Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 août 2020 5 21 /08 /août /2020 13:11

     La grande tradition de la biographie en littérature a déteint depuis longtemps sur les plans cinématographiques. Singulièrement concernant l'histoire de la seconde guerre mondiale, prolongeant ainsi la plus ou moins mauvaise habitude de voir l'Histoire à travers des individualités, à qui l'on attribuent souvent plus d'influences qu'ils n'en ont eu réellement.

 

Côté documentaire :

- Dans la série Apocalypse, Hitler (CLARKE-COSTELLE). C'est un des plus récents documentaires sur le parcours d'HITLER (diffusé sur France 2 en octobre 2011) et il bénéficie donc des plus récentes recherches historiographiques. Condenser en deux heures environ (en deux parties) cela est d'autant plus compliqué qu'il faut non seulement montrer mais aussi expliquer, et tenir compte du contexte, notamment de la première à la seconde guerre mondiale. Il regroupe des documents d'époque connus ou inédits, officiels ou amateurs, sur les grands événements l'ayant amené à la prise de pouvoir. Les images d'archives ont été restaurées et colorisées. Réalisée par Isabelle CLARKE et Daniel COSTELLE (déjà dans la direction de la grande série Les grandes batailles), narrée par Mathieu KASSOVITZ, cette série de deux films est remarquable par son rythme et par la prise en compte de nombreux événements. On y montre notamment que l'ascension d'HITLER fut bien plus compliquée que voulurent le dire la propagande nazie et qu'à plusieurs reprises, elle aurait pu se terminer, soit sous le coup d'issues incertaines des élections, soit sous le coup de ses aventures personnelles. L'exploitation des données de la presse de l'époque montre bien que sans la crise économique de 1929, HITLER ne serait sans doute pas parvenu au pouvoir. Des critiques, que les auteurs balaient d'ailleurs, ont été émises, soit sur la forme - la colorisation (mais, au fait, la vie était en couleur à l'époque!) menée de nos jours de manière très fine, soit sur le fond. L'historien Édouard HUSSON, tout en soulignant l'intérêt du documentaire pour ses images inédites, lui fait trois reproches majeurs : "l'absurde insistance sur la possible ascendance juive de Hitler, une thèse bien éculée, et dont on se demande pourquoi les auteurs la réhabilitent", mais c'est que HITLER aurait bien été incapable de satisfaire à l'exigence nazie elle-même de prouver son ascendance "aryenne" sur quatre générations..., "la thèse historiquement fausse qu'il y aurait eu un danger communiste en Allemagne fin 1918", ce qui n'est pas l'avis ni de la population à l'époque ni d'autres historiens qui insistent sur l'atmosphère révolutionnaire et pas seulement en Allemagne de 1918-1919; et enfin "la quasi-absence des crises économiques dans l'énumération des facteurs qui amenèrent Hitler au pouvoir", ce qui montre seulement une chose, c'est qu'il n'a pas "vu le film!"... Le bonus - chose à ne jamais négliger, les bonus, lorsqu'on a le DVD - où interviennent nombre des fabricants du documentaire (des monteurs aux chercheurs d'archives), nous informe que la série à l'origine devait comporter quatre parties allant jusqu'à 1939, alors qu'elle s'arrête, de manière un peu abrupte il faut le dire, à 1935. De nombreuses images n'ont pas été exploitées et certains souhaitent un second volet (Hitler 2).

 

- Speer et Hitler, L'architecte du diable, en 3 parties

 

- La série de documentaire 1914-1945. Ils ont fait le monde, The World Wars, 3 DVD en 6 parties. Où les deux conflits armés mondiaux sont vus (à juste titre) dans un même ensemble de problématiques. Mais également, et là c'est tous les dangers de l'histoire vue à travers le parcours des personnages historiques, centrés sur eux.

 

- Adolf Hitler. Du charisme au chaos (REES)

 

- Nazis, Un avertissement de l'histoire (REES)

 

- Mussolini et Hitler, L'opéra des assassins (ROSÉ)

 

 

Côté films :

- Patton (SCHNAPPNER)

 

- Mac Arthur (SARGENT)

 

- Ike, Opération Overlord (HARMON)

 

- Amiral Canaris (WEIDENMANN)

 

  Le général PATTON est indiscutablement le plus célèbre général américain de la seconde guerre mondiale. Commandant notamment de la 3e armée, c'est un leader plus qu'un stratège, et il possède un goût et un talent certain pour la publicité de sa propre personne. Il a pourtant à son actif des performances contrastées, mais les hasards de la guerre, les rivalités en matière de choix stratégiques et parfois tactiques, les difficultés d'approvisionnement y sont sans doute pour beaucoup. En revanche, il a le sens du mouvement, et surtout de ne pas distendre trop ses troupes entre les pointes avancées et l'ensemble des moyens dont il dispose. A quelques reprises, on le choisit (lors de la bataille des Ardennes par exemple), pour sauver une situation ou même tromper l'ennemi qui fonde ses connaissances sur sa propagande personnelle (lors de l'opération Overlord). Toutefois, il n'a pas trop le sens de la coordination des efforts entre les différentes armées, et constitue - ce qui freine fortement sa carrière - un élément perturbateur dans la stratégie alliée (en Sicile par exemple). Pur produit du système éducatif américain (notamment dans les écoles militaires) qui cultive l'individualisme et l'engagement personnels, il n'est pas un génie militaire - contrairement à ce qu'il prétend - et des hommes comme MARSHALL, McNAIR ou SOMERVELL ont un impact bien plus considérable en façonnant l'armée de la victoire depuis Washington et leur influence a été plus durable. (Nicolas AUBIN, Les mythes de la seconde guerre mondiale). S'il bénéficie d'un déploiement médiatique important, et d'une présentation cinématographique notoire, d'autres généraux auraient pu plus attirer l'attention dans le monde du cinéma et de la télévision.

 

FILMUS

 

Complété le 2 février 2021

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens