 2004 et dirigée par Gilles PRONOVOST, professeur à l'université du Québec à Trois-rivières et directeur du Centre de développement de la recherche sur la famille au Québec (CDRFQ), la revue a été dirigée par Alain ROY et Hélène BELLEAU de 2007 à 2009. En 2009, EFG a été formellement affiliée au Centre Urbanisation Culture Société de l'Institut national de la recherche scientifique. Depuis 2010, elle est dirigée par Hélène BELLEAU et Eric GAGNON.

   Dans sa présentation de politique éditoriale, nous pouvons lire "Bien qu'il existe de nombreuses revues spécialisées autour des questions familiales, à notre connaissance, aucune d'entre elles n'est à la fois de portée internationale, publié en français et diffusée gratuitement par voie électronique. Dans le contexte où la recherche sur la famille et l'enfance s'est développée considérablement au cours des dernières décennies tant au plan national qu'au plan international, la revue Enfance, Familles, Générations, rejoint désormais un vaste réseau de chercheurs et d'intervenants travaillant dans ces domaines."

 

  Enfances Familles Générations, Centre-Urbanisation Culture Société de l'INRS, 385, rue Sherbrooke Est, Montréal (Québec), H2X 1E3, CANADA.

Partager cet article

Published by GIL - dans REVUES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens