Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2020 2 01 /09 /septembre /2020 11:54

   Le magazine trimestriel Finances & Développement, en support papier et dans Internet - est diffusé en plusieurs langues (anglais, français, russe...) par le Fonds Monétaire International. Même si l'on critique vivement les politiques du FMI, il faut reconnaitre que les chiffres et les contributions qui paraissent dans cette revue constituent des sources importances de connaissance de l'économie sur le plan mondial. D'autant que les opinions exprimées dans Finances & Développement ne sont pas forcément représentatives de ces politiques et le FMI s'en distancie constamment.

  Avec une dizaine de rédacteur, Camille Lund ANDERSEN, Rédacteur en chef, et de nombreux conseillers de rédaction, le magazine constitue une référence de nombreux spécialistes en économie, et nombre de revues spécialisées y piochent bien des données.

   Chaque numéro porte sur un thème, par exemple celui de mars 2020 comporte un dossier sur Vivre bien et longtemps : Démographie et bien-être économique. Le numéro porte notamment sur les retombées économiques des tendances démographiques mondiales en pleine évolution. Celui de décembre 2019 portait sur l'économie face au climat. A noter que celui de juin 2019 portait sur le 75e anniversaire du FMI, occasion de faire le point sur l'organisation.

   Rappelons ici simplement que le Fonds Monétaire International est une institution internationale regroupant 189 pays, dont le but est de "promouvoir la coopération monétaire internationale, garantir la stabilité financière, faciliter les échanges internationaux, contribuer à un niveau élevé d'emploi, à la stabilité économique et faire reculer la pauvreté". Fondée en décembre 1945, institution spécialisée de l'ONU, il est en ce moment intéressant de savoir comment le FMI agit/réagit aux effets financiers de la pandémie du Covid-19. Le FMI fait et a fait l'objet de nombreuses critiques, ses plans financiers d'aide étant accusé d'aller à l'encontre des objectifs affichés.

 

 

 

Finances & Développement, IMF Publication Services, Box FD-101, 700 19th street, N.W., Washington, DC 20431 USA. Site Internet : imf.org

 

 

Partager cet article
Repost0
4 août 2020 2 04 /08 /août /2020 08:37

  Le nouveau bimestriel (mais cela peut changer à cause de l'épidémie coronavirus) Afrique Midi Magazine dont le numéro 1 sur papier (doublé sur Internet) est paru en janvier 2020 se veut une "voix et une vitrine qui sortent des sentiers battus". Après Jeune Afrique, Africa International, Le Continental, Les Afriques et nouvellement Confidentiel Afrique, Afrique Midi Magazine, magazine panafricain indépendant enrichi la presse venant du et consacrée au continent africain, dans ses multiples aspects, du politique au culturel.

    Sobrement coloré, le nouveau magazine, avec un dynamique comité de rédaction emmené par Arnaud LONGATTE, à l'expérience chevronnée dans la presse magazine,  et Mamadou LY, journaliste sénégalais (respectivement directeur de publication et chef de la rédaction), parait dans plusieurs pays d'Afrique. Édité par Afrique Midi International, il dispose de bureaux à Dakar et dans la banlieue parisienne. Ses promoteurs veulent poser un nouveau regard sur les enjeux du monde de l'information d'aujourd'hui et de demain.

Malgré une conjoncture générale très mauvaise pour la presse (pour une fois pas due aux multiples répressions d'États ou de sociétés privées...), ils entendent relever le défi de la longévité. Avec ses 66 pages, le magazine offre une plongée au coeur de thématiques riches et diversifiées, zoomant fréquemment sur l'histoire des peuples africains. Avec un premier numéro accordant une large place à l'ancien président ivoirien Laurent GHABGO, acquitté par la Cour pénale internationale, le magazine donne le ton, posant d'emblée la question sur le sens des événement, ici à savoir si ce dernier était victime d'un procès politique (un nouveau Mandela?). Le magazine se signale également par une véritable nécrologie du Franc CFA.

Dans l'édition électronique, Afrique midi Magazine cible le trafic des médicaments contrefaits, en pleine épidémie (mai 2020), élément parmi plusieurs articles consacrés à la situation de l'Afrique face à la pandémie.

   A la lecture facile, Afrique Midi Magazine veut jouer des deux cartes papier et Internet en même temps.

 

Afrique Midi Magazine, 22 Avenue du Général de Gaulle, 92250 La Garenne-Colombe. Site Internet : afriquemidi.com

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2020 2 07 /07 /juillet /2020 13:19

    Dialogue, la revue trimestrielle du Groupe Français d'Éducation Nouvelle, à ne pas confondre avec la revue - estimable elle aussi - du même nom (Revue de recherches cliniques et sociologiques sur le couple et la famille édité par Eres), sur papier et sur Internet, se veut une revue de recherche, d'échange et de confrontation de pratiques d'éducation nouvelle en rupture avec les pratiques dominantes.

   Pour le GPEN, il n'y a pas d'éducation "paisible" qui se suffirait de "bonnes méthodes". Il assume donc les multiples conflits dans l'éducation, qui, elle, est une source de transformation de l'individu qui se construit et construit en même temps ses savoirs avec les autres.

  La revue, comme les autres moyens de diffusions des idées (brochures, livres...), rend compte de pratiques émancipatrices, fondées sur l'idée que tous les êtres humaines sont des chercheurs, des créateurs à part entière. C'est un levier d'action "qui permet à chaque auteur d'article, à chaque lecteur d'être dans un processus de réflexion et d'action sur son activité au quotidien. Dialogue "porte une visée positive qui transforme les réussites en véritables pouvoir d'agir, les controverses en occasion de développement professionnel, personnel, collectif. Elle est un espace commun de travail où s'expriment les regards croisés de femmes et d'hommes, enseignants, formateurs, chercheurs, éducateurs, parents, travailleurs sociaux, militants associatifs, artistes... tous en recherche sur les questions d'éducation."

    Rappelons simplement ici que le GFEN, dont la devise est "Tous capables!", a été fondé en 1922 comme section française de la Ligue internationale de l'éducation nouvelle. Henri BASSIS (1916-1992), résistant, militant communiste, poète et auteur dramatique a rédigé le Manifeste de l'éducation nouvelle et le GFEN a été présidé successivement par Paul LANGEVIN, Henri WALLON, Gaston MIALARET, Robert GLOTON, Henri BASSIS, puis Odette BASSIS, et enfin actuellement par Jacques BERNARDIN.

A partir du GFEN, d'autres groupes, belge, romand, valdotain, luxembourgeois, haïtien... ont vu le jour. De ces différents groupes est né en 2001 le Lien international de l'éducation nouvelle (LIEN), qui met en synergie des groupes d'éducation nouvelle du monde entier et de langues diverses. Le GFEN partage les idées de l'éducation nouvelle avec d'autres associations, dont Pédagogie Montessori, les Centres d'Entraînement aux Méthodes d'Éducation Active (CEMEA), ou encore le Réseau des écoles démocratiques au Quebec (REDAQ)...

   Parmi les numéros de Dialogue, notons ceux d'avril 2017 (n°164 - Objets disciplinaires, Pensée complexe), d'avril 2018 (n°168 - Revenir aux fondamentaux pour bâtir les savoirs?), d'octobre 2018 (n°170 - Éros et logos, Éducation et sexualité) et de juillet 2020 (n°177 - Pour que les élèves se saisissent pleinement de leur travail personnel)...

  

 

Dialogue, GFEN, 14 avenue Spinoza, 94200 Ivry-Sur-Seine. Site Internet : gfen.asso.fr.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2020 3 01 /07 /juillet /2020 13:35

  Points critiques, revue de l'Union des Progressifs Juifs de Belgique (UPJB), veut défendre un point de vue à la fois Juif et progressiste, de gauche, sur les valeurs fondatrices communes de la gauche - justice sociale, antiracisme, égalité des sexes, défense des services publics, anti-autoritarisme... 

  Vis-à-vis de l'ensemble de la communauté juive organisée, l'UPJB est, en Belgique, la seule association juive qui ne fonde pas son identité sur une allégeance à l'État d'Israël, et encore moins à ses gouvernements successifs. Elle ne siège donc pas au sein du Comité de coordination des organisations juives de Belgique. Sur le conflit israélo-arabe, d'ailleurs, l'UPJB prône la justice et l'égalité pour les deux parties et la fin de l'occupation et de la colonisation par Israël des territoires palestiniens. Combattant à la fois l'islamophobie et l'antisémitisme, la revue comme l'association, dans le fil droit de l'histoire de Solidarité juive né en 1939, créée elle-même en 1969 à partir également d'autres associations, organisent des débats et défendent une pratique judaïque laïque, notamment à l'occasion des principales fêtes juives.

   La revue points Critiques, bimestriel sous forme papier et plus fréquemment sur Internet, propose pour chaque numéro un dossier, avec des articles liés à l'actualité. Ainsi dans le n°385, de mars-avril 2020, elle consacre un dossier à la lutte contre le racisme et un article à un nouvel épisode du récit illustré concernant un voyage en territoire palestinien. Dans le numéro suivant, après un éditorial de Anne GRAUWELLS, elle propose un Focus - entre autres, controverses sur Le Pardon est-il possible? ; Kazerne Dossin, un musée au bord du burn-out.

    Les débats de la revue sont surtout le reflet de ce qui agite une partie de la diaspora juive et sont ainsi instructifs des controverses multiples qui agitent les Juifs aujourd'hui. Même si son influence reste minoritaire, elle montre à quel point la politique d'Israël ne fait pas consensus au sein de la communauté juive internationale. Pour autant, il n'y a pas de rupture entre les débats à l'intérieur d'Israël, bien plus conflictuels que les quelques échos qui parviennent dans les médias occidentaux européens (échos nettement plus forts aux États-Unis), et ceux dans l'importante diaspora juive.

 

Points Critique, Union des Progressistes Juifs de Belgique, Rue de la Victoire 61, 1060 Bruxelles. Site Internet upjb.be

Partager cet article
Repost0
27 juin 2020 6 27 /06 /juin /2020 07:05

  Anciennement Tout est à nous!, L'Anticapitaliste est le nom de deux publications du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), dont le système de presse est composé d'un hebdomadaire et d'un mensuel. Le NPA, issu de la Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR) et de plusieurs organisations (en février 2009), auxquelles se sont joints de nombreux militants, toutes situées à l'extrême gauche de l'échiquier politique français, défend la marche vers une organisation véritablement socialiste de la société en général. L'Anticapitaliste diffuse les positions du NPA sur l'actualité sociale et politique nationale et internationale, ses interventions... C'est également aussi un outil de formation, où l'on peut trouver des arguments (notamment dans des dossiers très documentés) sur des questions aussi variées qu'Antiracisme, Éducation, Logement, Féminisme, LGBTI, Culture, Écologie, International, Jeunesse, Antifascisme, Santé, ainsi que des comptes rendus des mobilisations. Ce qui explique que le lectorat dépasse largement l'audience des thèses centrales du NPA.

   Diffusé surtout de façon militante (libraire La Brèche, par exemple) ou par abonnement, L'Anticapitaliste hebdomadaire, tiré à 6 500 exemplaires, comporte 12 pages, le premier numéro étant sorti le 25 mars 2009. Le mensuel, lui tiré à 4 000 exemplaires, de 36 pages, a commencé à paraitre en mai 2009. Les comités de rédaction et les orientations des deux organes de presse sont bien entendu soumis aux votes des instances dirigeantes du NPA, et notamment de son Congrès annuel. Les débats concernant ces deux organes sont d'ailleurs souvent vifs, notamment sur la forme... et sur le nom... mais aussi sur le contenu, jugé parfois orienté surtout vers les membres actifs très au fait des débats internes du NPA... La force de ce parti et ce qui explique une certaine diffusion de L'Anticapitaliste, est qu'il s'appuie sur de très nombreux groupes locaux.

 

 

 

L'Anticapitaliste, NPA, 2, rue Richard Lenoir, 93100 Montreuil. Site Internet : npa2009.org.

Partager cet article
Repost0
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 06:35

  La très jeune revue française semestrielle Panthère première est une revue indépendante de critique sociale, avec un premier numéro en septembre 2017, publiant des textes (enquêtes, réflexions, récits poésie) et des images "qui interrogent l'existence d'une "sphère privée" et d'une "sphère publique", partant du principe que le phénomènes politiques sont traversants et qu'ils ne s'arrêtent donc pas aux portes d'une catégorie."  Elle interpelle d'une certaine manière tous ceux qui clament 'Moi, je ne fais pas de politique", et qui oublient que la politique s'occupent très bien d'eux (et même mieux d'eux que les autres).

   Cette publication de 100 pages par numéro, distribuée en librairies et dans les lieux "amis" (collectifs, militants, festivals), au titre qui se veit l'écho de la langue vulgaire dont parle DANTE, une langue parlée, se situe à l'intersection entre ce qui est renvoyé à l'intime (au privatif au sens fort) - famille, enfance, habitat, corps, maladie, sexualités - et les phénomènes qui cherchent ) faire système - État, industrie, travail, colonialisme, rapports de genre. "Si l'on regarde bien dans ces entrecroisements, si l'on regarde dans le détail beaucoup d'aspects sont entièrement laissés de côté par la critique ou l'analyse, ou difficilement regardés comme des objets politiques du fait de leur relégation, bien arrangeante somme toute, dans les tréfonds de l'intime (on peut citer en exemple la violence conjugale ou les maladies professionnelles).

   Les articles sur papier sont progressivement republiés sur son site Internet. Financée par son lectorat, la revue bénéficie pour son lancement d'une aide de la fondation Un monde par tous, et depuis son quatrième numéro - chose que l'on rencontre de manière courante dans l'édition de publications non commerciales - bénéficie également d'une aide du Centre national du livre.

   La revue est constituée d'un collectif d'une dizaine de personnes investies dans des activités de recherche, d'écriture, de création, accompagnées pour l'occasion par une équipe 3 graphistes. Le comité éditorial est constitué uniquement de femmes (qui viennent de Jeff Klak, CQFD ou Article 11), choix qui "nous semble favoriser l'invention de formes de travail et de coopération plus égalitaires, et d'une prise de décision plus horizontale amenant davantage de femmes et/ou de personnes minorisées à être publiées", même si par ailleurs, les textes proviennent autant de contributeurs que de contributrices. Pour ce qui concerne l'île de France, on trouve Panthère noire plus facilement dans quelques librairies comme Les cahiers de Colette, la Librairie Violette and Co, la Librairie des femmes (Paris) et à la Librairie Michèle Firk (dans le 93).

   Cette revue, qui veut entre autres fabriquer de la poésie politique, aborde dans son numéro 4 de printemps-été 2019, les thèmes du travail domestique, du service civique (le travail gratuit au coeur du capitalisme contemporain), revient sur la mobilisation de Greenham (Royaume Uni) en 1981, quand 30 000 femmes encerclaient la base militaire pour protester contre le stockage de missiles nucléaires.

Panthère première, 36 rue Bernard, 13003 Marseille, Site : pantherepremiere.org

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2020 2 16 /06 /juin /2020 16:43

    America, revue trimestrielle française consacrée aux États-Unis, lancée en 2017, en grande partie en réaction contre la présidence de Donald TRUMP, ambitionne de montrer "l'Amérique comme vous ne l'avez jamais lue".

     Ses fondateurs François BUSNEL et Éric FOTTORINO, respectivement directeur de la rédaction et directeur de publication, envisagent de publier en tout 16 numéros, un par trimestre, pendant toute la durée du mandat présidentiel de Donald TRUMP (soit 4 ans).

    Déjà, les numéros parus abordent autour d'un thème central par numéro, des sujets de société les plus divers, très en phase avec une certaine actualité littéraire aux États-Unis. Au printemps 2019, la revue avait abordé l'Amérique indienn, la situation des Amérindiens, avec la participation de Louise ERDRICH, Tommy ORANGE, Jim FERGUS et Joseph BROYDEN. Le premier numéro avait donné le ton avec Face à Trump : portrait d'un pays éclaté où America sondait les États-Unis à travers le regard des écrivains américains : Toni MORRISON, Jay MCLNEMEY, Colum McCANN.. A chaque numéro, un grand entretien avec un écrivain, comme pour ce numéro de l'Hiver 2020, avec Margaret ATWOOD.

    Présente sous forme papier, la revue publie aussi nombre d'articles sur son site, et notamment dans sa newsletter, qui entend suivre également "le meilleur de la presse américaine et française". La revue suit de manière égale l'actualité littéraire critique sur l'ensemble du territoire des États-Unis, autant de la côte Est que de la côte Ouest comme également d'État dont on entend peu parler en Europe. On ne peut que conseiller de prendre connaissance de cette revue de 200 pages par numéro, très riche, qui se situe d'ailleurs très loin des différents mag que l'on a pu connaitre dans la presse française sur la situation aux États-Unis, qui se résumaient un peu trop à des reportages photos...

 

 

America, Les éditions America - 24, rue Saint-Lazare, 75009 Paris, Site Internet : America-mag.com

Partager cet article
Repost0
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 06:44

  Savoir/Agir, revue trimestrielle française critique de sciences sociales, propose des analyses en sociologie, en science politique, histoire, ainsi que des rubriques d'actualités. Elle parait, depuis 2007, aux éditions du Croquant, grâce à l'association Savoir/Agir, anciennement Raisons d'Agir, sans la responsabilité d'un comité de rédaction présidé par Frédéric LEBARON.

Présente sur le portail Cairn.Info, Savoir/Agir est l'une des trois publications des éditions du Criquant, avec Zilsel (semestriel) et la Revue du Parti du gauche. Comme toutes les revues et livres publiés par les éditions du Croquant, Qavoir/Agir est autant disponible sur papier, en librairie, que sous forme électronique (Internet).

    L'association Savoir/Agir a pris la suite de l'association Raisons d'agir (qui existait depuis l'hiver 1995, officiellement depuis 1998) depuis 2010 et s'est dotée d'une Charte, Un intellectuel collectif autonome. Rédigée contre l'hégémonie de la pensée néo-libérale et le rétablissement de la critique, cette Charte veut être le support de "l'ébauche d'un intellectuel collectif autonome capable d'intervenir dans le champ politique en prenant appui sur les compétence spécifiques liées à l'exercice du métier de chercheur en sciences sociales, sur la forme de légitimité particulière dont ils sont crédités, sur l'autorité morale dont les dote leur autorité intellectuelle. 2bauche peu à peu rectifiée, inscrite dans le prolongement d'entreprises sociologiques collectives comme La misère du monde et d'initiatives militantes comme la création de l'Association de réflexion sur l'enseignement supérieure et la recherche (ARESER) et du Comité international de soutien aux intellectuels algériens (CISIA) et mobilisant l'autorité acquise contre celle des hommes politiques, de leurs prophètes et de leurs experts. C'est encore l'invention collective d'une nouvelle figure de l'engagement politique des intellectuels, issue à la fois d'un retour critique sur les figures de "l'intellectuel de parti" ou de "l'intellectuel total"(incarnée par Sartre), de l'héritage des sociologues durkheimiens ou de la figure de "l'intellectuel spécifiques"(incarnée par Foucault) et de la rupture avec la censure positiviste de toute intervention normative (le métier de sociologue est - sans pour autant s'y réduire - une activité éminemment politique).

   La revue aborde des sujets sociologiques dans une démarche volontairement politique. Le numéro 1 de 2007 abordait le "sens d'une défaite", et entre dans le détail du fonctionnement de la société (La crise financière : crise du système, crise de croyance?, 2008/2, n°4 ; Un peuple européen sur mesure, 2009/1, n°7 ; Le médicament : les dessous d'une marchandise, 2011, n°16 ; Journalisme et dépolitisation, 2014/2, n°28 ; Prendre le foot au sérieux, 2014/4, n°30 ; Les cadres pris dans la gestion, 2017/2, n°40 ; Le classes sociales en question, sur deux nuuméros, 2019, 2 et 3, n°48 et 49). Le numéro 50, de décembre 2019 propose un dossier sur "la mondialisation de la drogue, un espace politique". Et également des articles sur La sociologie peut-elle susciter de l'émotion? ; Pierre Bourdieu était-il un pince-sans-rire un peu pervers?

 

Savoir/Agir, Cairn.Info. éditions du croquant, 20 route d'Héricy, 77870 Vulaines sur Seine ;  editions-croquant.org

Partager cet article
Repost0
8 juin 2020 1 08 /06 /juin /2020 08:20

  La revue Solidaires International, revue de l'Union syndicale Solidaires depuis 2006, est le fruit du travail de réflexion et de contact de ses militants et militantes.

   Parmi les syndicats adhérents de l'Union syndicale Solidaires, on trouve de nombreux syndicats SUD (implantés dans plus secteurs), l'Action des Salariée-es du Secteur assOciatif (ASSO), Solidaires Justice... Elle existe depuis 2003 mais a des racines (très tourmentées d'ailleurs...) bien plus anciennes dans le syndicalisme. Elle entend défendre les travailleurs et les travailleuses en France quelle que soir leur origine et leur culture et travaille avec les organisations de jeunes, de chômeurs et chômeuses, de paysans, d'habitants. Elle se situe politiquement très à gauche et s'oppose notamment au néo-libéralisme et à une forme sauvage de mondialisation. Elle ne fait pas partie des cinq confédérations de salariés français bénéficiant d'une présomption irréfragable (et pourtant en réalité si fragile car ne regroupant qu'une petite partie des travailleurs) de représentativité, notamment auprès des pouvoirs publics et ne doit qu'à une certaine ténacité d'être parfois consultée sur certains projets.

  Chaque numéro tourne autour d'un thème central, par exemple la Chine (n°13, printemps 2019), l'Algérie (n°10), Mexique, Chiapas et Zapatistes (n°9, automne 2013), Sénégal (n°6, mai 2010)... Le numéro 14, d'hiver 2019-2020, est entièrement consacré à la Palestine : état des lieux de la situations dans les territoires occupés, paroles de militants palestiniens, israéliens et internationaux.

 

 

 

Solidaires international, Union Syndicale Solidaires, 31 rue de la Grange aux Belles, 75010 Paris. Site Internet : solidaires.org

Partager cet article
Repost0
31 mai 2020 7 31 /05 /mai /2020 08:16

  Contrairement à ce que ce titre pourrait suggérer, la Revue militaire générale, trimestrielle, est surtout l'émanation de l'armée de terre française.

Même si nombre d'articles traitent effectivement des affaires militaires dans leur globalité, elle est l'émanation, parmi tant d'autres titres qui traitent des affaires militaires, du Centre de doctrine, d'enseignement du commandement ou MiliTerre Pensée. Ce dernier organe, issu en 2016 de la fusion du Centre de la doctrine d'emploi des forces (CDEF) et du Centre d'études stratégiques de l'armée de Terre (CESAT), sous la direction du général adjoint et en lien permanent avec le cabinet du CEMAT et l'EMAT, est le pôle rayonnement de l'armée de Terre, avec pour mission de dynamiser les actions du rayonnement, "conformément aux axes opérationnels décidés par le chef d'état-major de l'armée de Terre. Compte tenu de ce que nous savons des tensions-rivalités entre les trois armes traditionnelles de l'Armée en France (air-terre-mer), ceci n'est pas anodin...

Précisions encore que la RMG est le nouveau format des Cahiers de la Pensée mili-Terre, mit en place en en 2019, qui "respecte tant le fond - à savoir la recherche et la prospective en matière de réflexion sur l'emploi des forces terrestres, que le contenu : un dossier à thème et des libres opinions."

   Même s'il reflète des points de vue "terrestres" au sein du commandement de l'armée, la Revue Militaire Générale présente pour le grand public et les spécialistes l'intérêt d'articles généraux sur la défense et sur la guerre. Ainsi, le numéro 55 (la numérotation semble suivre celle des Cahiers...) de septembre 2019 proposait un article sur "les conséquences des guerres sur les populations et les peuples,  et un autre qui fait le point sur ce qu'il reste des théories de la contre-insurrection réapparues après l'invasion de l'Irak par une coalition menée par les États-Unis.  Ses articles sont en libre accès sur son site Internet.

     Écrits surtout par des officiers, mais pas seulement, ces articles apportent des éclairages sur l'actualité immédiate et l'état des réflexions en cours au sein de l'état-major de l'armée de Terre, notamment sur les évolutions de la stratégie militaire et sur les interventions extérieures. La RMG est surtout lue par les personnels de l'armée et y circule librement .

   Le titre est sans filiation directe d'avec la Revue militaire générale, présente dès les années 1900 et dont on peut trouver des numéros sur différents sites internet de vente d'ouvrages, à part précisément une certaine même vocation d'aborder les affaires militaires de manière globale (surtout Armée de terre...).

 

Revue militaire générale, Site internet : penseemiliterre.fr

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens