Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2020 3 14 /10 /octobre /2020 13:56

   Délibérée, revue de réflexion critique sur la justice, le(s) droit(s) et les libertés est une revue animée par le Syndicat de la magistrature. Co-éditée par La Découverte, élaborée par un comité de rédaction autonome associant à part égale des magistrats engagés et des personnalités aux parcours variés (sociologues, historiens, militants associatifs, avocats, professeurs de droit, magistrat administratifs), illustrée par ds dessinateurs et ouverte à des contributions diverse, la revue s'adresse à tous ceux qui s'intéressent à la justice. Ses animateurs veulent croiser les regards (praticiens, usagers, observateurs) pour embrasser à la fois la théorie et la pratique, les discours et les institutions, et entendent traiter ces sujets non comme des questions purement techniques, mais comme des éléments et enjeux de société, comme des problèmes politiques.

   Chaque numéro est centré autour d'un dossier, avec une section varia importante. La revue parait trois fois par an et chaque numéro comporte une centaine de pages. Elle aborde tant des sujets spécifiquement français que des questions internationales ou intéressant d'autres pays. Le numéro 8 d'octobre 2019 portait sur la justice environnementale.

    La rédaction en chef et le secrétariat de rédaction est partagé entre Elsa JOHNSTONE, magistrat, juge d'instruction au tribunal de grande instance de Paris et Anne-Laure MADURAUD, magistrat, un temps vice-présidente placée auprès de la Cour d'Appel d'Angers, tous deux membres du Syndicat de la Magistrature. A la tête d'une petite vingtaine de membre d'un comité de rédaction.

    Rappelons que le Syndicat de la Magistrature est un syndicat professionnel de magistrats français, fondé en juin 1968, inspiré des idéaux de mai 1968 et du marxisme. Orienté à gauche, il défend l'indépendance de l'autorité judiciaire et étudie et promeut les réformes nécessaires pour y parvenir. Historiquement, il s'agit du premier syndicat de magistrats créé en France. Il s'inscrit depuis sa création au coeur du mouvement social. Ses membres n'hésitent jamais à entrer dans les polémiques (y compris envers la hiérarchie judiciaire, à commencer par le ministre de la justice) , si cela sert ses objectifs.

 

 

Syndicat de la magistrature, 12-14, rue Charles Fourier, 75013 Paris, Site Internet : syndicat-magistrature.org ; revuedeliberee.org

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2020 1 28 /09 /septembre /2020 12:04

     Considérant que "la bataille de idées n'est pas une bataille abstraite", l'équipe de la jeune revue Lava, contestatrice et militante à gauche de l'échiquier politique entend s'inscrire dans un espace de luttes. "Elle entend, écrivent ses animateurs, offrir un outil intellectuel naviguant à contre-courant du cadre dominant". A travers un site Internet et une revue papier, Lava se donne pour objectif ambitieux de "devenir un carrefour important de la pensée à gauche. Critique sociale et analyse marxiste sur tous les sujets ayant trait à l'émancipation humaine, sont les axes de Lava.

   Depuis printemps 2017 (date de son numéro 1), la revue trimestrielle belge se compose d'articles provenant d'auteurs critiques (jusque là une bonne trentaine...) abordant des sujets divers. Ainsi le (dernier) numéro 13, après un éditorial de Ruben RAMBOER, aborde L'anticapitalisme au temps du COVID-19 (David HARVEY), La pandémie et la fin de l'ère néo-libérale (Atilio A. BORON), Le coronavirus et l'horizon socialiste (Sam GIDIN); Avec le corona, retour au prolétariat (Nic GÖRTZ), Le capitalisme et la pandémie : l'heure des comptes a sonné (Rhadika DESAI), le coronavirus et la prochaine crise de l'Euro (Étienne SCHNEIDER et Félix SYROVATKA)...

  La revue est disponible en français, anglais et néerlandais, n'a que peu de moyens et fait appel aux dons sur ses pages Internet pour vivre.

 

Lava,    Site Internet : lavamedia.be

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2020 2 22 /09 /septembre /2020 08:26

   Le bisannuel Travail, Genre et Sociétés propose des études sur les relations et les différences entre hommes et femmes dans le monde du travail, et plus largement sur le rôle de la femme en société. Récente, puisque créée en 1999, publiée par les Éditions La Découverte, dans le dynamique lancée par la création en 1995 au CNRS, du groupement de recherche "Marché du travail et genre" (Mage), la revue "s'inscrit dans une double volonté : poser la question de la différence des sexes dans les sciences sociales du travail et inviter à la réflexion sur le travail dans le champ des recherches sur le genre ; décrypter les hiérarchies, divisions et segmentations qui parcourent le monde du travail et poser la question de l'égalité entre hommes et femmes".

    Pour ses animateurs, la revue est "un lieu qui vise à valoriser la recherche en suscitant des confrontations entre chercheurs et chercheuses qui ont des options différentes, voire opposées, mais qui partagent la conviction qu'une lecture sexuée du monde social - et, en particulier, des mondes du travail - a des vertus heuristiques. Cette confrontation repose sur une constante volonté de pluridisciplinarité, comme l'attestent la diversité des appartenances disciplinaires des auteurs ayant publié dans la revue (sociologues, économistes, historiens et historiennes, juristes, philosophes, politologues, psychologues, anthropologues, chercheurs et chercheuses en sciences de l'éducation, musicologues) et sur le recours systématique aux ouvertures internationales. La comparaison internationale permet de resituer les inégalités de sexe dans des configurations sociétales diverses et de repérer des récurrences et des clivages qui réinterrogent les concepts et problématiques. L'Europe occupe une place centrale dans les sommaires de la revue mais, au-delà, des chercheurs et chercheuses de la Chine, de l'Inde, du Brésil, des pays de l'Est, des États-Unis, de Turquie et d'Argentine sont présent." Depuis 2014, une sélection d'articles de la revue est traduite en anglais et accessible sur le site de Cairn international.

   Dans chaque numéro, de plus de 250 pages, aux rubriques habituelles (mutations, critiques, ouvrages reçus, présentation des auteurs, résumés en français et en plusieurs langues) s'ajoutent des dossiers thématiques. Ainsi le numéro 2020/1 (n°43) porte sur le thème Sales boulots, évoquant la condition des travailleurs et travailleuses de secteurs souvent oubliés.

La revue a fêté ses 20 ans le 14 novembre 2019, en Sorbonne. 

   Hyacinthe RAVET est la directrice et Clothilde LEMARCHANT, la directrice adjointe de Travail, genre et sociétés, coordonnant un comité de rédaction d'une vingtaine de personnes (bien étoffé depuis les 7 personnes initiales), et appuyé par un comité scientifique fourni.

Travail, genre et sociétés, Université de Paris - Cerlis, 45, rue des Saints-Pères, 75270 Paris. Site Internet : travail-genre-societes.com

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2020 5 11 /09 /septembre /2020 11:31

  Le magazine mensuel britannique Prospect couvre un large spectre de sujets, mais met l'accent sur la politique et l'actualité. Classé au centre gauche de l'échiquier politique, il propose des sujets sur la politique britannique, la politique internationale, la psychologie, l'art, la culture, la littérature, la musique, le cinéma et publie des essais sur l'économie, les questions sociales, l'architecture, les médias, la science et les technologies. Le mensuel a également une rubrique "opinions" qui propose des contributions provenant d'un large spectre politique.

   Dirigé par Tom CLARK, le magazine, créé en 1995, appartient à un Groupe, Resolution Group, se considérant comme "non-profit and public interest activities".  Prospect est considéré comme une référence par l'ensemble de l'élite britannique, comme par un public cultivé. Depuis 2004, le magazine se signale pur une série d'articles sur la diversité du Royaume Uni, participant ainsi aux débats sur l'autonomie/indépendance réclamée par plusieurs groupes politiques, que ce soit en Écosse, aux Pays de Galles ou en Irlande, posant la question de l'identité britannique, face à certaines réalités politiques, économiques et sociales. Dans son numéro d'avril 2020, le magazine estime dans plusieurs contributions au le paradoxe du réchauffement climatique, que, malgré ceux qui prônent le nationalisme que ce serait "le seul sentiment populaire capable d'inspirer le sacrifice collectif" requis pour l'objectif écologique.

 

 

Prospect, Londres, Site Internet : prospect-magazine.co.uk

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 12:42

  Le mensuel L'Émancipation syndicale et pédagogique, se présente comme une revue ancienne, parce que, dans la continuité des pionniers du syndicalisme enseignant du début du XXe siècle, il entend poursuivre l'oeuvre de leur revue L'École émancipée, née en 1910. L'équipe de ce magazine entend donc animer une revue de tribune libre et de débat, au service du syndicalisme de lutte de classe, une outil pour les mobilisations et les luttes.

  Il faut préciser que l'École émancipée a été traversée depuis ses origines par d'importantes divisions, dont la dernière la plus remarquable eut lien en 2002, où une nouvelle scission a abouti à la création de l'Émancipation - tendance intersyndicale, suite à un désaccord sur la participation aux exécutifs dans la FSU, elle-même issue de la FEN, où une tendance minoritaire décide de la quitter en 1992.

Au-delà de ces divisions, se perpétue la tradition d'un syndicalisme très offensif sur toutes les questions de l'éducation. Changer l'école, changer la société demeure toujours l'objectif de cette partie des militants dans l'enseignement, très attachée à la laïcité et opposée à toute influence marchande ou religieuse sur l'école. Présents dans l'ensemble des hiérarchies du syndicalisme enseignant, ces militants de l'École émancipée, qui dirige maintenant le mensuel débattent dans un monde en transformation.

   Diffusée notamment, comme l'écrit l'équipe de la revue dans un millier de boites à lettres, L'Émancipation syndicale et pédagogique demeure une revue vivante, agréable à lire, dans une grande diversité d'exposition des points de vue.

Le numéro 6 de février 2020 de l'Émancipation syndicales et pédagogique est largement consacré à la question de la laïcité et à la place des femmes dans les luttes politiques.

 

L'Émancipation syndicale et pédagogique, Colette Mallet, le Stang, 29710 Plogastel-St-Germain. Site Internet ; cnt-f.org

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2020 6 05 /09 /septembre /2020 16:40

      Projet de revue, dont le numéro 1 est sorti en avril 2020, dont on se demandait s'il allait survivre à la brusque pandémie du coronavirus, lancé par le groupe L'Humanité, se déclinait en un "triptyque interactif" : une revue trimestrielle, une plateforme numérique coopérative et la tenue de colloques. Doté d'un Conseil scientifique auxquels s'associaient dès le début, entre autres, Dominique MÉDA, Bernard THIBAULT et Alain OBADIA, qui veut assurer la liaison entre les travaux de sociologues et les interventions politiques, TAF se proposait de passer au crible le travail et ses réalités, ses mutations et ses permanences, avec l'ambition d'offrir au monde du travail, au mouvement social comme au monde académique, un contenu original et navoteur sur cet enjeu à la fois central et transversal.

Appuyé par une démarche collaborative avec des acteurs syndicaux, associatifs, politiques, avec des intellectuels qui ont fait du travail leur sujet de recherche, ce projet au long court vise à soulever les multiples enjeu du travail, parfois cachés, tout en oeuvrant à son émancipation des logiques aliénantes.

    Le premier numéro de la revue TAF analyse le travail "dans tous ses états", en offrant une large palette d'angles pour donner à voir les réalités du monde du travail, des métiers, et les problématiques générales auxquelles il fait face, comme une première réflexion menée sur un sujet aux infinies potentialités. Disponible en kiosque, la revue est également proposée par abonnement.

   La plateforme numérique (travailleraufutur.fr) a pour vocation, toujours selon les promoteurs du projet, d'accueillir les contributions des syndicalistes, des salariés, des paysans ou des cadres ; de chercheurs, de responsables de "ressources humaines", d'élus comme d'entrepreneurs, ainsi que des dossiers juridiques et des enquêtes, interactive, cette plateforme réclame la participation active de toutes celles et de tous ceux qui désirent s'investir dans cette large réflexion, à partir de leurs propres expériences.

   Il semble, même si sur Internet il y ait encore peu d'interventions, que le projet se maintienne, notamment avec la parution en juin 2020 d'un numéro entièrement consacré au travail des femmes. Et pour la rentrée, un numéro 3 est paru sur Prendre soin au travail, thème brûlant d'actualité à l'heure où, comme l'écrit la rédaction les personnels de santé notamment ont été soumis à de rudes épreuves; alors que les dirigeants du pays discouraient sur leur inutilité sociale et leur individualisme irrépressible : quand la crise sanitaire révèle le travail....

Mené dans des circonstances difficiles, dans un environnement économique tout sauf favorable, TAF,  notamment avec Patrick LE HYARIC (directeur de la publication) et Valère STARASELSKI (coordinateur éditorial) ainsi qu'avec Fabrice SAVEL (coordinateur de la plateforme coopérative), est à l'origine une réponse directe à la disparition possible du journal L'Humanité. Misant sur la qualité et sa police d'écriture confortable, assumant une surcharge d'informations par une présentation relativement claire, TAF veut donner envie de découvrir une par une les différentes données. L'équipe de TAF donne une grande place à la culture et à l'expérience concrète des intervenants (les pages centrales sont entièrement consacrées à des portraits de salariés).

 

TAF, SNH 5, rue Pleyel, immeuble Calliope, 93528 Saint-Denis.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2020 2 01 /09 /septembre /2020 11:54

   Le magazine trimestriel Finances & Développement, en support papier et dans Internet - est diffusé en plusieurs langues (anglais, français, russe...) par le Fonds Monétaire International. Même si l'on critique vivement les politiques du FMI, il faut reconnaitre que les chiffres et les contributions qui paraissent dans cette revue constituent des sources importances de connaissance de l'économie sur le plan mondial. D'autant que les opinions exprimées dans Finances & Développement ne sont pas forcément représentatives de ces politiques et le FMI s'en distancie constamment.

  Avec une dizaine de rédacteur, Camille Lund ANDERSEN, Rédacteur en chef, et de nombreux conseillers de rédaction, le magazine constitue une référence de nombreux spécialistes en économie, et nombre de revues spécialisées y piochent bien des données.

   Chaque numéro porte sur un thème, par exemple celui de mars 2020 comporte un dossier sur Vivre bien et longtemps : Démographie et bien-être économique. Le numéro porte notamment sur les retombées économiques des tendances démographiques mondiales en pleine évolution. Celui de décembre 2019 portait sur l'économie face au climat. A noter que celui de juin 2019 portait sur le 75e anniversaire du FMI, occasion de faire le point sur l'organisation.

   Rappelons ici simplement que le Fonds Monétaire International est une institution internationale regroupant 189 pays, dont le but est de "promouvoir la coopération monétaire internationale, garantir la stabilité financière, faciliter les échanges internationaux, contribuer à un niveau élevé d'emploi, à la stabilité économique et faire reculer la pauvreté". Fondée en décembre 1945, institution spécialisée de l'ONU, il est en ce moment intéressant de savoir comment le FMI agit/réagit aux effets financiers de la pandémie du Covid-19. Le FMI fait et a fait l'objet de nombreuses critiques, ses plans financiers d'aide étant accusé d'aller à l'encontre des objectifs affichés.

 

 

 

Finances & Développement, IMF Publication Services, Box FD-101, 700 19th street, N.W., Washington, DC 20431 USA. Site Internet : imf.org

 

 

Partager cet article
Repost0
4 août 2020 2 04 /08 /août /2020 08:37

  Le nouveau bimestriel (mais cela peut changer à cause de l'épidémie coronavirus) Afrique Midi Magazine dont le numéro 1 sur papier (doublé sur Internet) est paru en janvier 2020 se veut une "voix et une vitrine qui sortent des sentiers battus". Après Jeune Afrique, Africa International, Le Continental, Les Afriques et nouvellement Confidentiel Afrique, Afrique Midi Magazine, magazine panafricain indépendant enrichi la presse venant du et consacrée au continent africain, dans ses multiples aspects, du politique au culturel.

    Sobrement coloré, le nouveau magazine, avec un dynamique comité de rédaction emmené par Arnaud LONGATTE, à l'expérience chevronnée dans la presse magazine,  et Mamadou LY, journaliste sénégalais (respectivement directeur de publication et chef de la rédaction), parait dans plusieurs pays d'Afrique. Édité par Afrique Midi International, il dispose de bureaux à Dakar et dans la banlieue parisienne. Ses promoteurs veulent poser un nouveau regard sur les enjeux du monde de l'information d'aujourd'hui et de demain.

Malgré une conjoncture générale très mauvaise pour la presse (pour une fois pas due aux multiples répressions d'États ou de sociétés privées...), ils entendent relever le défi de la longévité. Avec ses 66 pages, le magazine offre une plongée au coeur de thématiques riches et diversifiées, zoomant fréquemment sur l'histoire des peuples africains. Avec un premier numéro accordant une large place à l'ancien président ivoirien Laurent GHABGO, acquitté par la Cour pénale internationale, le magazine donne le ton, posant d'emblée la question sur le sens des événement, ici à savoir si ce dernier était victime d'un procès politique (un nouveau Mandela?). Le magazine se signale également par une véritable nécrologie du Franc CFA.

Dans l'édition électronique, Afrique midi Magazine cible le trafic des médicaments contrefaits, en pleine épidémie (mai 2020), élément parmi plusieurs articles consacrés à la situation de l'Afrique face à la pandémie.

   A la lecture facile, Afrique Midi Magazine veut jouer des deux cartes papier et Internet en même temps.

 

Afrique Midi Magazine, 22 Avenue du Général de Gaulle, 92250 La Garenne-Colombe. Site Internet : afriquemidi.com

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2020 2 07 /07 /juillet /2020 13:19

    Dialogue, la revue trimestrielle du Groupe Français d'Éducation Nouvelle, à ne pas confondre avec la revue - estimable elle aussi - du même nom (Revue de recherches cliniques et sociologiques sur le couple et la famille édité par Eres), sur papier et sur Internet, se veut une revue de recherche, d'échange et de confrontation de pratiques d'éducation nouvelle en rupture avec les pratiques dominantes.

   Pour le GPEN, il n'y a pas d'éducation "paisible" qui se suffirait de "bonnes méthodes". Il assume donc les multiples conflits dans l'éducation, qui, elle, est une source de transformation de l'individu qui se construit et construit en même temps ses savoirs avec les autres.

  La revue, comme les autres moyens de diffusions des idées (brochures, livres...), rend compte de pratiques émancipatrices, fondées sur l'idée que tous les êtres humaines sont des chercheurs, des créateurs à part entière. C'est un levier d'action "qui permet à chaque auteur d'article, à chaque lecteur d'être dans un processus de réflexion et d'action sur son activité au quotidien. Dialogue "porte une visée positive qui transforme les réussites en véritables pouvoir d'agir, les controverses en occasion de développement professionnel, personnel, collectif. Elle est un espace commun de travail où s'expriment les regards croisés de femmes et d'hommes, enseignants, formateurs, chercheurs, éducateurs, parents, travailleurs sociaux, militants associatifs, artistes... tous en recherche sur les questions d'éducation."

    Rappelons simplement ici que le GFEN, dont la devise est "Tous capables!", a été fondé en 1922 comme section française de la Ligue internationale de l'éducation nouvelle. Henri BASSIS (1916-1992), résistant, militant communiste, poète et auteur dramatique a rédigé le Manifeste de l'éducation nouvelle et le GFEN a été présidé successivement par Paul LANGEVIN, Henri WALLON, Gaston MIALARET, Robert GLOTON, Henri BASSIS, puis Odette BASSIS, et enfin actuellement par Jacques BERNARDIN.

A partir du GFEN, d'autres groupes, belge, romand, valdotain, luxembourgeois, haïtien... ont vu le jour. De ces différents groupes est né en 2001 le Lien international de l'éducation nouvelle (LIEN), qui met en synergie des groupes d'éducation nouvelle du monde entier et de langues diverses. Le GFEN partage les idées de l'éducation nouvelle avec d'autres associations, dont Pédagogie Montessori, les Centres d'Entraînement aux Méthodes d'Éducation Active (CEMEA), ou encore le Réseau des écoles démocratiques au Quebec (REDAQ)...

   Parmi les numéros de Dialogue, notons ceux d'avril 2017 (n°164 - Objets disciplinaires, Pensée complexe), d'avril 2018 (n°168 - Revenir aux fondamentaux pour bâtir les savoirs?), d'octobre 2018 (n°170 - Éros et logos, Éducation et sexualité) et de juillet 2020 (n°177 - Pour que les élèves se saisissent pleinement de leur travail personnel)...

  

 

Dialogue, GFEN, 14 avenue Spinoza, 94200 Ivry-Sur-Seine. Site Internet : gfen.asso.fr.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2020 3 01 /07 /juillet /2020 13:35

  Points critiques, revue de l'Union des Progressifs Juifs de Belgique (UPJB), veut défendre un point de vue à la fois Juif et progressiste, de gauche, sur les valeurs fondatrices communes de la gauche - justice sociale, antiracisme, égalité des sexes, défense des services publics, anti-autoritarisme... 

  Vis-à-vis de l'ensemble de la communauté juive organisée, l'UPJB est, en Belgique, la seule association juive qui ne fonde pas son identité sur une allégeance à l'État d'Israël, et encore moins à ses gouvernements successifs. Elle ne siège donc pas au sein du Comité de coordination des organisations juives de Belgique. Sur le conflit israélo-arabe, d'ailleurs, l'UPJB prône la justice et l'égalité pour les deux parties et la fin de l'occupation et de la colonisation par Israël des territoires palestiniens. Combattant à la fois l'islamophobie et l'antisémitisme, la revue comme l'association, dans le fil droit de l'histoire de Solidarité juive né en 1939, créée elle-même en 1969 à partir également d'autres associations, organisent des débats et défendent une pratique judaïque laïque, notamment à l'occasion des principales fêtes juives.

   La revue points Critiques, bimestriel sous forme papier et plus fréquemment sur Internet, propose pour chaque numéro un dossier, avec des articles liés à l'actualité. Ainsi dans le n°385, de mars-avril 2020, elle consacre un dossier à la lutte contre le racisme et un article à un nouvel épisode du récit illustré concernant un voyage en territoire palestinien. Dans le numéro suivant, après un éditorial de Anne GRAUWELLS, elle propose un Focus - entre autres, controverses sur Le Pardon est-il possible? ; Kazerne Dossin, un musée au bord du burn-out.

    Les débats de la revue sont surtout le reflet de ce qui agite une partie de la diaspora juive et sont ainsi instructifs des controverses multiples qui agitent les Juifs aujourd'hui. Même si son influence reste minoritaire, elle montre à quel point la politique d'Israël ne fait pas consensus au sein de la communauté juive internationale. Pour autant, il n'y a pas de rupture entre les débats à l'intérieur d'Israël, bien plus conflictuels que les quelques échos qui parviennent dans les médias occidentaux européens (échos nettement plus forts aux États-Unis), et ceux dans l'importante diaspora juive.

 

Points Critique, Union des Progressistes Juifs de Belgique, Rue de la Victoire 61, 1060 Bruxelles. Site Internet upjb.be

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE CONFLIT
  • : Approches du conflit : philosophie, religion, psychologie, sociologie, arts, défense, anthropologie, économie, politique, sciences politiques, sciences naturelles, géopolitique, droit, biologie
  • Contact

Recherche

Liens