Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 12:24

   Socialist Review, magazine mensuel du British Socialist Workers Party (Parti socialiste ouvrier britannique), sur papier et en ligne, a connu plusieurs étapes dans son histoire, fortement liée aux vicissitudes de la vie politique britannique et aux débats à l'intérieur du mouvement ouvrier de la grande île et du monde.

Par là, elle a en même temps pu échapper à la marque d'une "orthodoxie" et profiter - non sans conflits - d'une multitude de points de vue. A la publication originale fondée en 1950 et stoppée en 1962, succède le magazine mensuel de 1978-2005, le supplément à Socialist Worker de 2006)2007 avant l'actuel mensuel à partir 2007. Ces successions de variation du titre sont dues autant aux débats politiques internes qu'à des difficultés communes à la presse politique dans son ensemble (baisse de lectorat)

  Cette dernière formule, d'abord éditée par Judith ORR et maintenant Sally CAMPBELL (secondés par Simon GUY) , est alimentée par des écrivains réguliers comme Mark SERWOTKA, Billy HAYES et Lindsay GERMAN. Depuis cette relance, le magazine a réalisé des entretiens avec des peersonnalités telles que Naomi KLEIN, George GALLOWAY, Tony BENN, Tom MORELLO et Howard ZIN... Le magazine participe aussi à la réalisation de longs métrages §sous la direction de Mary PHILLIPS, Alan GIBSON et Noel HALIFAX). Le magazine est bien entendu fortement lié au Parti, d'orientation socialiste, et diffuse des informations sur les campagnes et la vie du SWP. Ce dernier lutte entre autres contre l'économie de guerre permanente et la participation de la Grande Bretagne aux guerres extérieures, de même que contre le capitalisme. Il se différencie des trotkystes sur plusieurs analyses.

    La revue couvre les événements courants, la théorie et l'histoire, des luttes populaires notamment, l'actualité littéraire et artistique, dans une perspective socialiste révolutionnaire.

Dans le numéro 454, de février 2020, les rédacteurs de la revue proposent une analyse des incendies en Australie, qui avaient été prévues depuis longtemps par des scientifiques. Les enjeux pour l'élection du nouveau dirigeant du Parti travailliste britannique sont également abordés.

 

Socialist Review, PO Box 74955, London E16 9EJ.

Partager cet article

Repost0
22 mars 2020 7 22 /03 /mars /2020 09:49

  Revue trimestrielle américaine, Dissent se centre sur la politique et la culture aux États-Unis et dans le monde. Fondée en 1954 par Irving HOWE, Lewis COSER et Meyer SCHAPIRO en double réaction contre le maccarthysme et le communisme, elle tire son titre du désaccord avec l'atmosphère du conformisme qui imprègne la vie politique et intellectuelle des États-Unis, encore aujourd'hui même sous une forme atténuée par rapport à l'époque de sa fondation. Située politiquement dans la mouvance de la gauche libérale des États-Unis, elle accueille des contributions issues de diverses sensibilités de la gauche.

    Dirigée actuellement par Michael WALZER (philosophe, théoricien de la société) et Mitchell COHEN (mais les noms peuvent changer...), la revue avec ses rédacteurs et membres de la publication, d'une bonne vingtaine de personnes (on y retrouve les noms passés et récents de Richard WRIGHT, Richard RORTY, Norman MAILER, Jurgen HABERMAS, Hannah ARENDT...), offre un large panorama d'opinions sur l'actualité.  Surtout destiné à un public intellectuel de gauche, elle propose des articles de fond, relativement longs, sur la politique américaine ou internationale. Les sujets abordés sont souvent transversaux, traitent l'actualité de manière critique, en alliant plusieurs angles d'approche : géopolitique, économique et culturel. Elle garde depuis ses origines son indépendance et c'est l'un des seuls magazines des États-Unis à offrir une réflexion de qualité sur les problématiques européens et moyen-orientales. Elle propose également dans chaque numéro des critiques de livres.

    Le site de la revue propose en théorie quatre années de contenu mais il semble que maints liens qui devraient permettre d'accéder aux numéros antérieurs à un an ne fonctionnent pas, et, à l'image du magazine, n'est pas organisé en rubriques. Son ton incisif et non ampoulé est bien connu : sur le blog, on trouve une rubrique qui revient régulièrement : Connait ton ennemi, avec des contributions de John GANZ ou de Matthew SITMAN et Sam ADLER-BELL, et le titre de certains articles est sans concessions : L'infrastructure électorale est-elle stupide? (14 février 2020, de Todd GITLIN)

Dans le numéro d'Hiver 2019, Dissent propose un article de Naomi KLEIN qui présente les thèses de son livre en faveur d'un "New Deal" écologique : le mouvement Extinction Rebellion a-t-il un avenir? Également au sommaire du numéro, Barcelone en Catalogne, Jacksonville au Mississippi : peut-on construire le "socialisme dans une seule ville"?

   Publiée par la Foundation for the Study of Independant Social Ideas, avec la collaboration de l'University of Pennsylvania Press, la revue diffuse, en anglais, à a peu près 40 000 exemplaires par trimestre. On peut quelques uns de ses articles traduits en Français dans la revue Courrier International.

 

Dissent, 120 Wall Street, Floor 31, New York, NY 10005. Site : dissentmagazine.org

Partager cet article

Repost0
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 16:55

    Revue politique britannique au premier numéro datant de janvier-février 1960, New Left Review, engagée à gauche, participe activement aux débats marxistes en portant à la connaissance du public anglophone une grande partie de la littérature continentale.

    Dirigée à ses débuts par Stuart HALL, sociologue, une des figures centrales des Cultural Studies britanniques, puis par Perry ANDERSON, auteur de travaux sur le post-modernisme, intellectuel et historien britannique, qui propose un format proche du livre avec des articles plus longs, des notes de bas de page et une pagination d'au moins 96 pages par numéro. Robin BLACKBURN, auteur de nombreux ouvrages sur le marxisme et l'histoire de l'esclavage en Amérique, prend sa succession de 1982 à 2000.

   La NLR couvre l'actualité des mouvements anti-impérialistes du tiers-monde et se fait l'écho des mouvements étudiants des années 1960 et 1970. Elle rend compte également des crises politiques traversées par les régimes communistes en Russie et en Europe de l'Est. Dans les années 1990, elle publie d'importants textes de Robert BRENNER, Giovanni ARRIGHI, Favid HARVEY, Peter GOWAN et Andrew GLYN sur la crise capitaliste. La revue se trouve à la pointe de la littérature anglo-saxonne en matière d'informations sur les divers mouvements contestataires, marxistes ou non, dans le monde.

  Maintenant bimensuelle, NLR couvre depuis 2008 la crise économique et ses répercussions économiques globales et continue de publier des textes de référence des plus importants auteurs de gauche du monde anglo-saxon. Elle propose pour chaque numéro papier environ 160 pages d'analyses variées sur de très nombreux domaine, ainsi que sur son site Internet.

   Son comité éditorial étoffé est mené actuellement par Susan WATKINS, Rob LUCAS pour l'édition digitale. Dans le numéro 121 de Janvier-Février 2020, New Left Review, propose les contributions entre autres de R. Taggart MURPHY (Learning from Japan), Franco MORETTI (Jameson's way), Michael BURAWOY (Class and Utopia), Susan WATKINS (Beyond Brexit), Dylan RYLEY Reply to Burawoy).... Dans le numéro précédent, de novembre-décembre 2019, Michael HARDT et Antonio NEGRI se proposent de repenser l'empire à l'ère de Donald TRUMP ; s'y trouvent également des analyses sur les révoltes de la jeunesse en Indonésie, des réflexions sur la carrière de Jean-Claude JUNCKER, ancien président de la Commission européenne, et sur la culture politique de l'Union.

   La revue Agone consacre un de ses numéros chaque année à une retranscription en Français d'articles de la NLR.

 

New Left Review, 6 Mead Street, London, W1F OEG, Site : newleftreview.org

Partager cet article

Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 17:19

   Harper's Magazine est un mensuel généraliste des États-Unis fondé en 1850 et publié depuis sans interruption. Tant par ses thèmes de discussion sur la vie politique, les finances, la littérature, la culture et les arts que par la qualité de ses contributeurs, le deuxième plus vieux magazine américain (après Scienfic Americain fondé en 1845), constitue une référence très lue et très visitée (Internet).

   Créé par la société d'éditions de New York Harper & Brother, et d'abord réimpression (pirate) de morceaux d'oeuvres de DICKENS, THACKERAY, des soeurs BRONTË, le magazine publie ensuite des écrits d'artistes et d'hommes politiques américains. Puis assez vite, notamment au début des années 1900, il s'ouvre à d'importants reportages sur de nombreux sujets. Aujourd'hui, elle se situe relativement vers la gauche américaine, critique envers les politiques intérieures et extérieures des États-Unis. Notamment, Harper's propose de longs articles sur la situation en Irak pendant les guerres du Golfe. Le magazine se signale aussi pour des récents articles sur les Conventions républicaines. C'est que l'on compte parmi ses illustres contributeurs, dans le désordre, Noam CHOMSKY, Alexander COCKBURN, Theodore DRESER, Jack LONDON, Stanley MILGRAM, John Stuart MILL, George SAUNDERS, John STEINBECK, et bien d'autres....

    Dans son numéro 2037 de février 2020, la revue propose un reportage sur une convention de jeunes conservateurs américains qui débattent de ce que devrait être la droite après M. Donald TRUMP, et qui, ont au moins en commun de détester Google et Facebook.

    Avec un tirage de 200 000 exemplaires, mené actuellement pour son président John R. MacARTHUR, doté d'un site Internet des plus fournis à faire vraiment pâlir d'envie de nombreux journaux nationaux européens... (un blog conséquent...), Harper's se veut le reflet des idées qui agitent l'élite culturelle et politique des États-Unis.

 

Harper's Magazine, 666 Broadway, 11the floor, New York, NY 10012, Site harpers.org

Partager cet article

Repost0
14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 08:46

     Magazine bimensuel américain fondé en 1970 par Samuel P. HUNTINGTON et Warren Demian MANSHEL, Foreign Policy constitue une référence dans le domaine de la politique étrangère et l'économie des États-Unis. Revue prestigieuse dans le monde entier, publiée jusqu'à fin 2009 par la Fondation Carnegie à Washington D.C; (racheté depuis par The Washington Post Company), elle recueille les articles des éditorialistes les plus prestigieux en langue anglaise. La revue se produit sur Internet quotidiennement et existe en plusieurs versions étrangères (mais pas en Français...)

    Depuis 2008, Susan GLASSER assure les fonctions de rédactrice en chef de la revue. Le contenu de la revue est équilibrée entre articles spécialisés de spécialistes chercheurs et contributions générales. Elle n'hésite pas à prendre parti (elle n'est pas favorite des habitudes non partisanes d'une grande partie de la presse anglo-saxonne, ni républicaine ni démocrate) pour un candidat à la présidence des États-Unis. Elle a soutenu la candidature par exemple d'Hillary CLINTON en 2016.

Dans son numéro 235 de l'hiver 2019, Foreign Policy aborde les questions de la politique internationale de la Russie : Contrairement aux idées reçues et aux affirmations de la propagande occidentale, la Russie n'accumule pas les succès stratégiques. Elle discute également de la social-démocratie : une social-démocratie qui ne voudrait pas réorienter le capitalisme mais plutôt le transcender est-elle possible, en particulier aux États-Unis?

  Pour qui veut suivre l'évolution des idées politiques et des politiques étrangères officielles (ainsi que les débats institutionnels), Foreign Poicy, malgré un patronage et des origines  parfois très orientées (vers la droite) sur le plan idéologique (voir les thèses de Samuel HUNTINGTON sur le choc des civilisations...) et grâce à l'apport d'un spectre large (notamment sur Internet dans ses différentes rubriques et sa newletter) de rédacteurs souvent occasionnels, est indispensable.

 

Foreign Policy, Site Internet : foreignpolicy.com

Partager cet article

Repost0
11 mars 2020 3 11 /03 /mars /2020 16:15

   Le magazine Faim et Développement, fondé en 1965, est une publication du CFFD-Terre solidaire, anciennement Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD). Cette organisation, créée en 1961 est soutenue par des dons privés, via notamment le réseau des paroisses de l'Église catholique, et utilise principalement trois leviers pour réaliser sa mission : soutenir des projets de développement humain dans les pays en développement du Sud et de l'Est ; en France, sensibiliser l'opinion publique à la situation des pays pauvres par l'éducation au développement ; obtenir des règles internationales plus justes en menant des actions de plaidoyer (ou travail d'influence) auprès des décideurs politiques et économiques. A noter que dans son Rapport 2008-2012, le CCFD-Terre solidaire déclare que la paix constitue une condition sine qua none du développement et vice-versa. Pour l'association, prévenir et résoudre les conflits c'est aussi travailler pour le développement. Cela exige, selon elle, d'agir sur les causes et les facteurs des conflits armés : la circulation irresponsable des armes et l'exploitation des ressources naturelles pour financer les conflits. Le CCFD-Terre solidaire a rejoint en 2003 la mobilisation mondiale pour un Traité international sur le commerce des armes (TCA). CCFD-Terre solidaire plaide pour la souveraineté alimentaire, le partage des richesses financières, la prévention et résolution des conflits, la responsabilité sociétale des entreprises et de bonne condition pour les  migrations internationales.

   A raison de huit numéros par an, la revue propose des reportages de terrain sur les enjeux du développement dans les pays pauvres, des témoignages d'organisations partenaires du CCFD-Terre solidaire, un dossier qui décrypte les enjeux du monde actuel et des rubriques culture et actualité. Il s'agit de l'un des rares magazines spécialisé sur les questions de solidarité internationale, disponible uniquement par abonnement. Le numéro 311 de décembre comporte un dossier sur les migrants. Malgré les restrictions politiques européennes et nationales, de nombreuses associées épaulées par des municipalités organisent l'accueil des migrants, leur apportant aide matériel et solidarité humaine.

 

Site internet : ccfd-terresolidaire.org

Partager cet article

Repost0
10 mars 2020 2 10 /03 /mars /2020 11:57

   La revue littéraire mensuelle Europe, fondée en 1923 sous l'égide de Romain ROLLAND (1866-1944), constitué une référence encore aujourd'hui. Née sous les auspices du pacifisme de l'entre-deux-guerre, longtemps proche du Parti Communiste Français, dans le cadre d'un "antifascisme compagnon de route", elle compte parmi ses animateurs historiques des membres de l'Abbaye de Créteil, puis des écrivains comme Jean GUÉHENNO, Jean CASSOU, Louis ARAGON, Pierre ABRAHAM ou encore Pierre GAMARRA.

Rappelons simplement ici que l'Abbaye de Créteil est un groupe fraternel d'artistes, communauté littéraire et artistique, s'inspirant de l'Abbaye de Thélème imaginée par RABELAIS dans Gargantua et du compagnonnage §avec principal initiateur Charles VILDRAC), fondée en 1906 et fermée en janvier 190!, mais dont l'organisation perdure à Paris pendant plus d'une année, le temps de créer une maison d'édition du même nom.

   Publiée par les éditions Rieder, sous la direction en janvier 1924 d'Albert CRÉMIEUX, elle considère, que l'Europe, entre Orient et le Nouveau Monde, est le carrefour où se rejoignent les civilisations. C'est à tous les peuples que les membres de la revue veulent s'adresser, "dans l'espoir d'aider à dissiper les tragiques malentendus qui divisent actuellement les homme" (René ARCOS, dans le numéro 1, année 1). Actuellement (2011), alors qu'elle est éditée maintenant par SEP Europe, elle compte dans son comité de rédaction, entre autres, Michel APEL-MULLER, Henri BÉHAR, Charles DOBZYNSKI, Henri MITTERAND, Jean-Baptiste PARA, Pierre VILAR... Avec son rédacteur en chef Jean-Baptiste PARA, le comité de rédaction propose des dossiers sur nombre d'éléments de la culture européenne, que ce soit des auteurs de la "haute" littérature (dans maints domaines, du roman à la philosophie) (Rolan DUBILLARD, pour le n°1065-1066 de janvier-février 2018) ou de la littérature populaire (Tintin, pour le numéro 1085-1086 D'OCTOBRE 2019). Mais chaque numéro comporte, outre ce dossier, car la revue s'attache à publier régulièrement des Cahiers de création qui font place à des nouvelles, des proses et des poèmes inédits français et étrangers. Chaque livraison de la revue propose également une série de "Chroniques" consacrées à l'actualité du roman, de la poésie, de la musique, du cinéma et des arts plastiques. Enfin, les "notes de lecture" viennent compléter le panorama de la vie littéraire et culturelle.

Le numéro 1087-1088 de novembre-décembre 2019 porte sur deux écrivains majeurs de l'Empire austro-hongrois : Adalbert STIFTER, lu par notamment Jacques Le RIDER, et Joseph ROTH, à la lumière d'une étude de la Marche de Rodetzky, par Karl ZIEGER. Cet ensemble de textes est sous le parrainage implicite de Caludio MAGRIS.

Le numéro 1000 livrait un abécédaire de la culture européenne, car pour leurs animateurs, Europe n'est rien moins qu'une encyclopédie des cultures. Selon l'opinion de nombreux spécialistes et de... nombreux lecteurs, la revue est l'une des rares en France de niveau international.

 

Europe, 4 rue Marie Rose, Site : europe-revue.net

Partager cet article

Repost0
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 09:17

  Très récente revue bisannuelle, Zllsel, fondée en 2017 (mais en gestation depuis 2013, faisant référence à des entretiens avec Edgar ZILSEL...), est conçue comme la suite de carnets de recherche (blog), qui abordent la question des techniques et des savoirs sous l'angle interdisciplinaire de l'économie, de la sociologie, de l'histoire, de l'anthropologie et de la philosophie. Reliés par des recherches antérieures et des intérêts de connaissance communs, associés via des séminaires au Collège international de philosophie (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), les fondateurs et rédacteurs de Zilsel espèrent attirer pour chaque numéro thématique des contributeurs extérieurs, parvenant à constituer un "collectif stabilisé et en progrès".

  La rédaction, dirigée par Jérôme LAMY et Arnaud SAINT-MARTIN, avec un comité de rédaction d'une vingtaine de personnes, sous la coordination éditoriale de Louis WEBER, se propose d'explorer "les régions surpeuplées, les confins, les zones périphériques, les espaces désertés et les frontières" d'un espace Science, technique et société. Chaque numéro est composé de six rubriques, reflétant des discussions critiques sur tel ou tel sujet : Confrontations (articles "varias"), Frictions (sujet disputé), Libres échanges (entretiens de l'équipe éditoriale), Friches (analyses bibliographiques) et Critiques (comptes rendus d'ouvrages). Publiée par les Éditions du Croquant qui publient aussi Savoir/Agir et un certain nombre d'ouvrages critiques), la revue en est à son numéro 1 de 2020 : 2020/grève !, référence directe à l'attitude des membres du comité de rédaction de la revue envers les mouvements contre la réforme des retraites.

Dans son numéro 6, d'octobre 2019, la revue proposait une réflexion sur "Des revues paysantes et de leurs conséquences sur la recherche". Des articles sur l'examen de la spécificité des raisonnements en sciences de l'homme, l'usage de leurs réseaux par les normaliens, et une retour sur la légitimation douteuse de M; Emmanuel Macron par les intellectuels.

 

Zllsel, Éditions du Croquant, Vulaines-sur-Seine.  Site editions-croquant.org

Partager cet article

Repost0
7 mars 2020 6 07 /03 /mars /2020 07:35

      Intitulée les cahiers de la médecine utopique, la revue trimestrielle Pratiques, créée en 1975, entend occuper "une place particulière dans le paysage des revues." Elle se situe au carrefour du social, du politique, des sciences, de la philosophie, de l'anthropologie, de l'art... et "s'efforce de repérer, décrypter et analyser les différentes dynamiques à l'oeuvre dans les questions de soin et de santé.

Pour les responsables de la revue, "les lieux de soins ne peuvent remplir leur fonction qu'à la condition que la personne puise y être entendue et prise en compte dans toute sa complexité et sa singularité. Ils doivent  lui permettre de repérer l'influence de l'environnement, des conditions de vie et de travail et des dysfonctionnements de la société, sur la santé dans toutes ses composantes." A partir de là, Pratiques propose une réflexion, à partir de savoirs croisés, "qui nous concerne tous". Son ambition est de contribuer à la défense d'un système de santé de qualité, solidaire et accessible à tous. Ses colonnes sont ouvertes aux collaborations extérieures, notamment aux "acteurs de la santé et du social, aux professionnels des sciences humaines et aux usagers de la médecine, les invitant à partager leurs expériences, leurs points de vue et leurs initiatives dans le champ de la santé."

La revue Pratiques, les cahiers de la médecine utopique, qui veut mener "une analyse critique constructive et indépendante, sans publicité ni subvention", est animée par des personnes bénévoles et n'a pas d'autres ressources que ses lecteurs. Médecins généralistes et spécialistes, psychiatres et psychologues, médecins du travail, infirmières, assistantes sociales et universitaires se partagent les tâches.

    La revue a déjà une assez longue histoire derrière elle. Créée en marge du Syndicat de la Médecine Générale, par des jeunes médecins qui voulaient pratiquer la médecine autrement, aller au-delà de la formation reçue dans les amphithéâtres de la Faculté, elle se caractérise par une indépendance affirmée vis-à-vis de l'industrie du médicament, omniprésente dans les études médicales et dans la pratique des médecins, qu'ils soient de profession libérale ou hospitaliers. Pratiques ne partagent que peu de choses avec les autres revues médicales, sauf avec la publication Prescrire. Depuis, les liens ont été coupés avec le SMG, rédactionnellement et financièrement, et est publiée depuis décembre 2006 par une société éditrice indépendante, Les Éditions des cahiers de la médecine utopique. La revue ne survit que grâce au soutien de ses lecteurs, privé de subventions (notamment du Centre national du livre)

    Pratiques aborde parmi ses premiers thèmes, la contraception, le maintien à domicile, l'alimentation des enfants, les antibiotiques, l'Ordre des médecins. Elle soutien les réseaux de santé, car seuls les liaisons entre différents intervenants peuvent assure une médecine efficace. Elle lutte aussi pour d'autres modalités du paiement des médecins, militant pour une politique du paiement à la fonction et non à l'acte, pour orienter fortement la politique de santé vers la prévention. A travers ses publications papier et son site Internet, la revue entend participer à l'actualité du monde médical et de la santé.

   Peu de thèmes, à travers ses 100 pages par numéro, ne sont pas abordés par la revue. Dans ses rubriques Santé et soin au jour le jour, Lu ou vu pour vous, lu ou vu par nous, Annonces et Communiqués, Humeurs et agacements, elle aborde pratiquement tous les aspects de l'actualité du moment et les dossiers les plus divers. Dans son numéro 87, d'octobre 2019, elle traite des déserts médicaux qui s'étendent et de la médecine libérale en crise, et des hôpitaux qui s'étranglent. Elle s'interroge sur comment les soignants peuvent garder le sens de leurs métiers.

 

Revue Pratiques, 52, rue Gallieni, 92240 Malakoff, Site : pratiques.fr

Partager cet article

Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 09:15

   Se présentant comme le seul magazine chrétien français des droits de homme, le bimestriel Humains est le journal de l'ACAT (Action des chrétiens pour l'abolition de la torture), fondé en 1974, pour "le respect des droits de tout être humain, qu'il soit libre ou prisonnier.". L'Association française de la Fédération internationale de l'ACAT (FIACAT, dotée du statut consultatif auprès des Nations Unies), avec une trentaine de milliers d'adhérents et de donateur (36 600 en 2017), regroupe des chrétiens protestants, catholiques et orthodoxes ainsi que des membres d'autres confessions et des laïcs. Ses fondatrices, Hélène ENGEL et Edith du TERTRE, ont été sensibilisées à la question de la torture à la suite d'une conférence du pasteur italien Tullio VINAY à son retour du Sud-Vietnam en 1974.

    Le magazine milite tout particulièrement contre la torture et les mauvais traitements, pour l'abolition de la peine de mort partout dans le monde, et pour la défense du droit d'asile en France.

   Tous les deux mois, Humains propose en une vingtaine de pages l'analyse en 4 pages d'une situation et problématique dans un pays et une proposition d'action correspondante, des article brefs ou longs sur l'actualité des droits de l'homme en France et partout dans le monde, un dossier de fond sur un sujet concernant les droits de l'homme, des ressources pratiques en vue de la mobilisation, une rubrique Méditer, espace spirituel et de réflexion sur les lien entre religions et droits de l'homme "pour nourrir action et foi", des informations sur les campagnes de l'ACAT, des propositions d'action.

Ses articles soutiennent des actions-campagnes de l'ACAT, par exemple sur les ententes entre services secrets français et marocains pour étouffer des cas de tortures envers deux citoyens marocains (février 2014) ou sur une exportation d'armes françaises vers l'Arabie Saoudite (mars 2019). Dans le n°14, de novembre-décembre 2019, le magazine consacre un dossier de réflexion à la dignité humaine, dont la négation est un outil de domination dans nombre de régimes autoritaires.

L'ACAT a publié en mars 2016 un rapport intitulé "L'ordre et la force", à propos de l'usage de la force par la police et la gendarmerie française, qui dresse un état des lieux des violences policières en France entre 2005 et 2015.

Humains, ACAT, 7 rue Georges Lardennois, 75019 Paris, Site acatfrance.fr

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens