Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 15:02

             Cette revue de cinéma, fondée en 1987 par Christian-Marc BOSSENO et Jacques GERSTENKORN, tranche avec l'ensemble des revues consacrées au cinéma, souvent mélange de critique et de publi-information. Elle a connu "de nombreuses vies" déjà sans vraiment dévier de son ambition : "rapprocher l'écriture sur le cinéma de la matière des oeuvres, repartir des films, sans a priori théorique et en dehors de toute chapelle." .  Elle se rapproche plus évidemment de la revue défunte Cinéthique ou de Les Cahiers du cinéma en tout cas à ses débuts que de Positif ou de Cinérama.

   Vertigo considère "le cinéma comme lieu privilégié d'inscription et d'interprétation du monde contemporain" et veut mettre à jour "des rapports de connexion, de tension ou de rupture entre les films, de dégager la reconfiguration qu'ils ébauchent et du cinéma et du monde." L'équipe qui l'anime, composée d'un comité de rédaction d'une dizaine de membres bénévoles, provenant de milieux et d'horizons divers (critiques, universitaires, essayistes) où l'on retrouve, depuis 2011, Anthony BRINIG, Michael DACHEUX, Emeric de LASTENS, Jun FUJITA, Fabienne DUSZYNSKI, Sté^hane du MESNILDOT et Catherine ERMAKOFF, affirme son "intention de faire exister un espace où puissent s'articuler vitesse de réaction et réflexion au long cours, un lieu de pensée où le cinéma contemporain puisse être mis en perspective."

Son questionnement, pour reprendre ses propres termes s'articule sur trois plans :

- Pratique : Comment fait-on du cinéma aujourd'hui?

- Esthétique : A partir de quels enjeux, sur quelles tensions les films actuels prennent-ils forme? Quelles puissances d'intervention s'y font jour?

- Politique : La démarche consiste clairement à envisager la réflexion sur le cinéma comme une affaire qui relève conjointement de l'esthétique et de la politique. Il s'agit de ne jamais se départir de l'idée selon laquelle toute forme, quelle qu'elle soit, inscrit un certaine vision du monde et de l'histoire, implique un découpage du réel où se rejoue, de manière indirecte ou manifeste, la question de la communauté, l'expérience à la fois collective et particulière, sensible et mentale de notre lieu au monde.

 

                Avec trois numéros par an, la revue aborde des sujets aussi différents que Désertions (numéro 35 - Pouvoir sentir, percevoir, aimer et s'émouvoir au-delà et hors du commun, éprouver la multiplicité du monde sensible), Que fabriquent les cinéastes? (numéro 29 - Comment les cinéastes dont les oeuvres nous importent aujourd'hui travaillent-ils?), Danses (Hors-série - Depuis ses origines jusqu'à aujourd'hui, du burlesque à la vidéo en passant par la comédie musicale, analyse des relations du cinéma et de la danse) ou Où sont passées les couleurs? (numéro 23 ). Le numéro 37 porte sur le cinéma et le peuple.

Un des derniers numéros (n°42) aborde le sujet d'Apesanteurs : "Ce n'est plus seulement un nouvel imaginaire, post-historique, mais peut-être aussi un nouveau régime des images, notamment induit par la possibilité de "traverser" toutes les apparences, jusqu'à rencontrer la réversibilité et l'absence de résistance de toute chose, qui se fait jours dans les fictions cinématographiques contemporaines." "Le panorama proposé par ce numéro n'a rien d'exhaustif, mais voudrait tisser des correspondances entre quelques figures orbitales, sans se priver de sorties hors du territoire américain (...)". Il s'agit d'examiner les "nouveaux" espaces numériques, ce qui permet au lecteur attentif de mesurer la mutation en cours, mutation technique de tournage des images, mutation des formes de récits...

Chaque numéro est découpé en deux grandes parties, une partie centrale qui s'organise autour d'un thème et une partie plus resserrée, dédiée à un cinéaste ou un film à la visibilité pas toujours à la hauteur du mérite. 

 

        Sur le site Internet de la revue, on peut lire de nombreux articles et prendre connaissance du sommaire des numéros, ainsi que de nouvelles. La revue est publiée, après avoir déjà eu plusieurs éditeurs, par Les Editions Lignes. 

 

      Inutile de préciser qu'à travers un tel titre, et celui de l'association Sueurs Froides créée en 1999 par les membres du comité de rédaction de l'époque (succédant à l'association Avancées cinématographiques fondée en 1988), ses animateurs scrutent avec intérêt l'oeuvre d'Alfred Hitchcock...

 

         Revue Vertigo/Association Sueurs Froides, 4, cité Lepage, 75019 PARIS. 

 

Actualisé le 24 Avril 2012

 

Partager cet article

Published by GIL - dans REVUES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens